Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 18/09/2013 14H20

France 2 lance aujourd'hui une série policière inédite, La source. Une fiction qui doit affronter la redoutable concurrence d'une série US policière très regardée : Esprits criminels, sur TF1...

 

Réalisé par Xavier Durringer. Créé par Laurent Burtin et Nathalie Suhard. Scénario, adaptation et dialogues de Laurent Burtin et Nathalie Suhard.

 

Avec :

Flore Bonaventura (Marie Voisin),

Christophe Lambert (John Lacanal),

Clotilde Courau (Claire Perrini),

Maruschka Detmers (Esther Lacanal),

Édouard Montoute (François Kalder),

Gérald Laroche (Armel Dubois),

Éric Savin (Christophe Perrini),

Pascal Demolon (Daniel Bazin)

et Cécile Rebboah (Véronique). 

 

Le début : Marie, 22 ans, étudiante, vit et travaille chez les Lacanal comme baby-sitter. Elle adore cette famille et s’y sent très bien jusqu’au jour où la DCRI débarque dans sa vie. Claire, agent du service des renseignements, l’oblige à espionner John Lacanal, directeur général d’Aloe Vera Environnement. La DCRI le soupçonne de participer à un vaste trafic de déchets toxiques et d’être responsable de la mort de Mylène, agent infiltré. Au départ, la jeune fille refuse. Les Lacanal, c’est sa seconde famille… D’autant plus qu’elle flirte avec Simon, le fils du PDG d’Aloe Vera. Mais Claire exerce un tel chantage émotionnel pour la faire craquer que Marie va devenir « la source » de la DCRI.

 

Xavier Durringer explique comment est né pour lui le désir de réaliser La Source : "Depuis quelques années, je me rends compte qu’à chaque nouveau projet — que j’en sois ou non l’initiateur, et même si je m’appuie sur mon expérience —, j’aime, ou plutôt j’ai besoin de trouver quelque chose qui soit pour moi de l’ordre de la première fois, de la première expérience. Autant dire que j’étais plutôt excité à l’idée de me colleter à une histoire qui traite à la fois d’intimité familiale et d’espionnage, des thèmes auxquels je ne m’étais jamais réellement confronté. Le scénario, tel qu’il était en train d’être écrit au moment où j’ai été associé au projet de La Source, privilégiait à vrai dire le premier élément, et j’ai eu très envie, en accord avec les scénaristes et les productrices, d’équilibrer les deux en développant et en renforçant la part de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) dans l’intrigue, très envie de jouer avec les techniques modernes d’écoutes téléphoniques, de surveillance vidéo, de piratage informatique, etc. De manière sinon absolument réaliste, du moins documentée et crédible. J’y voyais à la fois un enjeu romanesque (faire appel à cet imaginaire un peu paranoïaque qui nous hante tous aujourd’hui), un défi de réalisation et de montage mais aussi une manière de démultiplier et d’emboîter les points de vue. Cela permettait de mettre en scène des mondes parallèles, qui se côtoient, qui s’épient, qui nouent des liens, consciemment ou non, qui s’interpénètrent... Et cela promettait un exercice technique assez compliqué, donc passionnant : montrer à la fois ceux qui observent, ce qu’ils voient, ceux qui sont observés, ce qui échappe aux observateurs..., jouer sur deux, trois, quatre points de vue dans une même scène en quelques secondes..."

 

Sur le tournage, vidéo de 7 minutes :

 

Commenter cet article

charles 18/09/2013 22:41


Vue et approuvée : vraiment extra !