Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 24/12 9h05

 

dvd-cendrillon.jpg

 

TVNEWS teleFace à de nombreuses rediffusions sur les plus grosses chaînes (Rabbi Jacob, Le seigneur des anneaux volet 3,  Les courriers de la mort), M6 proposait un film animé datant de 1950...mais inédit en clair : Cendrillon, des studios Disney.

 

Un classique de l'animation signé Wilfred Jackson, Hamilton S. Luske, Clyde Geronimi. 

 

M6 récompensée pour cette programmation festive ? 4.3 millions de téléspectateurs selon la chaîne, avec une part d'audience de 16%, score satisfaisant. A noter la part d’audience de 39.6% auprès des 4-10 ans qui regardaient la télé. C'est TF1 qui arrive en tête, avec Rabbi Jacob : 6 milions de téléspectateurs avec une part d'audience de 23 % selon Médiamat-Médiamétrie.

 

Dans un pays lointain vit une ravissante jeune fille surnommée Cendrillon… Orpheline, Cendrillon devient, à la mort de son père le souffre-douleur de sa méchante belle-mère et ses demi-soeurs, Javotte et Anastasie. Misérablement vêtue, elle s'occupe de toutes les tâches domestiques de la maison, tandis que Javotte et Anastasie - que de belles robes n'arrivent pas à embellir - sont oisives et gâtées par leur mère. Épuisée par son travail mais aussi par les perpétuels caprices de sa belle-famille et les taquineries de l'affreux chat Lucifer, Cendrillon regagne chaque soir sa mansarde où elle retrouve le sourire en compagnie de sa vraie famille : les souris Gus et Jac ainsi que leurs petits amis, le chien Pataud et les oiseaux. Un beau jour, le Roi se décide à marier son fils et organise un grand bal en l'honneur du Prince afin d'y convier toutes les jeunes filles à marier du royaume. Habillée avec la robe de sa mère que ses amis, les petits animaux, ont rajeunie et embellie, Cendrillon resplendit de beauté et de grâce le soir du bal. Mais folles de jalousie, Javotte et Anastasie se jettent sur elle et font de sa robe un haillon... Tous les espoirs de Cendrillon s'effondrent… C'était sans compter les coups de baguette magique de sa Marraine la Bonne Fée qui la transforme en une véritable princesse fidèle à ses rêves les plus secrets. Mais attention, l'enchantement ne doit durer que l'instant d'une soirée et, au douzième coup de minuit, tout redeviendra comme avant ! Cendrillon doit maintenant rencontrer son Prince Charmant...

 

 

 

PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES.

RETROUVEZ NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

Related Posts with Thumbnails

Commenter cet article

charles 24/12/2012 10:23


Cendrillon était un des deux grands moments de Cinéma proposés par les chaînes classiques hier soir, l'autre étant Le retour du roi sur France 2, mais, les connaissant très bien
tous les deux, j'ai opté pour l'épisode 3 de la Saison 3 de Boardwalk Empire sur OCS : du nectar ! 


J'ai ensuite revu le classique de Fritz Lang sur France 3, Le tigre du Bengale ( Der Tiger von Eschnapur ), un régal !


Moins enthousiasmant, mais incontournable, entre ces deux grands moments de fiction, j'en ai profité pour visionner la première partie du film de Ray Muller, Leni Riefenstahl, le pouvoir des
images : à la fois fascinant et effrayant ...


 


Danseuse et comédienne d'un immense talent, alpiniste et sportive d'exception, cinéaste de génie, la belle Leni a dîné avec le Diable et
elle a beau se défendre de toute implication dans la propagande du III° Reich, ses dénégations ne résistent pas à l'analyse, encore moins à la vision de ses films tournés sous le règne de " son
ami Hitler " ...



Voici ce qu'en dit la critique :
Ray Muller présente la vie et l'oeuvre de Leni Riefenstahl, la cinéaste attitrée du national-socialisme. Il l'accompagne sur ses anciens et actuels lieux de tournage et confronte images
d'archives inédites, extraits de films, documents de tournage, témoignages et entretiens sur le vif. Il ne contourne aucune question et l'interroge sur ses méthodes de travail, sur la vision
qu'elle a aujourd'hui de ses propres films et le contexte dans lequel elle les réalisa. Où commence la responsabilité de l'artiste ? Où commence la responsabilité du spectateur ?
"Brillant, passionnant... Plus qu'un portrait de la cinéaste du IIIème Reich, ce film est un vrai travail de réflexion sur le rapport entre l'art et la responsabilité de l'artiste." Le Monde
"On est pris de vertige, coincé entre l'admiration et l'angoisse." Télérama
"Un documentaire stupéfiant, à la fois terrifiant et édifiant." Le Nouvel Observateur

Luigi 24/12/2012 09:53


Audience méritée et merci pour la bande-annonce !

pierro 24/12/2012 09:10


Pas cher payé :(