Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 04/03 6h55

 

041142130.jpg

 

TVNEWS tele

Pour certains ce serait l’arme absolue anti-chômage. Pour d’autres, un argument de vente imparable. Le « made in France » est particulièrement prisé en ce moment. Si depuis trois mois « produire et acheter français » est devenu le credo de nombreux politiques, le « made in France » est aussi depuis longtemps un atout marketing pour de nombreuses marques et même une revendication citoyenne des consommateurs. Pour 96% des Français, acheter un produit confectionné en France est perçu comme un moyen de préserver le savoir-faire national et régional. Et les politiques l’ont bien compris. Les problèmes des entreprises Lejaby, Seafrance ou encore Petroplus ont fortement secoué l’opinion publique. Du coup, les candidats à l’élection présidentielle accourent au chevet des entreprises hexagonales oscillant entre patriotisme et lutte pour l’emploi. Des slogans à la réalité, produire en France, acheter Français, est-ce vraiment la solution ?

 

Numéor spécial de Capital ce dimanche sur M6, avec François Bayrou invité.

 

Quand le « made in France » cartonne

Après bien d’autres marques c’est au tour de Lejaby de quitter définitivement la France. La lingerie française n’a plus la côte. En cause : le coût de la main d’œuvre hexagonale. Les entreprises se trouvent dans l’obligation de partir produire en Tunisie ou en Chine. La production française serait donc condamnée. Pas pour tout le monde : envers et contre tout, il existe des fabricants qui résistent et parviennent à se maintenir chez nous. Comment font-ils ? Quels efforts et parfois, quels sacrifices, faut-il accepter pour rester « 100% français » ?

 

Acheter Français, pas si simple…

« Origine France garantie », « produit en France », macaron bleu blanc rouge, le « made in France » est devenu un véritable argument de vente repris par de nombreux fabricants. Et les consommateurs sont de plus en plus demandeurs. Près d’un Français sur cinq déclare acheter davantage de produits tricolores. Mais que se cache-t-il derrière la fameuse étiquette « made in France » ? Comment le consommateur peut-il être certain que ce qu’il achète est vraiment produit en France ? Entre effet de mode, opportunisme et véritable combat : plongée dans la jungle du « made in France ».

 

Relocalisations : deux ans plus tard, pari réussi ?

Il y a deux ans, Capital avait filmé deux expériences de relocalisation. Une entreprise industrielle des Vosges rapatriait ses machines de Roumanie et une grande marque de lunettes faisait le pari de faire fabriquer dans le Jura plutôt qu’en Chine. Deux ans plus tard, qu’en est-il ? La relocalisation a-t-elle permis des embauches ?

 

Pourquoi l’Allemagne réussit-elle mieux que nous ?

Des usines qui tournent à plein régime, des exportations florissantes et un taux de chômage bien en dessous de la moyenne européenne… On pourrait presque dire que l’Allemagne est un pays qui ne connaît pas la crise. Pourquoi cette économie est-elle dynamique alors que la nôtre patine ? Comment les entreprises allemandes font-elles pour être compétitives en produisant du « made in Germany » ? L’Allemagne est partout citée comme exemple. Les politiques en France lorgnent sur ce modèle miraculeux. Une équipe a suivi la fabrication du Stabilo Boss, ce célèbre surligneur vendu dans le monde entier et produit sur le sol allemand depuis des années. La recette de ce succès serait-elle applicable à la France ?

 

Crédit photo © Cyril Plotnikoff - M6

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article