Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal





attad86a.jpg



Numéro de Zone interdite ce dimanche 7 mars sur M6, ave cle thème suivant : Comment élever ses enfants quand on est dans la précarité ?


Ils habitent dans un local à poubelles, dans un taudis, dans une caravane, ou même dans une voiture. Ce ne sont pas des SDF comme les autres, ce sont des familles, avec de jeunes enfants. Ils vivent de petits boulots, d’allocations, de débrouille. Ils ne sont pas hors du système, mais ils vivent sous le seuil de pauvreté. Avec un revenu inférieur à 910 € par mois, ils sont aujourd’hui 8 millions (soit 500.000 de plus qu’il y a 10 ans) à vivre la précarité au quotidien. Beaucoup sont ballottés d’un logement à l’autre, sans l’assurance de trouver un vrai toit et d’y rester. Comment survivre quand ses revenus ne suffisent pas pour vivre et qu’on n’a pas assez d’argent pour payer un loyer ? Comment élever ses enfants dans cette situation ? Comment éviter l’expulsion ? Le magazine a suivi des Français qui ne baissent pas les bras, malgré des conditions de vie indignes.


Natacha, 32 ans, vivait avec ses 3 jeunes enfants dans un 22m2 insalubre à Paris. Il y a 2 ans, elle a été expulsée par sa propriétaire. Faute de logement social, Natacha et ses enfants ont trouvé refuge chez des amis, dans un petit pavillon en banlieue parisienne. Avec moins de 1000 € par mois pour 4 personnes, elle n’a pas d’autre solution.


Melissa, 18 ans, et Selim, 20 ans, ne gagnent pas assez pour trouver un logement stable. Alors ils vivent carrément dans une voiture, abandonnée dans un parking. Pour se laver et se nourrir, ils vont dans des centres d’hébergement pour SDF. Selim travaille pourtant comme serveur en extra dans un grand établissement des Champs-Elysées. Pour tenir, il leur faudrait un 2ème travail en CDI.


A Roubaix, Sébastien et Gwendoline, 22 ans, ont emménagé en résidence sociale il y a 3 ans avec leurs enfants de 4 ans et 18 mois. Mécano bénévole pour l’association Auto Solidaire, Sébastien fait tout pour décrocher un emploi fixe. De son côté, Gwendoline doit se faire aider par une assistante sociale pour élever les petits et gérer le quotidien.


Une famille entassée depuis 6 ans dans une caravane de 10 m2 plantée au milieu d’un camping de la Côte d’Azur. 3 enfants mineurs à élever dans ce minuscule espace. Un trajet de 10 km à pied pour aller faire les courses. Comment se débrouiller dans ces conditions avec 1 160 € par mois d’allocations familiales, quand la caravane en coûte déjà 360 € ?


Un document d’Edouard Bergeon, Tony Comiti Production.



Commenter cet article

Alex 11/11/2018 16:33

J’aimerais venir en aide a selim et melissa donnez leur mon adresse mail svp !!! Et je les appelerai pour doscuter avec eux

E. 06/09/2012 16:21


"Avec moins de 1000 € par mois pour 4
personnes, elle n’a pas d’autre solution.". Donc elle n'a pas de travail. Si elle ne trouve pas de travail à Paris, l'endroit de France où il y a le plus de travail, quel intérêt d'y rester
puisque Paris est aussi l'endroit où il est le plus dur de se loger et où y vivre est le plus cher.

selim bamoi 06/09/2012 13:11


quand des personnes, issu d'un niveau social très bas, se sentent perdus, surmenées d'inquietudes, perturbées à un point où elles ne peuvent pas prendre les meilleurs decisions,elles
s'entreprenent a fondé une famille sans autres volonté que de vivre une nouvelle vie.

peine perdu


sauf si comme le dit si bien blue , 


leurs niveau social (revenus) s'elevent grace a leurs statut "familliale".

Seb 07/03/2010 12:09


Si ces gens étaient capables de réfléchir ils ne seraient pas dans cette situation.

Dans une société où pratiquement tout le monde, passé un certain age, a des enfants, on dit parfois que ceux qui n'en ont pas sont égoïstes. Personnellement, ne pas avoir d'enfant peut AUSSI être
un choix assumé sans être pour autant un choix égoïste. Etre dans une merde noire, et faire des enfants pour leur faire partager ce que la vie a de plus noir alors qu'elle peut être si belle : CA
c'est égoïste... pire c'est irresponsable.


shabrira 07/03/2010 11:19


beaucoup de ces gens là devraient réfléchir avant de faire des enfants! Avoir 2 ou 3 enfants en bas âge et sans revenus c'est vraiment du n'importe quoi! Ces gens là ne pensent pas à l'avenir de
leurs enfants
j'ai attendu d'avoir une situation stable financièrement pour avoir des enfants, ça me parait logique,


rachida 07/03/2010 08:56


Ces gens habitent dans des endroits où les loyers sont hors de prix!! La solution ne serait pas de vivre aillleurs, que paris ou la côte d'azur?? Mon mari et moi gagnons tous les 2 un peu près
2500 euros avec 2 enfants!! Pourtant nous partons en vacances, nous sommes propriétaires!!


zes 23/02/2010 13:13



Avec un revenu inférieur à 910 € par mois, ils sont aujourd’hui 8 millions (soit 500.000 de plus qu’il y a 10 ans)

Comment ont  fait les parents des années 50 avec de grosses familles? Il faut arrêter de voir le mal partout. Si avant de concevoir un enfant on regardait
son budget


jphfr56 23/02/2010 13:09


blue, ce que tu dis me fais penser au fillm idiocratie


Blue 23/02/2010 11:45


Désolé de faire dans la provoc qui peut ressembler à du racisme social ... mais la solution ne serait il pas, que ces victimes de la société refassent un enfant de plus ???