Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 26/07 7h40

M0135.jpgDécès de Bernadette Lafont : le communiqué de François Hollande :

 

"Le cinéma français perd avec Bernadette Lafont une artiste qui avait su par sa liberté épouser tous les genres, de la nouvelle vague aux comédies populaires. Elle mettait dans ses rôles de la fantaisie, de l'audace et de l'humanité. J'adresse à tous ses proches mes très sincères condoléances".

 

Et l'hommage d'Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture :

 

"C'est avec une profonde tristesse que j'apprends la disparition de Bernadette Lafont. Elle nous laisse cette insolence libératrice, ces élans de liberté, si caractéristiques d’une vie à l’image du cinéma.

Celle qu’une rencontre avait placée sur le chemin des plus grands était devenue une des égéries de la Nouvelle Vague. François Truffaut, Claude Chabrol, mais aussi Jean Eustache, ont ainsi fait de cette femme iconoclaste et inclassable, leur muse.

A travers des rôles emblématiques, elle avait su incarner à l’écran comme à la vie, une femme indépendante, insoumise et résolument moderne. Camille, dans Une belle fille comme moi de François Truffaut ou Marie dans la Maman et la Putain de Jean Eustache, autant de femmes fortes et libres. A l’image de la Fiancée du pirate de Nelly Kaplan qui vient bousculer la société française un an après 1968, elle a su faire souffler sur le cinéma français un formidable vent de liberté.

Amoureuse du cinéma et du théâtre, elle n’a eu de cesse d’inspirer toutes les générations de réalisateurs, les jeunes auteurs en particulier qu'elle soutenait avec conviction, elle qui aimait découvrir et expérimenter les formes les plus nouvelles. Avec Paulette de Jérôme Enrico, elle tire une ultime irrévérencieuse révérence.

Mes pensées sincères et attristées vont à sa famille et à ses proches".

Commenter cet article