Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 17/12 6h20

ARTISANSAUBORDDELASP_preview.jpg

 

Ce sont des hommes et femmes qui ont un métier et qui ont investit toutes leurs économies dans leur affaire. Ils vivent avec des cadences de travail infernales, doivent être performants sur tous les fronts, imaginatifs face à la concurrence. Assommés par les impôts, les charges sociales, les taxes, la bureaucratie, les banques et sans protection sociale, ces petits patrons, après avoir été ouvriers, redoutent le grain de sable qui les entrainera vers la faillite. Ces hommes et ces femmes sont les premiers employeurs de France.

 

Pendant un an, le réalisateur Géraud Burin des Roziers a suivi le quotidien de David, Frédéric et Véronique. Document à voir mardi 17 décembre en première partie de soirée sur France 5.

 

David, 38 ans, est boulanger à Toulouse. Il a cinq salariés. Il doit rembourser 700.000 euros à sa banque. Depuis 800 jours, il n’a pas pris un seul jour de repos. Au bord de l’épuisement, ce petit patron n’espère qu’une chose : alléger sa charge de travail pour voir grandir sa fille de 5 ans.

 

Frédéric, 38 ans, est marin pêcheur à Dunkerque. Marié, il est père de trois enfants. Il vient d’acheter un bateau pour s’installer à son compte. Face à la météo défavorable, à la réglementation des quotas, à l’augmentation du gasoil et à la pénurie des pêcheurs volontaires qui jugent le travail trop rude, il se bat pour permettre à son fils de prendre la relève.

 

Véronique, 52 ans, est esthéticienne. Il y a 20 ans, elle a acheté un salon de beauté. Elle a décidé, malgré le coût du travail, d’embaucher une salariée. Pour y parvenir, toute sa famille doit se serrer la ceinture.

 

Ce documentaire nous plonge dans l’expérience douloureuse de ces hommes et femmes qui ont un métier reconnu, beaucoup de responsabilité, et une situation à priori enviable. Pour autant, ils sacrifient une grande partie de leur vie, acceptent de prendre tous les risques pour faire prospérer leur affaire, sans jamais bénéficier de la moindre reconnaissance. Après la diffusion de ce documentaire, Carole Gaessler s’entretiendra avec deux invités.

 

Crédit photo © Ligne de front

Commenter cet article

Bernard 26/11/2013 14:54


Bonjour à vous,


 


Attention, c'est asphyxie


Ce serait bien de corriger le titre. Bien sûr, inutile de publier mon commentaire...


Merci de ne pas me bannir


 

François 26/11/2013 15:11



Vu la faute après validation, oui ;)