Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 17/09 6h45

 

86398_document-1-.JPG

 

La collection Empreintes entamera ce soir sur France 5 sa quatrième saison en s’attachant à l’actrice préférée des Français. Sophie Marceau a vu sa vie basculer avec son rôle dans La Boum, à l’âge de 13 ans. Aujourd’hui star internationale et réalisatrice, elle raconte son métier, ses passions, ses choix, sa vie devant la caméra de l’actrice et réalisatrice Laure Duthilleul.

 

(A propos du casting de La Boum.) "J’y suis allée avec mon père, parce que j’avais 12 ans, j’étais une enfant. C’était à Neuilly et l’on arrivait de Gentilly. Il y avait plein de monde, des parents avec leurs enfants dans des beaux bureaux. Mon père m’a dit : « Allez, on rentre, tu ne passeras jamais ! »"

 

"J’ai rencontré Andrzej Zulawski à Nice, alors que je tournais Joyeuses Pâques. Il est venu me parler de L’Amour braque, c’était le premier film de la série, et par la suite nous en avons fait quatre. Nous avons vécu près de dix-huit ans ensemble. Sur les quatre films, nous avions à chaque fois une relation réalisateur-actrice différente, et cette relation demande une certaine intimité".

 

"Pour moi, l’expression passe beaucoup plus facilement par le corps que par les mots. J’aime bouger, j’ai besoin d’être dans l’espace (…). J’aurais envie d’être Spiderman ou Catwoman, c’est-à-dire d’englober cet espace, de vivre, de bouger dedans, de prendre et d’embrasser les choses".

 

(A propos de Parlez-moi d’amour, son premier film comme réalisatrice.) "Je l’ai écrit très vite, tout a été très vite parce que j’avais ça en moi. En une année, on l’avait bouclé, contrairement à mon deuxième film où tout a été très long. Je pense que la mise en scène est encore plus une exposition que le métier d’acteur".

 

"Au cinéma, le plateau et les caméras permettent d’aller dans des sphères où l’on n’irait pas dans la vie. Moi, j’étais très introvertie dans la vie, alors que devant les caméras, non".

 

"C’est très dur d’être connu, on est tout de suite en représentation, on a toujours l’impression d’être jugée, détaillée. On doit tout de suite être quelqu’un, on ne peut pas juste être".

 

(A propos de ses enfants.) "Je joue à fond la carte maman. Je ne leur montre pas mes films. Ce n’est que très récemment que mon fils a vu deux de mes films. Je ne les sors jamais avec moi dans les lieux publics où il y a des photographes. Pour moi, c’est comme si je leur mettais un poids sur le dos. Je veux au contraire me démystifier au maximum. J’adore cette relation parent-enfant, avec tout ce que cela comporte. Je trouve que ça donne une force extraordinaire".

 

Crédit photo © Stromboli Films.

Related Posts with Thumbnails

 

Commenter cet article

fuzz 18/09/2010 12:29



Ouhla... Chirurgie?



Programme TV 17/09/2010 10:04



Sauf que c'est déprogrammé pour mettre le numéro consacré à Chabrol ce soir...