Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fiction inédite avec Sylvie Testud ce soir : Les mains de Roxana.

LESMAINSDEROXANA_preview.jpg

 

Violoniste de renommée internationale, Roxana Orlac est victime d’un grave accident qui la prive de l’usage de ses mains. Alors que le docteur Bremmer, un vieil ami de son père, propose à la jeune femme la pose de prothèses, un autre chirurgien, le docteur Christiansen, lui offre une double greffe qui lui rendrait sa liberté de mouvements et même la capacité de jouer à nouveau en public. Bremmer met en garde Elena, la sœur et impresario de Roxana, contre Christiansen dont les méthodes sont controversées. Roxana décide néanmoins d’abandonner la musique pour se consacrer à sa fille Mina, dont elle a laissé l’éducation à Elena et à des nounous de toutes nationalités. Mais plusieurs incidents surviennent dans l’environnement de Roxana et même un meurtre, qui l’amènent à douter de sa raison. Le capitaine Almeida chargé d’enquêter sur Roxana tombe amoureux d’elle mais celle-ci demeure la suspecte n°1. Se peut-il que ses nouvelles mains poussent Roxana à commettre des actes terribles dont elle n’a nulle conscience ? Ou se trouve-t-elle au cœur d’une machination diabolique destinée à assouvir une vengeance mûrie pendant plusieurs décennies ?

 

Réalisé par Philippe Stebon, le téléfilm inédit Les mains de Roxana sera diffusé mercredi 20 mars à 20h45 sur France 2.

 

Scénario de Philippe Setbon. D'après Maurice Renard (librement inspiré du roman Les Mains d'Orlac). Musique de Nicolas Mingot. Produit par 17 Juin Fiction.

 

Avec : Sylvie Testud (Roxana Orlac), Micky Sebastian (Elena Orlac), Loup-Denis Elion (Eric Almeida), Jean-Marie Winling (Professeur Bernard Chistiansen), Gérard Desarthe (Professeur Richard Bremmer), Sylvie Granotier (Marjorie Denker), Richard Sammel (Joachim Berger), Anne Canovas (Commissaire Laure Demsky) et Coline Leclère (Mina Berger Orlac).

 

Philippe Setbon, le réalisateur : "Le roman a déjà été adapté plusieurs fois depuis les années 1940. Les possibilités en sont infinies, car ouvrant sur le fantastique le plus débridé. Le défi a été justement de « canaliser » cet imaginaire en ancrant l’histoire dans une certaine réalité et en tâchant de rendre crédible ce postulat de départ : à savoir une greffe de mains aussi extraordinairement réussie par un médecin controversé et en avance sur son époque. Il fallait que cohabitent jusqu’au bout les deux niveaux de lecture. S’agit-il de la dépression nerveuse d’une jeune femme hypersensible à la suite d’un grave accident ou d’un cas de possession via la « mémoire cellulaire » ? A chacun son interprétation. Mais nous avons fait en sorte que les données médicales soient le moins fantaisistes possible, un grand spécialiste des greffes a même supervisé le contenu des scènes à l’hôpital (...).

Pour moi, le véritable thème du film est la perte d’identité. Privée de ses mains, qui sont ses « outils de travail », la virtuose Roxana Orlac ne sait plus qui elle est, à quoi elle sert. Elle n’a vécu que pour son art et, quand celui-ci lui est subitement interdit, elle perd tous ses repères. Elle veut se consacrer à sa fille, essaie même de nouer une relation avec le policier enquêtant sur des meurtres suspects dans son entourage, mais quelque chose en elle, un « corps étranger », profite du vide laissé par la musique pour s’insinuer. On peut imaginer qu’il s’agit de l’esprit tourmenté de la « donneuse », on peut aussi, de façon plus pragmatique, appeler cela la folie. "

 

Crédit photo © SCHOUSBOE Charlotte / FTV

 

Rejoignez-nous sur ce compte Twitter.

Retour à la page d'accueil.

Liste des 40 derniers articles publiés sur le blog.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article