Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François MàJ 23/02 9h

 

XYNTHIA_1_AN_APRES__preview.jpg 

A suivre sur France 3 : une journée en direct ce 23 février, à La Faute-sur-Mer et à L’Aiguillon-sur-Mer, pour commémorer le premier et triste anniversaire de la tempête Xynthia qui a dévasté cette partie de la côte en Vendée et en Charente- Maritime.

 

Une opération exceptionnelle avec :

 

- JT délocalisés — 12/13 en direct de La Faute-sur-Mer, présenté par Samuel Étienne et une page spéciale dans le 19/20 en direct de L’Aiguillon-sur-Mer —,

 

- une prise d’antenne événementielle à 15 heures : 90 minutes présentées par Emmanuel Faure en direct de La Faute-sur-Mer,

 

- et deux documentaires inédits : Une nuit de cauchemar, de Jacques Barinet, et Xynthia au cœur de la tempête, signé Marc Garmirian et Jean-Christophe de Revière, diffusé à 20h35, suivi d’un débat de 80 minutes animé par Patrick Poivre d’Arvor.

 

Le 23 février, les antennes et les rédactions de France 3 mobilisées sur le terrain s’accorderont un droit de suite, au plus près des sinistrés.

 

DETAILS DE LA PROGRAMMATION.

 

JT

À 12h30, Samuel Étienne assurera la présentation d’une édition spéciale en direct de La Faute-sur-Mer, village martyr de Vendée où 29 personnes sont mortes. En liaison en duplex avec Philippe Castel à Charron, avec des reportages et des invités, il dressera un état des lieux un an après la tempête. Comment survivre à la catastrophe ? Comment se reconstruire quand parents, amis, voisins ont disparu ? Pourquoi une telle catastrophe a-t-elle pu se produire ? Toutes les mesures ont-elles été prises pour que cela ne se reproduise plus ? Y a-t-il des coupables et qui sont-ils ? Les victimes ont-elles été indemnisées ? La justice a-t-elle fonctionné ? Où en sont les « zones noires » ? Le zonage est-il bouclé ? L’État a-t-il soutenu les populations ? Passé l’émotion des premiers temps, a-t-on oublié les victimes de Xynthia ?… Les équipes de France 3 ont enquêté et recueilli la parole des sinistrés.

DÈS MIDI, ÉDITION RÉGIONALE COMMUNE EN BRETAGNE ET EN PAYS DE LA LOIRE, en direct de La Faute-sur-mer, présentée par Virginie Charbonneau.

LE 19/20 SERA LARGEMENT CONSACRÉ À LA TEMPÊTE ET À SES CONSÉQUENCES. L’édition nationale proposera une page spéciale présentée par Stéphane Lippert en direct de L'Aiguillon-sur-Mer. Carole Gaessler assurera la présentation du reste de l’actualité depuis le studio parisien.

L’ÉDITION RÉGIONALE PAYS DE LA LOIRE sera présentée par Virginie Charbonneau en direct de La Faute-sur-Mer.

 

Prise d'antenne événementielle à 15 heures sur l'antenne nationale

ÉMISSION SPÉCIALE DE 90 MINUTES en direct de La Faute-sur-Mer, présentée par Emmanuel Faure, réalisée par Anthony Forestier, produite par les antennes Pays de la Loire et Poitou-Charente. Émotion et vérité des témoignages, proximité avec l’événement : reportages et invités nous replongeront dans l'atmosphère de cette nuit tragique mais feront aussi le point sur la reconstruction et l’avenir. Une nuit de cauchemar, un documentaire de 50 minutes réalisé par Jacques Barinet, produit par TVPresse, et consacré au travail des sauveteurs à La Rochelle. Toute la nuit, Jacques Barinet a suivi les sauveteurs dans La Rochelle et a filmé ce qu'il voyait : un vent de 150 km/heure, des vagues impressionnantes qui déferlent dans les rues, un bruit d’un autre monde… C’est un spectacle d’apocalypse, tout est saccagé : voitures, mobil-homes, caravanes, maisons… L’hélicoptère hélitreuille des victimes transies de froid et de peur… Ces victimes, le réalisateur les a retrouvées le lendemain et les a suivies pendant six mois : c’est toute la force de ce document.

 

Documentaire à 20h35 suivi d'un débat

XYNTHIA, AU CŒUR DE LA TEMPÊTE réalisé par Marc Garmirian et Jean-Christophe de Revière, produit par Capa, avec la participation de France 3. 47 morts, dont 29 pour le seul village de La Faute-sur-Mer, en Vendée. Trois victimes à Charron, en Charente-Maritime, une grand-mère et ses deux petits-enfants. Six mille maisons inondées, 50 000 hectares de terres agricoles submergées. C’est le bilan de la tempête Xynthia qui a déferlé sur la France, le dimanche 28 février 2010. La tempête la plus meurtrière depuis celle de 1999. Comment cette nuit de cauchemar a-t-elle été vécue par les survivants, les sauveteurs et les météorologues qui la suivaient sur leurs écrans ? Que savaient-ils la veille au soir de cette tempête annoncée ? Comment ont-ils vécu l’après-tempête ? Qu’ont-ils perdu ? Comment vont-ils pouvoir repartir et se libérer des traumatismes liés à la catastrophe ? « Xynthia, au cœur de la tempête » présente les témoignages de ceux qui ont vécu cette nuit dramatique du 27 au 28 février, et permet de comprendre, grâce à des images inédites, le scénario de film-catastrophe qui a eu lieu.

UN DÉBAT DE 80 MINUTES EN DIRECT de La Rochelle, animé par Patrick Poivre D’arvor, réalisé par Philippe Lallemant et produit par A Prime Group, suivra la diffusion du film. Un an après, entouré d’acteurs de la scène politique et de témoins du drame, un droit de suite pour confronter les témoignages et élargir la problématique.

 

A propos du débat de 80 minutes, réalisé par Philippe Lallemant et animé par Patrick Poivre d’Arvor : En direct de la Rochelle, Patrick Poivre d'Arvor et ses invités reviennent sur la tempête Xynthia qui a plus particulièrement touchée et meurtrie la Vendée et la Charente Maritime. Un an après, quel bilan peut on tirer de cette catastrophe? Quels enseignements doit-on retenir et tirer de ce type d'évènement particulier ? Evaluons nous à leur juste valeur les menaces de catastrophes naturelles qui pèsent sur la France ?

Sur le plateau, Patrick Poivre d'Arvor, entouré d'invités qui ont vécu ce drame ou spécialistes des questions abordées, confrontera leurs témoignages.

Parmi eux :

Elisabeth TABARY, habitante sinistrée de la Faute sur Mer. Elle a perdu son mari et son petit fils pendant la nuit du 28 février 2010.

Thierry DEMAEGDT, sinistré de Charron (Charente Maritime) et président de l'association Reconstruire Charron.

René MARRATIER, maire de La Faute sur Mer (La commune la plus touchée avec 29 morts).

Philippe de VILLIERS, Député européen et ancien Président du Conseil Général Vendée.

Gilles DUVAL, maire de St Clément les Baleines (pointe ouest de l’Ile de Ré). Un des rares maires concernés à avoir pris l’initiative, dès réception de l’alerte rouge de la préfecture à 18h00 de mettre en place des procédures d’évacuation de son village et de les appliquer dans la nuit du 28 février 2010. Ancien marin, il s’est fié à son expérience et est allé surveiller les digues et la montée des eaux en fin de journée.

Freddy VINET, spécialiste risque inondations géographe au GESTER et professeur à l' Université Montpellier et vendéen d’origine.

Christian SOMMADE Délégué Général HCFDC, Haut Comité Français de la Défense Civile. 

 

Crédit photo © CAPA.

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

maffi 04/03/2011 17:07



Merci de ne pas oublier les propriétaires de terrains à batir constructibles avant Xynthia  ,dont certains ont un crédit ,et qui sinistrés n'ont reçu aucune indemnisation


,ni offre de rachat par l' Etat



Michel DESENFANT 29/01/2011 10:11



Je résidais à La Faute sur mer et nous étions dans la maison quand l'eau nous a envahi en 10' jusqu'à 1,70m dans la maison. Les portes et baies vitrées ont exposé sous la pression. La maison est
en zone noire, rachetée par l'état elle devrait être prochainement détruite. Mais j'aimerai témoigner sur l'attitude scandaleuse des assurances qui après nous avoir véritablement escroqués,
contraints à accepter pris par le temps, ont ensuite fait supporter aux contribuables la majeure partie des frais de rachat par l'Etat. Et maintenant elles résilient d'autorité les contrats sous
prétexte que nous leur avons couté trop cher l'an passé.



jean-marc.taveau 26/01/2011 12:16



Je réside a chatelaillon plage , j'aime tout particulierement les boucholeurs , je me souviens de cette nuit la nous étions dans l'angoisse. sans comprendre ce qui se passait réelement a
l'exterieur ! une nuit  Blanche .(je suis a 100 metres de l'océan), puis vers  7h30 nous avons  timidement ouvert  un volet , le désastre était  a pleurer, j'avais
un lac face moi !   le vent etait encore bien présent , j'ai me suis habillé, j'ai pris mon ap photo. Un paysage de guerre ! plus un carrelet. de l'eau de l'eau ...La détresse se lisait
sur tous les visages . Nous étions efffondrés.   Aux boucholeurs tout a explosé , a ce jour il reste beaucoup d'incertitudes de questions   de peur et d'incompréhension.
jmt.Photos a voir sur flickr jmt17341.



nathalie 25/01/2011 23:46



Mais pourquoi une photo qui n'est pas de la Faute ou de l'Aiguillon?


Dès le début on a mis cette photo en disant la Faute mais il n'y a pas de chemin de fer !!


Merci aux journalistes de vérifier ce qu'ils font paraître!



Isa. 25/01/2011 19:43



Bonne initiative. Il y a un Zone interdite spécial aussi sur M6.



Pierrick 25/01/2011 19:36



Ne pas oublier les sinistrés du Var.