Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inédit en clair : J'irai dormir à Hollywood, sur France 5 ce soir.

 

J_IRAI_DORMIR_A-.__preview.jpg

 

Sorti fin 2008 en salles, le film documentaire J'irai dormir à Hollywood, d'Antoine de Maximy, avait réuni autour de 250.000 spectateurs. La chaîne France 5 propose de découvrir ce film le lundi 31 octobre à 20h35.

 

Une traversée des Etats-Unis d’est en ouest, au hasard des rencontres, avec pour objectif final de dormir chez une star à Hollywood !

 

Par Amandine Deroubaix :

Antoine de Maximy est parti à la conquête des Etats-Unis. Equipé de ses trois caméras ainsi que d’un duvet rouge, il a sillonné pendant trois mois le pays aux cinquante Etats, de New York à Los Angeles, avec toujours la même appétence : rencontrer des gens, quelles que soient leurs origines et leurs conditions sociales.

Littéralement parachuté sur le territoire américain et sans aucune préparation, l’infatigable globe-squatteur entame ses nouvelles aventures dans la Grosse Pomme. En se promenant dans les rues, il croise un étonnant couple de personnes âgées en pleine séance d’étirements ! Après une soirée et une nuit passées chez ces facétieux New-Yorkais, Antoine quitte la ville qui ne dort jamais et prend la route. En train, en stop, à vélo, en taxi, en bus ou même à bord d'un vieux corbillard repeint en rouge à la main, il multiplie les moyens de transport et les rencontres.

En Pennsylvanie, il tente de se faire inviter chez les amish ; dans le train pour la Floride, il discute avec un homme qui profite de ses derniers jours de liberté avant de purger quinze années d’emprisonnement pour détention illégale d’arme à feu ; en Louisiane, il déguste de vrais plats cajuns chez une famille modeste de Lafayette, qui lui offre de dormir sur leur canapé ; à La Nouvelle-Orléans, il rencontre un homme qui l’emmène voir sa maison dévastée par le cyclone Katrina ; en Arizona, il fait la connaissance d’une jeune femme navajo, coincée dans sa réserve, qui rêve d’aventure et d’un meilleur accès à la culture ; à Los Angeles, il passe la nuit sur une plage de Santa Monica en compagnie d’un ancien agent immobilier qui a tout perdu. « Il paraît qu’on est le pays le plus riche au monde, constate le sans-abri. Tout le monde pense qu’on vit confortablement. C’est ce que montrent la télé et le cinéma. Les gens croient qu’on se la coule douce, qu’on a des grosses voitures, qu’on est riches et qu’on vit tous comme des stars. Mais ce n’est pas vrai. Pas du tout. »

Sans artifice, avec enthousiasme et une bonne dose d’audace, Antoine de Maximy filme ces hommes et ces femmes qui n’ont jamais la parole et brosse un portrait unique et touchant du pays le plus filmé au monde.

 

Quelques critiques presse lors de la sortie du film au cinéma :

« Un road trip solitaire et culotté. » Le Journal du dimanche.

« Ce road-movie est un vrai moment de cinéma et un pur bonheur. » Le Figaroscope.

« Un cinéaste homme-orchestre rencontre les oubliés d’une Amérique exsangue. Drôle et fort. » Les Inrockuptibles.

« Une très authentique carte de l’"autre Amérique”. » Télérama.

« En inscrivant ces mini-portraits sur une route dont le terminus est Hollywood, au cœur des grands espaces où s’est forgée la légende du cinéma américain, il signe un road-movie de touriste, dans lequel il esquisse un tableau émouvant de l’Amérique des déclassés. » Le Monde.

 

Crédit photo © BONNE PIOCHE.

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
S


Cet adaptation au ciné est excellente, a (re)voir ...



Répondre
E


Très bonne nouvelle, je l'avais loupé au cinéma à sa sortie (il est resté peu de temps en salles visiblement).



Répondre