Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 08/09 6h52

 

image005-copie-1.jpg

 

En cette période de rentrée, nous sommes nombreux à chasser les meilleurs prix pour habiller les enfants ou tout simplement remplir le frigo. Et dans les grandes surfaces, on ne s’étonne plus de trouver une robe pour fillette à 10 euros ou un plat cuisiné pour toute la famille à 3 euros. Mais sait-on toujours ce qui se cache derrière ces produits très bon marché ? De quelle manière sont-ils fabriqués ? Capital a mené l’enquête avec des révélations fortes à la clé.

 

A voir ce dimanche 8 septembre à 20h50 sur M6 (avec la créatrice Agnès b. sur le plateau).

 

La vérité sur nos vêtements discount

En avril dernier, ce drame a ému le monde entier. Au Bangladesh, un immeuble s’est effondré sous le poids excessif des ateliers textile qu’il abritait. Plus de mille personnes ont trouvé la mort. Dans les décombres, des étiquettes de marques très célèbres ont été retrouvées. Il faut dire que ce pays, l’un des plus pauvres du monde, est devenu en quelques années l’usine de vêtements discount de la planète. Cette nouvelle industrie profite au Bangladesh mais certains entrepreneurs locaux du textile abusent de leur main-d’oeuvre. Et les marques occidentales ont le plus grand mal à contrôler les conditions dans lesquelles sont fabriquées leurs lignes de prêt-à-porter. Dans ce document, Capital révèle également que certains vêtements discount vendus en France sont fabriqués dans un pays pourtant au ban de communauté internationale : la Corée du Nord.

 

Les dessous de la pizza à 3 euros

Alors qu’il faut habituellement compter une dizaine d’euros pour s’offrir une pizza, on trouve aujourd’hui en grandes surfaces ce plat très populaire dans les familles à environ trois euros. Pour arriver à ce prix écrasé, les industriels se livrent à un tour de force pas toujours très ragoûtant. Par exemple, la mozzarella peut être remplacée par un fromage artificiel à base de matières végétales.

 

Coiffeurs low cost : comment ils coupent les prix en quatre

Qui aurait imaginé il y a quelques années que les coiffeurs soient capables de proposer des coupes à 10 euros ? De nouvelles enseignes aux méthodes révolutionnaires y arrivent pourtant. Fini le salon de coiffure cossu, elles sont installées dans des gares ou des hypermarchés et vous refont une beauté en quelques minutes sans même vous mouiller les cheveux. Pour ces nouveaux coiffeurs, le rythme est soutenu et certains développent les mêmes maladies professionnelles que les ouvriers à la chaîne.

 

Crédit photo © Xavier Popy/ M6

 

Rejoignez-nous sur ce compte Twitter.

Retour à la page d'accueil.

Liste des 40 derniers articles publiés sur le blog.

Commenter cet article