Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 27/09 12h21

TOUTPEUCHANGER_preview.jpg

 

A voir régulièrement le lundi en première partie de soirée sur France 3 cette saison : le magazine Tout peut changer. Animé par le journaliste Laurent Bazin. Dès le 7 octobre.

 

Dans un monde saturé d’informations, la soif d’apprendre se conjugue avec la volonté de comprendre. C’est la devise de ce nouveau magazine de société. Donner les clefs pour éclairer les problèmes cruciaux de la société contemporaine : Faut-il sauver l’euro ? Notre école permet-elle toujours d’apprendre ? Pour quelles raisons gaspille-t-on autant ? Constitué pour les deux tiers d’une enquête documentaire, ce magazine, au ton résolument pédagogique, s’intéressera à tous les thèmes qui font débat.

 

Autour de Laurent Bazin, les invités, experts ou acteurs du sujet, apporteront un éclairage complémentaire

 

Pour la toute première émission de la saison, Laurent Bazin va s’intéresser au gaspillage alimentaire qui est régulièrement dénoncé comme un intolérable scandale. Les chiffres sont impressionnants : Un tiers de la nourriture produite dans le monde ne serait pas consommé alors que, dans le même temps, une personne sur six souffre de malnutrition. En France, 10 millions de tonnes de denrées alimentaires seraient gaspillées. Chacun d’entre nous jetterait même de 20 à 30 kilos par an dans sa poubelle dont 7 kg même pas déballés. Mais pourquoi gaspille-t-on ? Simple négligence de consommateur trop gâté ? Logique purement mercantile ? Par quelle absurdité acceptons-nous de produire des aliments qui partiront à la poubelle ? Serait-ce le prix à payer pour se protéger ? S’assurer d’une qualité optimale ? S’agit-il d’une donnée irréductible de notre mode de vie ?

 

LES DOCUMENTAIRES :

 

Les « bonnes » raisons du gaspillage /Aline Thomas, Marianne Tavennec (44 mn)

A Perpignan, le producteur de pêche s’en désole : ces meilleurs fruits, les plus goûteux seront jetés car ils ne répondent pas aux critères de production édictés par l’Europe et la grande distribution. En Bretagne, le patron de supermarché en convient, les yaourts qui sont retirés des rayons sont encore comestibles. Pourtant les dates limites de consommation, aujourd’hui symbole du gaspillage, furent d’abord une avancée sanitaire majeure. Et les normes de production tant décriées furent créées à des fins qualitatives. Par quelles dérives se retrouvent-elles aujourd’hui vecteur de gâchis ? Y a-t-il encore de « bonnes » raisons au gaspillage ?

 

Gaspiller ? La belle affaire ! Agathe Lanté (26 mn)

A force de grossir, nos poubelles pourraient devenir un enjeu économique. Les incitations de l’Etat (défiscalisation des dons, obligation de valoriser les déchets) poussent les différents acteurs de la chaîne à donner une deuxième vie à leurs produits périmés ou abîmés, de l’épicerie solidaire à la transformation des déchets en énergie. Le gâchis, un gisement d’avenir ?

 

Edité : premières images, via la Médiasphère sur LCI.

 

 

Crédit photo © Charlotte Schousboe - France télévisions.

Commenter cet article