Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Reportages de 66 Minutes ce 24/11: Dekhar, routiers révoltés, champignons...

Capture-copie-7.JPG

 

Au cours du magazine 66 minutes ce dimanche 24 novembre à 17h20 sur M6, puis 66 minutes grand format à 18h40, ces reportages seront diffusés. 

 

A « coeurs ouverts »

Il est surnommé l’éléphant blanc et dans cet hôpital de Brazzaville, la capitale du Congo, il est attendu comme un sauveur. Alain Deloche, chirurgien cardiaque fait partie des fondateurs de l’association « la Chaine de l’espoir » dont la mission est de permettre aux enfants des pays en voie de développement d’avoir accès aux soins médicaux. Il y a quelques jours, une équipe médicale complète est arrivée de Toulouse pour opérer plusieurs enfants congolais malades du coeur. Une première dans ce pays. Parmi ces bouts de chou en quête d’un nouveau coeur, Prince. Il est orphelin et une petite membrane menace l’enfant d’un arrêt cardiaque à tout moment. Avec lui, cette semaine-là, cinq autres enfants seront sauvés par ces hommes et ces femmes venus opérer sur leurs temps de vacances.

Julien Hababou pour C. Productions

 

Très chères doudounes

Faut-il dépenser 800 € pour offrir une doudoune à ses ados ? C’est une question que se posent beaucoup de familles françaises depuis le succès de la Canada Goose, cette parka fourrée vendue à prix d’or. Au départ, ce n’était pourtant qu’un vêtement technique destiné aux rangers canadiens ou aux ouvriers des plateformes pétrolières de l’Antarctique. Mais en dix ans, les ventes ont été multipliées par 30 et dans les cours de récréation, les lycéens qui n’en portent pas passent vite pour des ringards. Qui a lancé cette mode inattendue ? Le revers de ce succès, c’est que les racketteurs s’en prennent désormais aux Canada Goose autant qu’aux montres ou aux téléphones.

Véronique Siejak pour Patrick Spica Productions

 

Abdelhakim Dekhar, l’itinéraire du tireur de Paris

Paris, lundi dernier, un homme sème la panique dans les rues de la ville. Armé d’un fusil à pompe, il blesse grièvement un assistant photographe du journal Libération. Il tire ensuite sur le bâtiment du siège de la Société Générale et termine sa course par la prise d’otage d’un automobiliste. Après une traque folle dans la capitale, le tireur est finalement arrêté mercredi. Emerge alors un fantôme des années 90, déjà condamné dans l’affaire Florence Rey. Entre son passé trouble au sein de l’ultra gauche et le milieu anarchiste, ses liens prétendus avec les services secrets algériens ou encore ses lettres évoquant un complot fasciste, que certains qualifient de délirantes... difficile de savoir qui est vraiment Dekhar. De Londres à Paris, l’itinéraire du tireur qui a terrorisé la capitale.

Nina Montané, Morgane Courgeon, Mathilde Louys pour Tony Comiti Productions

 

La guerre des champignons

Chaque automne, dès que les champignons sont de sortie, des dizaines de milliers de Français sillonnent les forêts en quête du graal : cèpes, lactaires, pieds de mouton ou encore chanterelles. Une cueillette de loisir devenue petit à petit un business. Des cueilleurs du dimanche revendent désormais leur récolte à la sauvette pour arrondir les fins de mois. Et depuis trois ans, sont même apparus des voleurs organisés qui pillent les forêts de centaines de kilos de champignons pour se livrer à un trafic très lucratif. Qui sont ces cueilleurs ? Comment agissent-ils? Et comment l’Etat et les propriétaires luttent-ils contre cette délinquance d’un genre nouveau ? Enquête dans les sous-bois des forêts françaises.

Aude Favre pour Camicas Productions

 

La révolte des routiers

Jour et nuit, ils sillonnent les routes. Ils sont passionnés, mais pour eux, la vie s’est considérablement compliquée. Avec la crise, le secteur routier a beaucoup souffert. 20 000 emplois ont été supprimés en 2012. Et vendredi dernier, le numéro 2 français du transport Mory Ducros, 5000 salariés, a déposé le bilan. Parmi les raisons, une concurrence féroce venue des pays de l’est casse les prix et accepte d’être payée quatre fois moins cher dans des conditions extrêmes et dangereuses. Fatigue et pression sont le quotidien de nos routiers. Certains pour garder leurs emplois doivent se battre et trouver de multiples combines. Ces dernières semaines, l’affaire de l’écotaxe a enflammé encore plus la profession. Opérations escargot, barrages filtrants, manifestations... Les routiers ont décidé de se battre jusqu’au bout.

Clément Dudouet pour Ligne de front

 

Crédit photo © Aurélien Faidy - M6

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
A

j'ai regardé avec attention votre reportage sur la révolte des routiers et je suis attéré du peu de professionalisme de votre dossier.


En effet vous devriez savoir plusieurs choses:


1 lorsque le grenelle de l'environnement a décidé de mettre en place l'ecotaxe, le gouvernement de l'époque ,conscient des difficultés que cela pourrait entrainer avec les transporteurs a donné à
ces derniers la possibilité de rouler à 44 tonnes au lieu de 40 t , ce que tous les transporteurs français reclamaient depuis très longtemps.


2 depuis le début l'ecotaxe est une taxe répercutable sur les clients, et en tant que Directeur logistique d'un grand groupe , j'ai travaillé avec mes équipes , à l'époque pour calculer le
surcout au donneur d'ordre que nous sommes;également membre d'une organisation nationale et européenne des chargeurs , nous avons travaillé pour que les adhérents sachent ce que l'écotaxe allait
couter.


Donc aucun refus de payer cette taxe de la part des donneurs d'ordre.


 


3 depuis que le gouvernement a confié aux régions l'entretien des routes , il vait promis é ces regions que l'ecotaxe servirait à payer les enormes fras supplémentaires que le passage de 40 à 44
tonnes allait entrainer.


qui donc va payer tous ces frais? qui va payer les destructions et l'arret de la mise en place de l'ecotaxe?


voilà un dossier que vous n'avez vraiment pas approfondi ,mais peut ètre est ce parce que certaines vérités ne sont pas bonnes à dire et que vous n'avez pas envie de les approfondir.
Répondre