Une journaliste de Médiapart affirme avoir été agressée au rassemblement pro Sarkozy.

 

TVNEWS internetEdwy Plenel, responsable du site Médiapart, a relaté hier soir l'agression d'une journaliste du site lors de la manifestation organisée au Trocadéro en faveur du Président-candidat Nicolas Sarkozy : "Marine Turchi couvre la droite à Mediapart. C'est à ce titre qu'elle suivait, mardi 1er mai, le meeting de Nicolas Sarkozy à Paris, place du Trocadéro. Repérée à cause de son badge professionnel qui la désignait comme journaliste à Mediapart, elle a été agressée physiquement par des militants présents, sans qu'aucun autre ne la protège. Mediapart s'associe à la plainte déposée par Marine et espère que le parquet de Paris mettra autant de diligence dans cette affaire que dans d'autres, aussi récentes".

 

Voici le récit des faits dans le dépot de plainte :

« Je suis journaliste pour Mediapart et ce jour alors que je me trouvais au meeting de Monsieur Sarkozy, j'ai été pris à parti par des personnes venues assister au meeting. En effet, dans un premier temps, alors que je me trouvais sur le rond-point et plus précisement sur le terre plein central, prenant des photos, j'ai été repérée par une huitaine de militants UMP qui sont venus vers moi et ont commencé à hurler: "Aaaaaah! il y a Mediapart !"

« J'ai réussi à plus ou moins calmer la situation mais, sentant qu'il y avait quand même une certaine tension, j'ai voulu sortir de ce terre plein. J'ai, pour ce faire, enjambé la délimitation extérieure du rond-point pour rejoindre la chaussée, mais de nombreuses personnes étaient arrivées entre temps et il était très difficile de traverser la foule.

« Après avoir passé cette délimitation, un homme d'une soixantaine d'années a saisi mon bagde de jounaliste qui était attaché à mon cou et l'a levé au ciel en criant: "C'est Mediapart !". Ce badge était attaché à un cordon autour de mon cou, avec également mon appareil photo. Après cela, il a arraché ce dit badge et l'a jeté au sol.

« Entre temps, les gens autour de nous se sont retournés vers moi et j'ai été insultée notamment de "sale gauchiste" et ce à plusieurs reprises. Cet homme m'a également insultée de la sorte et disait avec les autres militants : "Ils sont là!, ils sont là!". Comme je sentais monter un énervement contre moi, je l'ai pris en photo afin qu'il cesse de me bousculer.

« J'ai réussi à quitter la foule en laissant au sol mon badge professionnel car je ne pouvais pas le récupérer. J'ai été extrèmement choquée par cette situation car j'ai été secouée lors de mon passage à travers la foule. Je ne suis pas blessée et ne désire pas me rendre aux urgences-médico-judiciaire.

« Après ces faits je suis allée rejoindre le responsable de la sécurité de l'UMP qui m'a invitée à me rendre auprès de la Police afin de relater les faits, car j'étais sous le choc et en larmes. Je vous envoie par mail la photographie de l'individu responsable de ces violences.

« Je dépose plainte contre X pour les faits relatés.

« Je prends acte que vous me remettez un récépissé de dépôt de plainte .

« Je prends acte que je serai avisée par le Parquet territorialement compétent des suites de l'enquête.»

 

Plenelf écrit ceci : "Ces faits peuvent paraître à certains sans gravité, bien qu'ils soient toujours une épreuve traumatisante, pour quiconque. Mais, s'agissant d'une journaliste et du titre qu'elle représente, ils sont d'une gravité autrement symbolique, relevant d'une attaque à la liberté fondamentale, celle de la presse. Ils disent en effet un contexte, et il est inquiétant pour la démocratie: un climat de violence inhabituel dans les rassemblements de l'ex-droite républicaine, une agressivité inédite à l'égard des journalistes des médias indépendants du pouvoir, une hystérie jamais vue qui libère des pulsions hier réservées à l'extrême droite".

 

Article intégral, disponible gratuitement, sur cette page Médiapart.fr

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
<br /> Ainsi, tout en condamnant " la violence ", on la justifie, et, histoire d'être complet, voir raccord avec les nervis fascisants qu'on défend, on s'en prend à la Liberté de la presse ... <br /> <br /> <br /> Sinon, il vaudrait mieux ne pas parler par oui-dire, L'Huma compare le discours de Sarkosy et celui de Pétain, ce sont les mêmes, et, donc, cette Une est non seulement tout à<br /> fait justifiée, mais nécessaire ! <br /> <br /> <br /> Sinon, oui, le Président aux abois se raccroche à n'importe quoi et, par son agression sans précédent contre les syndicats, vient d'entrer dans le cercle très fermé des théoriciens fascistes, aux<br /> côtés de Pétain, son modèle, mais aussi de Mussolini et de Salazar, et souvenez vous, c'est toujours D'ABORD aux syndicats que ces individus s'en prennent quand ils veulent s'accaparer le pouvoir<br /> ... <br /> <br /> <br /> J'ajoute que c'est un échec de l'aspirant-collaborationniste : hors les chiffres, ultra-faux et de toutes façon même pas impressionnant pour un chef de l'état en exercice, l'objectif est<br /> totalement raté : on n'a vu au Trocadero que des militants, en particulier des étudiants et de vieilles rombière du XVI° et de Neuilly / Seine, pas d'ouvrier, pas d'employé, hors des encartés qui<br /> jouent les roadies pour le Dieu " Nicolas "  ! MDR !!!<br /> <br /> <br /> Enfin, la gêne de Fillon, les circonvolutions byzantines de Raffarin, l'éloignement marqué de Juppé, le soutien de Chirac à Hollande, tous ces signes  parlent pour L'Huma, et ce qui est<br /> véritablement définitif, ce sont l'aversion d'un Messmer et le dos tpourné d'un Guichard, en leur temps, par rapport au Président Sarkosy : certes, ces " gaullistes historiques ", ces " Barons "<br /> de la république du Général ont été de rudes adversaires pour les forces populaires de Progrès, mais ils étaient aussi de vieux résistants, des gens qui ont combattu les idées de Sarkosy-Le Pen,<br /> des gens qui ont placé la moralité au centre du politique, plutôt que de la politique, bref,  Sarkosy sentait bien trop la Bête pour eux, funestes souvenirs, ...<br /> Oui, il est fécond le ventre de la Bête immonde !<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
M
<br /> Oui enfin cette éventuelle violence des médias elle sort quand même pas de nul part. Y a un contexte...<br /> <br /> <br /> C'est pas comme si depuis 10 ans notre cher président et ses amis n'avaient pas un comportement dépassant en claxonnant toutes les limites. Du vrai travail à la désignation perpétuelle à la<br /> vindicte populaire les "assistés", les "imigrés", les roms, les chomeurs, les syndicalistes, les musulmans, les gauchistes, les femmes et les enfants...<br /> <br /> <br /> Alors est-ce bien de rentrer dans l'escalade verable avec lui ? Je ne sais pas, sans doute pas, mais faut pas pousser mémé dans les orties...<br />
Répondre
M
<br /> Je ne justifierais jamais la violence en réponse à la bétise (médiocrité de certains journalistes), mais comme les médias l'ont dit eux-mêmes pour les joueurs de l'OL, quand ils ont chanté un<br /> chant insultant vis à vis des supporters des Verts.<br /> <br /> <br /> En gros qu'il s'agissait d'une provocation gratuite, de la part des personnes référentes, et que cela allait ajouter de la tension entre les 2 clubs ... et que ces joueurs et dirigeants en seront<br /> responsables.<br /> <br /> <br /> Et bien, lorsque des journaux grands publics associent Sarkozy à Pétain (l'Humanité), font 5 une sur 6 la semaine dernière sur les rapports FN et UMP (Libé), ou quand Médiapart sort à priori un<br /> article pas vérouillé sur le financement de la campagne de Sarko par les libyens à 1 semaine de l'élection, etc. Je me dis qu'on va dans la provocation pour rassurer son lectorat et qu'on est en<br /> partie responsable de la violence de certains décérébrés.<br />
Répondre
R
<br /> L'ex droite républicaine mdr. Et avec le SAC dans les rassemblaments UDR ? Ca secouait pas peut être.<br /> <br /> <br /> Cela dit, s'en prendre à une femme. C'est lamentable.<br />
Répondre
C
<br /> Ben oui, des journalistes du Figaro, il y en a partout depuis la fin de la Guerre, dans les meetings de gauche, d'extrême-gauche et même dans les réunions publiques de la Fédération Anarchiste et<br /> aucun ne s'est jamais fait agressé ! <br /> <br /> <br /> En revanche, cela arrive régulièrement avec le FN, de là à constater une similitude de comportement entre les militants de ces deux partis ... <br />
Répondre
E
<br /> @FX16 -> Rien justement...  <br />
Répondre
F
<br /> Et un journaliste du Figaor, au milieu d'une foule d'un meeting Front de gauche, ça donne quoi ?<br />
Répondre