Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par 27/11 8h25









Chaque vendredi, France 2 propose le magazine pluriculturel présenté par Franz-Olivier Giesbert : Vous aurez le dernier mot ! Ce vendredi 27 novembre 2009 à 23h00 en direct, le sommaire est le suivant :


> Invités : 

Jean-François Kahn. Auteur de « Dernière Salves, dictionnaire incorrect, dernière phase» (Plon).
Alain Duhamel. Auteur de « La marche consulaire » (Plon).
Stéphane Bern. Auteur de « Une vie de chien » (Albin Michel).
Guy Carlier. Auteur de « Nadine Morano : une chanson populaire » (Michel Lafon).


> Invités : "Les Gérard". Auteurs de « Le dictionnaire injuste et borné de la télévision » (Archipel).


> Invités

Marisa Berenson
. Auteur de « Moments intimes » (Calmann-Lévy).
Marcel Rufo. Auteur de « Chacun cherche un père » (Anne Carrière).
Jean-Louis Ezine. Auteur de « Les taiseux » (Gallimard).


> Coup de projecteur : « La Sainte Victoire ».

François Favrat. Réalisateur du film.
Clovis Cornillac. Acteur du film.


> Sortie de scène : La grande Sophie. Album « Des vagues et des ruisseaux » (AZ).


Crédit photo © Gilles Scarella / France 2.



Commenter cet article

paysan 2 paris z 29/11/2009 17:04


Passionnant,ce débat entre M.A.Duhamel et M.J-F.Kahn. Je retiens de cet enthousiasme télévisé le verbe "advenir"et en même temps, je me demande bien comment cela peut arriver...Quèsaco? Eh bien,ce
radicalement nouveau que l'on nous chante à loisir depuis la conclusion spiritualiste de "Démocratie française"!Seulement voilà,soeur Anne ne voit toujours rien venir du fin fond de sa province et
le citoyen lambda arrête sa télé,hausse les épaules et va se coucher.Il n'aura jamais le dernier mot,c'est sûr! La question,me semble t-il,est de savoir comment faire passer le cri du bûcheron de
Rabelais pour qu'il soit entendu de nos modernes"Jupiter"? N'est-ce pas à l'intérieur de nos structures  existantes qu'il faut essayer de traduire cet"avenant" au sens de Heidegger bien
"entendu"?
Page 251 de quelques "mémoire et visions croisées", le très subtil et excellent J-F.Kahn aime à citer un extrait de la pièce de J.Giraudoux "Intermezzo",de façon très imprécise,reconnaissons-le,car
la ville de Niort n'est ni peu ni prou mentionnée dans le texte de ladite pièce où l'imprévu( _le spectre _)apparaît au 4ème acte par la porte verrouillée...Quid de cette quatrième dimension
qui,selon Engels,garantit l'existence des esprits?Par le tou de quelle serrure"L'esprit pur" de la Maison du berger oserait entrer avec la bénédiction des bonnes âmes de la télé? Enfin , quel
esprit "positif" pourrait donner créance à ce genre de choses? Absurdité. Je pensais à cela, l'autre jour,au café des "Deux-Magots" qui appartient aux simples d'esprit(Dixit M.Louis Pauwels,page
127 de son livre:"Blumroch l'admirable ou le déjeuner du surhomme "1976_)avant d'aller donner un exercice en "rêvant" à deux pas, à l'Université.Revenons sur terre et,de ce pas,je vais aller
voir aux bêtes...Si le bonheur n'est plus dans le pré,on peut peut-être y trouver quelque"raiponce" quand même! Il est des racines "guérisseuses',paraît-il! Alors...
Paysan 2 Paris z(Entre Poitou et Saintonge.)


PAYSAN 2 PARIS Z 29/11/2009 11:03






Passionnant,ce débat entre M.A.Duhamel et M.J-F.Kahn.Je retiens de cet enthousiasme télévisé le verbe"advenir" et en même temps,je me demande bien
comment cela peut arriver...Quèsaco?Eh bien, ce radicalement nouveau que l'on nous chante à loisir depuis la conclusion spiritualiste de "Démocratie française"! Mais soeur Anne ne voit
toujours rien venir du fin fond de sa province et le citoyen lambda arrête sa télé, hausse les épaules et va se coucher.Il n'aura jamais le dernier mot,c'est sûr! La question,me semble
t-il,est de savoir comment faire passer le cri du bûcheron de Rabelais pour qu'il soit entendu de nos modernes "Jupiter"?N'est-ce pas à l'intérieur de nos structures démocratiques
existantes qu'il faut aller essayer de traduire cet "avenant" au sens de Heidegger bien"entendu". Page 251 de quelques" mémoire et visions croisées",le très subtil et excellent
J-F.Kahn aime à citer un extrait de la pièce de J.Giraudoux"Intermezzo"_de façon très imprécise,reconnaissons-le_car la ville de Niort n'est ni peu ni prou mentionnée dans le texte de
ladite pièce où l'imprévu(le spectre) apparaît au 4ème acte par la porte verrouillée...Quid de cette quatrième dimensionqui,selon Engels,garantit l'existence des esprits? Par le trou de
quelle serrure"L'esprit pur" de la Maison du berger oserait entrer avec la bénédiction des bonnes âmes de la télé?Enfin,quel esprit"positif" pourrait donner créance à ce genre de choses?
Absurdité. Je pensais à cela, l'autre jour,au café des "Deux-Magots" qui appartient aux simples d'esprit(Dixit M.Louis Pauwels, page 127 de son livre:"Blumroch l'admirable ou le déjeuner du
surhomme_"1976 ) avant d'aller donner un exercice en"rêvant" à deux pas , à l'Université.Revenons sur terre et,de ce pas, je vais aller voir aux bêtes...Si le bonheur n'est plus dans le pré
, on peut peut-être y trouver quelque" raiponce."

Paysan z entre Poitou et Saintonge