Sur France 2, un document retrace ce soir 4 ans de parloirs d'une journaliste avec le terroriste Carlos.

Sur France 2, un document retrace ce soir 4 ans de parloirs d'une journaliste avec le terroriste Carlos.

Ce mardi 9 octobre à 23 heures sur France 2, programmation de Face à Carlos le chacal. Ce film documentaire retrace quatre ans de parloirs de la journaliste Sophie Bonnet avec celui qui fut l’un des terroristes les plus recherchés du monde pendant 20 ans.

Un huis clos étouffant durant lequel Carlos se dévoile, annonce le diffuseur. Cette enquête longue et minutieuse révèle une trajectoire tortueuse et annonciatrice du terrorisme actuel.

En 2014, la journaliste Sophie Bonnet, obtient un droit de visite pour rencontrer un prisonnier que beaucoup pensent mort : Carlos. Le terroriste, qui fut l’homme le plus recherché de France pendant deux décennies, est emprisonné depuis 1994 non loin de Paris. Il purge trois condamnations à perpétuité pour une série d'attentats meurtriers. Durant 4 ans, les parloirs se succèdent à la centrale de Poissy. Des centaines d'heures d’un face à face éprouvant durant lesquelles Sophie Bonnet se confronte à un Carlos autoritaire, mégalomane, obsessionnel et manipulateur.

Au fil du temps, une relation complexe se noue, un lien trouble toujours sur le fil. Peu à peu, celui qui fut l’un des fondateurs du terrorisme international, combattant de la cause palestinienne, dévoile les zones d’ombre de sa trajectoire tortueuse : protections du bloc de l’Est, alliance avec d’anciens nazis, tueur à gage à la solde d’Hafez El Assad mais aussi son amour pour l’argent, son goût immodéré pour le luxe et la vie fastueuse…

En raison de l’impossibilité de filmer en prison, ces heures de discussions sont restituées au travers de la rotoscopie, un procédé qui mêle animation et création graphique, à la façon du film "Valse avec Bachir". Ces parloirs qui forment le fil rouge du documentaire sont pourtant loin de constituer une tribune pour l’ancien terroriste.

Grâce à des archives et des témoignages exclusifs de ceux qui l’ont côtoyé ou pourchassé - anciens frères d’armes, policiers, magistrats -, les réalisateurs Sophie Bonnet et Christophe Bouquet démontent minutieusement le mythe d'un homme qui s’imagine encore à la tête d'une armée de révolutionnaires. Leur film éclaire l’histoire de la naissance du terrorisme international et dévoile de troublants échos avec la vague d'attentats que traverse de nouveau la France. 

Crédit illustration © KM Prod

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
I
Elle a probablement cédé à cet homme et la meilleure façon qu'elle a eu de le regretter est d'avoir écrit un livre à charge! Maintenant , elle pavane sous les micros et caméras ! Mais ce type ne devrait jamais faire l'objet d'un quelconque retour, c'est avant tout un immonde assassin !
Répondre
L
1- Rendre visite à Mr Ilich Ramirez Sanchez durant 4 ans pour l’amadouer et finalement l’attaquer personnellement par le dénigrement, le mépris et le mensonge , c’est faire preuve de malice et de manque de courage et ne fait en aucun cas de l’auteur une « journaliste-documentariste » digne de respect.<br /> <br /> 2- Qualifier les bénévoles de l’accueil des familles et des enfants de « dames-patronesses », c’est insulter publiquement le travail des intervenants de la Prison de Poissy qui oeuvrent avec courage et respect auprès des détenus et de leur familles. Les accueillants, visiteurs de prisons, enseignants etc ..apprécieront son sens du jugement et de la nuance !.. au moins Mr Ilich Ramirez Sanchez ,lui, remercie et encourage tous les bénévoles pour leur engagement auprès de TOUS les détenus.<br /> 3- Gagner sa vie médiatiquement aux frais des détenus et critiquer les agents de l’administration pénitentiaire ne l’ honore pas.
Répondre