Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 23/01 10h03

Les inédits de Faites entrer l'accusé dès ce mercredi soir : Trahison sanglante, pour débuter.

Dès ce mercredi 23 janvier à 22h50 sur France 2 : le magazine Faites entrer l'accusé fait peau neuve et propose une nouvelle mise en images de dossiers judiciaires.

"Un traitement de l'histoire plus proche du « True crime », pour des enquêtes toujours aussi rigoureuses, sur fond d’expertises, de PV d’audition et de témoignages que seul « Faites entrer l’accusé » peut proposer", communique la chaîne.

Pour débuter, "Trahison sanglante".

C’est un joggeur qui retrouve la voiture, cachée dans une forêt du Maine et Loire. Et dans l’amas de tôles calcinées, le corps de celle que toute la région recherche depuis douze jours : Anne Barbot, une employée modèle du supermarché de Candé.

Sa disparition, sur le chemin de son travail, le 16 mars 2013, inquiète d’abord ses collègues, avant d’affoler son mari, et ses amis. Ce n’est pas le genre d’Anne de partir sans prévenir. Et comme les gendarmes ne semblent pas prendre l’affaire très au sérieux, toutes les bonnes volontés du village de Vritz se mobilisent pour imprimer et distribuer des avis de recherches, quadriller le terrain, fouiller les bois, sonder les étangs, organiser une marches silencieuse et des rassemblements devant la gendarmerie… La ferme des Barbot devient le QG des opérations. Mais aussi, une salle de presse. Car dans leur impatience à retrouver Anne, les agriculteurs de la région alertent tous les journalistes ; ils sont bien décidés à faire pression sur les recherches qu’ils ne voient guère progresser.

Crime crapuleux, pour récupérer les clés d’un coffre de supermarché ? Crime pervers ? Plusieurs autres jeunes femmes ont été tuées quelques temps plus tôt, dans la région ... Au fil des mois, les rumeurs enflent dans le village. Tandis que les amis de Didier Barbot ont de plus en plus de mal à soutenir le veuf éploré. Désespéré, l’agriculteur délaisse, de plus en plus, sa ferme et ses bêtes. Il tente même de mettre fin à ses jours.

Ce que personne ne sait, c’est que dans le secret de ses bureaux, la cellule « Meurtre 49 » de la gendarmerie a avancé ! Pendant huit mois, et dans la plus grande discrétion, une douzaine d’enquêteurs ont remonté une piste à partir d’un simple … mot ! « Idem ». Un mot, écrit le jour des funérailles d’Anne, comme un message codé, dans le cahier de condoléances.

Présenté par Frédérique Lantieri. 

Produit par Christian Gerin. 

Rédactrice en chef Isabelle Clairac. 

Un document de Julie Brafman.

Commenter cet article