Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 12/04/202117H40

 

De nouveaux investisseurs, annonce M6, pour la seconde saison de Qui veut être mon associé ?

Des investisseurs, emblématiques du dynamisme et de la créativité française ont choisi de donner leur chance à de nouveaux talents. Delphine André, Marc Simoncini, Eric Larchevêque, vont être rejoints dans cette nouvelle saison par Anthony Bourbon, Sophie Mechaly, Jean-Pierre Nadir et Isabelle Weill. 

Anthony Bourbon est le fondateur et CEO de Feed. À seulement 32 ans, sans famille, et après avoir connu la rue, il prouve qu’il est possible de réussir, seul et sans réseau, quel que soit son milieu d’origine, en créant Feed., une des plus belles startups françaises. En 3 ans seulement, Feed. est une marque puissante, avec 40 millions d’euros levés, 5.000 points de vente en Europe et 1 million de repas vendus par mois. En parallèle, Anthony a déjà investi dans plus de 40 startups françaises. Mais Anthony est aussi très engagé socialement et il n’oublie pas d’aider ceux qui ont une situation personnelle délicate avec sa fondation ”Feed. Back”. Sa mission : remettre l’égalité des chances et la méritocratie au cœur de la société française.

Née à Paris, Sophie Mechaly a baigné dans l’univers du textile dès son plus jeune âge. Élevée dans une famille où la valeur principale est le travail, Sophie lâchera très vite ses études de gestion pour travailler à l’âge de 19 ans chez le couturier Azzedine Alaïa puis dans l’entreprise de ses parents ”Le Garage”, connue pour ses chemises imprimées, cultes dans les années 1980. En 1995, la jeune créatrice décide de voler de ses propres ailes et lance sa marque, qu’elle baptise du nom de ses deux petits garçons, Paul et Joe. Le projet d’une vie...

Volubile, chaleureux et plein d’énergie à 56 ans, Jean-Pierre Nadir est un entrepreneur dans l’âme. À 16 ans, il rentre en sport étude et inspiré par Kerouac, il part bourlinguer seul sans un sou en poche, l’été de cette même année. À 17 ans, il monte un commerce de crêpes dans les campings de la côte bretonne. À 19 ans, il s’installe à Paris afin de faire l’école Supérieure de Publicité et à 20 ans il crée le 1er centre de la livraison de Pizza à domicile, en Europe. Mais c’est dans la presse que ce breton, au père algérien, self made man se fait un nom. Il commence sa carrière au côté de Robert Lafont et se lance très rapidement à son compte en réinvestissant la totalité du million de francs gagné en 3 ans. C’est ainsi qu’il se jette à cœur et à corps perdus dans le métier d’éditeur de presse (à 23 ans), il parvient à se hisser à la 15e place des groupes de presse français. Après avoir cédé son groupe de presse, son intérêt pour les Nouvelles Technologies l’incite à explorer les nouveaux territoires offerts par le digital... Ses réflexions sur le e-tourisme l’amènent à créer le portail Easyvoyage en 2000 en considérant que cette industrie va devoir complètement se réinventer. Avec près de 6 millions de visiteurs par mois le site Easyvoyage s’est classé pendant 20 ans dans les 10 premiers sites de e-tourisme sur le marché français. Il dirige l’entreprise durant 20 ans, et la revend au Groupe Webedia en mars 2020. Depuis plus d’un an, Jean-Pierre Nadir redémarre une nouvelle aventure entrepreneuriale en créant le 1er portail de distribution de voyage dédié au tourisme responsable « Fairmoove.fr ».

Isabelle Weill est une femme d’engagement, d’action et de passion. Anciennement directrice adjointe auprès du président et membre du conseil d’administration du groupe NextRadioTV (RMC/BFM/BFMTV/01Net), Isabelle Weill est aujourd’hui chef d’entreprise et investisseur. Sa particularité en tant qu’entrepreneur : elle croit intimement que l’alliance entre les entreprises et les organismes à but non lucratif est la clé pour répondre aux grands enjeux de demain. Isabelle Weill s’est investie dans de nombreuses actions philanthropiques. Aujourd’hui présidente de la société IWCorp, elle développe de nombreux projets dans l’immobilier, la tech, la cosmétique et la santé. Son sens avisé des affaires et sa curiosité d’esprit la définissent comme une véritable chercheuse de nouvelles idées dans lesquelles s’investir.

Delphine André est la petite-fille de Monsieur Charles André, fondateur du groupe de transport et logistique, GCA, dont elle a pris la direction en 2002. Le siège social de l’entreprise familiale est implanté à Montélimar dans la Drôme. Sous son impulsion, l’entreprise se développe dans l’intermodal et élargit ses activités Transport à la Logistique et aux services aux Industriels. En 2019, GCA réalise un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros. Présent dans 15 pays, le groupe emploie plus de 9 400 personnes. Passionnée par l’hôtellerie, Delphine André a su diversifier les activités du groupe en ouvrant son premier hôtel, “les Barmes de l’Ours”, à Val d’Isère, en 2003. Entourée de Valérie Boulenger (directrice) et d’Antoine Gras (chef étoilé) elle s’attelle aujourd’hui à la rénovation de l’hôtel Les Roches, une nouvelle adresse 5 étoiles, les pieds dans l’eau, sur la commune du Lavandou, dont l’ouverture est prévue pour l’été 2022. .

En 2002, Marc Simoncini fonde le site de rencontres Meetic, devenu rapidement leader européen, qu’il introduit en bourse et revend au groupe IAC en 2011. En 2009, il crée son fonds d’investissement Jaïna Capital à travers lequel il investit dans une quarantaine de startups et autant à titre personnel. En 2019, Marc Simoncini se lance dans un nouveau projet : celui de révolutionner la mobilité urbaine, avec Angell Bike : le “smart-bike” le plus sûr du monde. Elu entrepreneur de l’année en 2020, il s’associe dans le fonds d’investissement

Éric Larchevêque est un entrepreneur français, fondateur de Ledger et business angel. En 1996, il crée sa première startup dans les nouvelles technologies, qui sera suivi par une demi-douzaine d’autres aventures en France et en Europe avant de lancer Ledger il y a 7 ans dans le domaine de la sécurité des crypto-actifs. En 2018, après une très forte croissance de ses résultats, Ledger lève 61 millions d’euros puis reçoit le prix de la “Start-Up de l’Année”, ainsi que le “Trophée des Futures Licornes”.

Commenter cet article