Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 07/06 8h15

En avril dernier, Eva Bettan et Dany Laferrière, président du 47ème Prix du Livre Inter dévoilaient les 10 romans en lice ainsi que la composition du jury 2021.

Héritage de Miguel BONNEFOY (Rivages)

Buveurs de vent de Franck BOUYSSE (Albin Michel)

Saturne de Sarah CHICHE (Seuil)

Thésée, sa vie nouvelle Camille DE TOLEDO (Verdier)

Un jour ce sera vide d’Hugo LINDENBERG (Christian Bourgois)

La vengeance m’appartient de Marie NDIAYE (Gallimard)

Là où nous dansions de Judith PERRIGNON (Rivages) Le pont de Bezons de Jean ROLIN (POL)

Comédies françaises d’Eric REINHNART (Gallimard)

L’ami de Tiffany TAVERNIER (Sabine Wespieser)

Annonce du lauréat ce lundi matin : victoire d'Hugo Lindenberg, pour Un jour ce sera vide, édité par Christian Bourgeois.

 

C’est un été en Normandie. Le narrateur est encore dans cet état de l’enfance où tout se vit intensément, où l’on ne sait pas très bien qui l’on est ni où commence son corps, où une invasion de fourmis équivaut à la déclaration d’une guerre qu’il faudra mener de toutes ses forces. Un jour, il rencontre un autre garçon sur la plage, Baptiste. Se noue entre eux une amitié d’autant plus forte qu’elle se fonde sur un déséquilibre : la famille de Baptiste est l’image d’un bonheur que le narrateur cherche partout, mais qui se refuse à lui. Écrit dans une langue ciselée et très sensible, Un jour ce sera vide est un roman fait de silences et de scènes lumineuses qu’on quitte avec la mélancolie des fins de vacances. L’auteur y explore les méandres des sentiments et le poids des traumatismes de l’Histoire.

Commenter cet article