Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le quotidien de la famille Rebbot-Bohringer dans L'amour flou, série inédite dès ce lundi sur Canal+ et myCANAL.

La série inédite L'amour flou est à découvrir dès ce 8 novembre sur Canal+ et myCANAL, avec Romane Bohringer et Philippe Rebbot.

Après 10 ans de vie commune, deux enfants adorés et un chien (adoré aussi), ils ne s’aimaient plus. Enfin... ils n’étaient plus amoureux. Mais ils s’aimaient quand même. Beaucoup. Encore trop pour se séparer vraiment. C’est ainsi que, sous le regard circonspect de leur entourage, ils ont conçu ce projet improbable, « le Sépartement » : deux appartements séparés mais communiquant entre eux par la chambre des enfants... Romane et Philippe se sont séparés. De cette aventure singulière, ils ont fait un film : L’amour flou. Et ils ont eu envie d’en faire la suite...

Les voilà donc installés dans cette drôle de vie, qui par bien des aspects, se révèle miraculeuse : la menace de se séparer n’existant plus - puisque c’est fait -, les tensions entre Philippe et Romane ont disparu et ils parlent désormais le langage de l’amitié. Les enfants, quant à eux, semblent baigner dans le bonheur, leurs deux parents à portée de main.

Mais le quotidien de la famille Rebbot-Bohringer est toujours aussi fou et flou. Et si la prophétie des sceptiques devait se réaliser : "Vous verrez, vous aurez beaucoup de mal à refaire votre vie dans ces conditions-là...". Est-il possible d’aimer en Sépartement ? Ce fameux "ni avec toi, ni sans toi" ne serait-il qu’un gigantesque leurre dans lequel s’enliseraient inexorablement Romane, Philippe mais aussi enfants, chien, voisins ?

Le quotidien de la famille Rebbot-Bohringer dans L'amour flou, série inédite dès ce lundi sur Canal+ et myCANAL.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article