Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Tcherno-Blaye », le scénario d’un Tchernobyl français ? Affaires sensibles sur France 2.

Que s’est-il passé dans la nuit du 27 décembre 1999, lors de la « tempête du siècle », dans la centrale nucléaire du Blayais en Gironde ? Incident maîtrisé ou scénario catastrophe évité de justesse ? Ce soir-là, en tout cas, l’un des fleurons du parc nucléaire français s’est retrouvé… les pieds dans l’eau. Une inondation qui aurait pu conduire au pire : la fusion d’un réacteur, avec ses conséquences dramatiques.

Retour sur l'affaire le lundi 1er novembre sur France 2, lors du magazine Affaires sensibles. Un rendez-vous présenté par Fabrice Drouelle.

Tout commence le 27 décembre, alors que des vents à plus de 200km/h soufflent sur la Gironde. Près de Blaye, la centrale nucléaire, construite au bord de la Garonne, est menacée par la montée des eaux : la digue qui la protège, réputée infranchissable en cas de crue milléniale, est rapidement submergée. Perte de système de secours cruciaux, inondation incontrôlée de la centrale : en quelques heures, la situation vire au cauchemar pour le personnel technique qui, à l’intérieur, doit empêcher à tout prix un accident nucléaire majeur.

Si le pire est finalement évité, l’épisode met à mal le mythe de l’infaillibilité nucléaire. Est-ce la raison pour laquelle cet incident sera largement minimisé par EDF, l’exploitant de la centrale ? Pourquoi l’incident du Blayais n’a-t-il pas été l’occasion d’alerter sur les risques réels du choix très français de l’énergie nucléaire ? Avec la montée des eaux dues au réchauffement climatique, nos centrales construites en bordure de mer ou de fleuve sont-elles prêtes à affronter de nouveau un tel scénario ?

Avec les grands témoins qui l’ont vécu de l’intérieur, Affaires Sensibles reconstitue heure par heure l’enchaînement des évènements de cette fameuse nuit, et lève le voile sur la culture de l’omerta qui entoure les incidents nucléaires.

Une enquête de Richard Puech (Capa Presse).

Fabrice Drouelle recevra en plateau Jean-Christophe Niel, directeur général de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), et Jean-François Julliard, directeur général de l’association Greenpeace France.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
Encore une fois un documentaire alarmiste sur le nucléaire. C'est vraiment du pain béni pour le service public.
Je vous spoile: "Avec la montée des eaux dues au réchauffement climatique, nos centrales construites en bordure de mer ou de fleuve sont-elles prêtes à affronter de nouveau un tel scénario " OUI.
J'espère que le documentaire expliquera dans le détail pourquoi.
Répondre