Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Numéro inédit de Patron incognito ce lundi sur M6, avec Yves Hecker, fondateur des Burgers de Papa.

Numéro inédit de Patron incognito ce 10 janvier sur M6.

La crise sanitaire a eu un impact économique considérable sur le secteur de la restauration. Afin de trouver des solutions pour que son entreprise se relève de la crise, un patron tente aujourd’hui l’expérience “Patron incognito”. Ce patron c’est Yves Hecker, 38 ans, fondateur des Burgers de Papa, une chaîne de 45 restaurants qui a vu le jour à Lyon en 2013. En seulement quelques années, l’enseigne a multiplié ses points de ventes aujourd’hui réparties sur tout le territoire : en centre-ville et zone commerciale. Elle affiche un chiffre d’affaires de 33 millions d’euros. L’enseigne s’est fixée l’objectif d’ouvrir 80 nouveaux restaurants dans les 2 prochaines années et s’imposer comme le leader français du burger gourmet.

Rien ne prédestinait Yves Hecker à devenir PDG. C’est sur le devant d’une scène qu’il a passé une partie de sa jeunesse avec son groupe de rock. Pendant 12 ans, il mène une carrière d’animateur radio. Il y a 9 ans, ce fils d’ouvrier alsacien opère un virage à 180 degrés en créant sa propre chaîne de burgers.

En pleine crise sanitaire, Yves Hecker est plus mobilisé que jamais pour aider son entreprise à renouer avec le succès, notamment en faisant revenir la clientèle sur place. C’est sous l’identé d’Emmanuel, un extra, qu’il pourra observer la réalité de 3 de ses restaurants encore fortement fragilisés, dans l’espoir de leur apporter des solutions et évolutions majeures pour enrayer la crise.

  • Direction Metz, dans un restaurant franchisé de l’enseigne, pour la 1re immersion d’Yves Hecker. Même si les livraisons explosent, l’équilibre budgétaire de cet établissement peine à décoller depuis son ouverture, marqué par la crise sanitaire. Le patron va essayer de comprendre l’origine de ce problème au contact de Kylian, employé de cuisine. Il va se rendre compte des différents points d’amélioration qui impactent directement la marge brute (utilisation de matériel énergivores, dépense de gants en plastique...). L’occasion de faire la connaissance d’un jeune homme qui se met énormément la pression quand un groupe d’une douzaine d’étudiants décide de venir manger au restaurant... Au point d’en faire un malaise.
  • Pour sa deuxième immersion, c’est à Besançon qu’Yves Hecker va travailler aux côtés d’Isis, une employée de comptoir. Cet établissement de centre-ville à un taux de fréquentation important mais hélas, les commentaires des clients sur internet ne sont pas bons. Le patron va tenter d’en comprendre les raisons notamment en faisant venir un ami, invité pour donner son avis général. Un avis qui sera mitigé. Le dirigeant va également endosser un costume de burger géant afin de faire la promotion de l’établissement et de recueillir les avis des passants dans la rue. C’est pourtant à cause de ce costume que le patron pourrait bien mettre à mal sa couverture...
  • Pour la première fois dans l’histoire de l’émission, un invité de taille vient mettre sa notoriété au service de notre patron incognito : Grégory Cuilleron venu pour la dernière immersion d’Yves Hecker. L’ex candidat de Top Chef, va réaliser sous l’œil des caméras une nouvelle recette de burger, un écran de fumée pour ne pas éveiller les soupçons d’un tournage de “Patron Incognito”. Absorbée par la présence du célèbre cuisinier, Camille, la responsable de service ne va pas réaliser que l’extra qu’elle forme en parallèle n’est autre que son propre patron. Cette immersion dans le restaurant du centre commercial Lyon Confluence sera pleine de rebondissements notamment en raison du “fat suit”, une tenue grossissante que porte le patron... et qui va s’avérer plus qu’encombrante.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article