Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soirée "provoc" sur Arte : Valseuses, Pink Floyd et Emmanuelle












S'il y a des soirées TV sympa cet été, c'est bien le mardi sur Arte avec le cycle "Summer of the 70's".




Ce soir, la chaîne propose deux films devenus des classiques et un documentaire.




A 21h00, programmation du film culte de Bertrand Blier, Les valseuses (1973). Avec un superbe trio d'acteurs : Dewaere - Depardieu - Miou-Miou. Pour adultes.




Du côté de Valence, Jean-Claude le costaud plein d'idées et Pierrot le suiveur tuent le temps comme ils peuvent. Après une course-poursuite en Caddie avec une grand-mère terrorisée, ils empruntent une DS le temps d'une balade. Mais à leur retour, le propriétaire ne rigole pas. Pierrot s'en tire avec un pruneau mal logé (dans "les valseuses"). C'est le début d'une cavale lubrique, avec les flics aux trousses et pour devise : "Y a bien un cul qui nous attend quelque part !" En chemin, ils rencontrent Marie-Ange, shampouineuse désespérément frigide, puis une femme à problèmes tout juste sortie de prison...




Le + (source Arte) :

"Futurs monstres sacrés, Gérard Depardieu et Patrick Dewaere, flamboyants de vitalité insolente et de naturel, incarnent deux voyous de seconde zone sympathiquement anarchistes, obsédés par leur virilité. Jean-Claude, grande gueule, roublard et enjôleur, et son acolyte, chiot énervé à l'accent de titi parisien, vivent comme bon leur semble, avec une scandaleuse insouciance. Bertrand Blier nous emporte dans leur épopée sexuelle débridée pour un voyage libérateur. Il a adapté son roman sans édulcorer les séquences de jambes en l'air qui le jalonnent. Quitte à heurter, en 1974, certains critiques. La verdeur rabelaisienne des dialogues et la virtuosité du réalisateur à mélanger les registres, de l'érotisme au burlesque en passant par le tragique, emportent les réticences. À sa sortie, le film fait un triomphe, même si on ne manque pas de déplorer sa dangereuse amoralité : il est alors interdit aux moins de 18 ans."




Vers 23 heures, diffusion du documentaire Pink Floyd à Pompéi.




En proposant aux Pink Floyd de tourner dans l'univers minéral de Pompéi et du Vésuve, sans public, Adrian Maben avait l'intention de réaliser avec eux un film "à l'extrême opposé de l'ambiance de Woodstock". Refusant toute idée de play-back, le groupe livre notamment de superbes interprétations d'"Echoes", "A saucerful of secrets" et "One of these days". Le résultat initial fut à l'affiche en 1972, quelques mois avant la sortie de Dark side of the moon. La version diffusée ce soir est complétée par plusieurs morceaux de l'album, enregistrés après coup en studio à Paris.




A minuit, un classique de l'érotisme et recordman au box-office : Emmanuelle (1974). Pour adultes.




Emmanuelle, 20 ans, part rejoindre son mari Jean, diplomate à Bangkok. Dans l'avion, elle s'offre (à) deux passagers séduisants. En Thaïlande, encouragée par son époux, elle multiplie les expériences sexuelles, surtout avec des femmes. Puis sous l'égide d'un homme plus âgé, Mario, elle s'initie à "la loi nouvelle" : le plaisir "sans honte et sans contrainte".




Enfin, vers 1h30 du matin, diffusion du moyen-métrage "Scopitone" réalisé en 1978 par Laurent Perrin.  Belleville, les aventures d'un mécano dealer et rocker. Le Paris punk, crade et libre de la fin des années 70.




Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
F
L'art pour Arte de faire de l'audimat avec l'érotisme sous l'égide de la culture. Vive la soirée thématique !
Répondre