Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les reportages diffusés dans 66 minutes ce 3 mars sur M6.

 

Capture-copie-7.JPG

 

Les reportages diffusés dans les magazines "66 Minutes" puis "66 Minutes qui font l'actu", dès 17h15, ce dimanche 3 mars  2013 sur M6.

 

Avalanches : quand la neige tue

Avec la mode du hors-piste et du ski extrême, les accidents liés à des avalanches se multiplient en France. Chaque année, plusieurs dizaines de skieurs trouvent la mort sous des coulées de neige. Comment les stations, qui d’un côté font leur pub avec des images de « free ride » dans la neige vierge, peuvent-elles dissuader les vacanciers de prendre des risques ? Comment repérer les secteurs dangereux ? Que faire si l’on est pris dans une coulée ? A Chamonix, un simulateur d’avalanche donne aux skieurs un aperçu très réaliste de ce qui se passe quand on est bloqué sous plusieurs mètres de neige. Et les jeunes amateurs de hors-pistes sont formés par des moniteurs au comportement à adopter : emporter une pelle, une sonde et une balise qui permet de localiser les accidentés. 

 

Très chères doudounes

Faut-il dépenser 800 € pour offrir une doudoune à ses ados ? C’est une question que se posent beaucoup de familles françaises depuis le succès de la Canada Goose, cette parka fourrée vendue à prix d’or. Au départ, ce n’était pourtant qu’un vêtement technique destiné aux rangers canadiens ou aux ouvriers des plateformes pétrolières de l’Antarctique. Mais en dix ans, les ventes ont été multipliées par 30, et dans les cours de récréation, les lycéens qui n’en portent pas passent vite pour des ringards. Qui a lancé cette mode inattendue ? Le revers de ce succès, c’est que les racketteurs s’en prennent désormais aux Canada Goose autant qu’aux montres ou aux téléphones. 

 

Triple infanticide : la dérive d’une mère

L’histoire avait pourtant bien commencé : un médecin français expatrié en Afrique tombe amoureux d’une jolie Sénégalaise, une chanteuse connue dans son pays. Le couple s’installe en France dans un pavillon du côté de Marne La Vallée et mène une vie sans histoire. Trois enfants plus tard, le conte de fée vire au cauchemar. Vendredi 22 février à 7h15, le docteur Luc Moulonguet découvre ses enfants égorgés, leur mère a fui le domicile et elle est le suspect numéro un. Comment expliquer un tel geste, rarissime dans les annales judiciaires ?

 

Les vidéo-chauffards

Rouler à plus de 300 km/h : c’est le défi que se lancent chaque semaine des jeunes, « accros » à la vitesse. Ils ne le font pas sur un circuit de formule 1 mais sur autoroute, en prenant des risques pour eux-mêmes et surtout pour les autres conducteurs autour d’eux. Et le plus étonnant c’est que ces trompe-la-mort filment leurs « performances » et les mettent aussitôt fièrement en ligne. Parfois, cette folie de la vitesse tourne au drame. En janvier, un jeune homme qui filmait ses records a fauché deux piétons et a lui-même trouvé la mort. En exclusivité, sa mère raconte. Mathieu Fauroux

 

Mon village va sauter

Dans les jours qui viennent, le village de Vaux au coeur de l’Auvergne pourrait être soufflé par une énorme explosion. Des ouvriers en colère de la dernière usine du coin menacent de faire sauter leurs ateliers si leurs emplois ne sont pas sauvés. Leur fonderie spécialisée dans les pièces automobiles pourrait fermer ses portes, après plusieurs tentatives de redressement ces dernières années. Un drame pour les 168 salariés, très souvent pères de familles, qui ont peu de chances de retrouver un emploi dans cette région où les usines ferment les unes après les autres. Entre opérations commando et déplacements à Paris pour obtenir le soutien d’Arnaud Montebourg, reportage dans les pas de ces ouvriers prêts à tout pour sauver leurs emplois.

 

La prison à la maison

Fabien est un multirécidiviste. A son actif, plus de 30 condamnations pour des vols et trafic de stupéfiants. Il a passé 16 ans en prison et pour purger les derniers mois de sa peine, le juge l’a autorisé à porter un bracelet électronique. Ce fil à la patte qu’il porte 24h sur 24h, est relié à une équipe de surveillants qui contrôlent qu’il est bien chez lui l’après-midi. Car les 10 000 porteurs de bracelet, des petits délinquants ou des détenus en fin de peine, ne sont pas pour autant en liberté. Ils ont des horaires à respecter et s’ils multiplient les retards, ils risquent de retourner en prison. Un système qui à priori fonctionne bien puisque seulement 700 détenus y retournent sur les 10 000. Mais ce système a encore de nombreuses faiblesses : le bracelet ne comporte pas de puce GPS, et il s’arrache très facilement… 

 

Crédit photo © Aurélien Faidy - M6

 

PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES.

RETROUVEZ NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article