Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par COLE 22/07






Rappel : première session de Séries … Ton classement impitoyable ! Au cours de ce top 30 des séries qui ont marqué l’année séries, le meilleur, comme le pire, vous retrouverez un article par jour, en commançant par le bas fond du classement pour en venir aux pépites de la saison.Si les articles seront plus axés humour et mauvaise foi que déluge de spoilers, attention tout de même aux petites révélations ! Malgré tout, les articles restent accessibles même si vous ne connaissez pas la série en question, notamment les nouveautés qui contiennent un nombre de spoilers limité.




Place 30 : Nip Tuck saison 5.




29 - DIRT, saison 2





Diffusion sur FX le dimanche soir à 22h (Audience season premiere : 1,7 million de téléspectateurs, -50% par rapport au 1.01) et sur France 4.

 




Crée par :
Matthew Carnahan (Fastlane) et Courtney Cox

 




Avec :
Courtney Cox, Ian Hart, Alexandra Breckenridge, Josh Stewart et Jeffrey Nordling.




Dirt, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est la fameuse série (façon de parler …) sur les dessous de la presse people avec Courtney Cox en impitoyable rédactrice en chef d’un magazine à mi chemin entre Closer et Entrevue. Autant la saison 1 était de bonne facture mêlant habilement action, rebondissements, scènes trash et coups tordus avec une Courtney Cox magnifique, interprétant avec poigne une Lucy Spiller sans foi ni loi. Autant la saison 2 est une daube sans égal et totalement insipide. La médiocrité ponctuelle de certaines séries peut être enrageante tant on sait qu’elles ont du potentiel mais Dirt a atteint un point où elle n’en possède plus le moindre. Si bien qu’on est totalement hermétique à sa nullité tant la série ne possède plus l’ombre d’un quelconque intérêt.




La série a même perdu son côté guilty pleasure jouissif qui la caractérisait en saison 1. Dirt atteint un tel vide scénaristique, une absence tellement invraisemblable d’écriture qu’on se demande comment FX a pu cautionner sa diffusion. Si vous avez donc aimé la saison 1, je vous encourage vivement à ne pas suivre en saison 2. Ce ne serait qu’une perte de temps. Finalement, la seule différence entre Dirt et un magazine poubelle est qu’on ne peut pas s'essuyer avec la première. Mis à part cela … Laissez-moi vous en convaincre.








L’avantage avec Dirt c’est qu’elle ne nous prend pas des cons. Des les premières minutes de la saison 2, la série annonce clairement la couleur, c’est limite si un petit bandeau défile pas en bas de l’écran : ‘Attention cette année, ça va être tout pourri, donc si tu prends le risque de regarder notre pauvre série, après vient pas te plaindre !’. Un petit retour en arrière s’impose : nous avions quitté notre amie Lucy Spiller poignardée par la starlette Julia Mallory dont elle avait ruiné la carrière et piqué son petit ami. Rien que ça. Et donc en cette saison 2, Laura Allen ayant quittée la série, on s’emmerde pas, Julia Mallory est morte et on en parle plus. Voila qui est fait. Et donc Lucy Spiller, qui n’est malheureusement pas morte par contre, elle, se réveille à l’hôpital. Et la première chose qu’elle trouve à dire à son paparazzi après plusieurs semaines de coma c’est ‘M’as-tu bien pris en photo en train de me faire poignarder pour la couv’ du magazine ?’. Ben voyons. Ils n’ont pas du trouver plus gros comme phrase. Mais je vous rassure, c’est comme ça pendant toute la saison, la série en fait des tonnes et des tonnes. On imagine le premier mot de Lucy Siller à sa naissance qui devait certainement  être ‘sextape’, ‘salope’ ou ‘fric’, au choix.




Mais cela encore, ça fait partie du personnage, on aurait pu le pardonner à la série. Ce que je ne pardonne pas, par contre, c’est le cruel vide scénaristique. A mon avis, les épisodes ont du être écrit pendant la grève par des pigistes d’un magazine people américain. En effet, tout au long de la saison, la série nous sort des pales copier-coller des dernières frasques des vraies stars américaines, à la virgule prés, si bien qu’on a l’impression de regarder une rediffusion de l’émission 50 minutes Inside. On a donc droit à une star has been qui insulte sa fille sur une vidéo (David Hasseloff, si tu nous lis …), à une jeune héritière qui fait un jour de prison et essaye de se racheter dans un talk américain (Paris Hilton chez David Letterman) et encore mieux à une star déchue qui se rase les cheveux devant les caméras, manque d’avoir un accident de voiture avec son gosse à cause des paparazzi et embrasse sur la bouche une immense star lors d’un show américain, la copie exactement conforme à l’histoire de Britney Spears. Non, mais de qui se moque-t-on ? Il n’y a là pas l’ombre d’une originalité. Les histoires sont reprises au fait divers prés. Enfin si ce n’est que Madonna est campée par la poivrotte de Roseanna Arquette dont l’absence de charisme n’a d’égal que son absence de talent.




Ce n’est pas tout. La série imite également l’émission de NBC ‘Catch a predator’, sobrement renommé ‘How to catch a predator’ histoire qu’on ne puisse pas faire le rapprochement où un acteur est surpris en plein acte de pédophilie mais est couvert par les major. Faire ce genre d’intrigues dans une série de divertissement pour faire plus racoleur, ça me donne juste envie de vomir. A part ça, la série multiplie les scènes de sexe pour garder le téléspectateur éveillé. Ce n’est pas plus glorieux. On a droit à un couple qui s’envoie en l’air en plein enterrement en se faisant volontairement mater par le type des pompes funèbres et à un multimillionnaire, Omar Harfouch de pacotille, qui rachète le magazine de Courtney Cox. Vous me direz, quel rapport avec le sexe ? Ben, le type vit toujours à poil. Oui, Dirt n’arrive pas à avoir des personnages normaux. Soit ils sont tarés soit ils sont nymphomanes. Il y a d’ailleurs une scène ridicule où il fait chanter le directeur du magazine pour pouvoir coucher avec sa copine. Alors, vous pensez, au début la fille refuse en disant qu’elle n’est pas un objet, qu’elle est une femme, merde ! On se dit, cette fille elle a de la poigne, elle se laisse pas faire. Tu parles… 5 minutes après, Omar Harfouch lui propose un peu de sous et elle accepte sans rechigner.



 




Côté personnages, ce n’est pas mieux. Le pauvre paparazzi, Don Konkey, est devenu normal, il n’est plus skizophrène. Nous n’assistons donc plus à ses délires paranoïaques où il parle à son chat et fait l’amour à un fantôme. C’était bien le seul intérêt du personnage. Le reste du cast n’a aucune saveur face à la sublime Courtney Cox, aucun intêret donc d’en parler. Seule la mort de l’odieux directeur du magazine, Brent Barrow, marque les esprits car elle illustre encore une fois le ridicule de la série. Brent Barrow, rappelons-le, qui est le personnage à qui l’on doit cette phrase formidable adressée à sa compagne du moment ‘Je t’aime… comme un Malt 18 ans d’âge’. Romantique. Ce dernier est donc mort asphyxié dans sa voiture après s’être endormi le moteur en route. Oui, oui, si vous vous endormez dans votre voiture avec le moteur allumé, vous mourrez, c’est Dirt qui vous le dit. Qui plus est, Brent est mort avec une érection, ce que Lucy ne manque pas de constater à la morgue. Non mais quel intérêt ? On ne pouvait pas le laisser mourir tranquille ? Ben non, c’est tout Dirt, il faut qu’on rajoute une érection. Non mais je vous jure …





Ceci étant dit, dans cette grosse galère
sans consistance, quelques intrigues sortent du lot. L’épisode 3 est notamment très bon en mettant en scène le paparazzi se faisant enlever par le fils d’une sénatrice qui a totalement pété les plombs. Il se fait ensuite séquestrer par la famille du gosse, prête à tout pour sauver leur rejeton. Cette petite intrigue ruisselle de scènes très intenses que j’ai beaucoup aimé. Ou une autre où un studio empoisonne une de leur actrice pour qu’elle s’humilie en public et qu’ils puissent ainsi la virer. C’était assez bien vu. Mais sur une saison entière, certes de 7 épisodes seulement (fort heureusement vous noterez), cela apparait comme bien maigre … Reste pour se consoler, l’incroyable Courtney Cox qui porte la série à bout de bras du haut de son incroyable charisme. Malheureusement pour elle, FX a annoncé que Dirt s’arrêterait là. Qui amène le champagne ?




En bref:


Meilleur épisode : 2.03  – ‘God Bless the Child’


Pire épisode : 2.06 – ‘And the winner is…’





Les points forts :
D’un point de vue scénaristique, franchement aucun. Seule Courtney Cox reste excellente de part de son incroyable présence. Malheuresement, son personnage trop stéréotypé enlève toute crédibilité à la série.





Les points faibles :
Des scénarios copiés sur les frasques des vrais people comme Britney Spears ou Paris Hilton au fait divers prés, sans aucun recul, sans aucune dénonciation ni analyse mais au contraire une pâle retranscription télévisée. Ajoutez à cela des intrigues racoleuses, des personnages transparents et des dialogues au ras des pâquerettes.

 





Conclusion :
Une série qui a perdu tout intérêt, tout mordant qui lui conférait son statut de guilty pleasure. Dirt n’est devenu qu’une farce scénaristique sans l’ombre d’une consistance. Même si vous êtes un fan pur et dur de presse people, je ne vous la conseillerais même pas tant elle est insipide. Les épisodes sont juste ennuyant avec comme un goût de déjà-vu. A oublier de toute urgence.




AVEC LA PARTICIPATION DE :


Cole (Sérieslive)


Tao (
Critikseries.com)





 











 

Commenter cet article

tifoo 22/07/2008 20:03

Autant, j'avais regardé la saison 1 facilement, autant je n'ai pas pu regarder la 2 jusqu'au bout.. (y'a que 7 épisodes..).Je rejoins ton analyse : vraiment mauvais

Lulla 22/07/2008 17:50

Complêtement d'accord avec toi ! Une saison pitoyable.Par contre, je te mets au défi de t'enfermer dans ton garage, la voiture allumée ... Tu mourras aussi, asphyxié !

Alx 22/07/2008 14:41

dommage car la saison 1 etait juste ENORME ! :'(

François 22/07/2008 13:02

C'est ce que je pense aussi Scarlatine.Dès demain, on ne mettra plus la série du lendemain ;-)

David 22/07/2008 13:01

Je ne connais cette série juste parce que l'on n'en parle.Je n'ai pas fait l'effort de visionner Dirt et je crois que j'en ai eu raison.Merci en tout cas pour ces révélations et ce texte parfait (quoique l'on dise "schizophrène et non skizophrène lol"), mais sinon un ton plutôt juste car selon ce que j'en ai lu, j'en pensais pas moins de la série.Pour la série du lendemain, oh oui, pitié, laissez-nous du suspens ! 

Sylvain 22/07/2008 13:00

Wow ! quel jugement !c'est dur... tres dur...

Scarlatiine 22/07/2008 12:50

Ah non, moi, je ne suis pas d'accord pour donner la série du lendemain ! Il n'y a pas de suspense, de cette façon !

pierro 22/07/2008 12:36

Un plaisir de lire ce genre de billet, merci !

U L 22/07/2008 12:26

Pas du tout accroché  à cette 2è saison. Elle nage selon les épisodes entre le moyen et le mauvais. Trop de trucs pas assez approfondis dans les personnages, c'est dommage car il y avait matière (frère de Don notamment) et ils n'évoluent pas suffisamment.A contrario de toi, moi l'épisode 3, je le trouve parmi les plus mauvais. Tout comme le 7.

kaolak 22/07/2008 12:16

trailer :



Xav. 22/07/2008 11:59

Quuuuuoiiiiiiiiii ?! Samantha Who seulement 28 sur 30 ! Demain, je boycotte ta chronique, NA ! Ou non, plutôt je viendrai expliquer pourquoi j'ai adoré :-D

Romain 22/07/2008 11:47

Boodream : je complète pour le lendemain.

Damien / Limours 91 22/07/2008 11:44

Difficile de construire de vraies intrigues avec 7 épisodes aussi. La grève des scénars a plombé et tué cette série. Dommage pour C Cox.En passant, même si on y décerne de la mauvaise foi (mais c'est parfois bon), très bien ton idée de classement de fin de saison.

Boodream 22/07/2008 11:40

Mais dirt, déjà depuis le pilote ca a toujours été un sous-produit niptuckien racoleur et incohérent non?Avec quelques ptites réflexions et intrigues un peu plus fouillées de temps en temps. Comme dans du mauvais nip tuck ouais en fait.Quand à Courtney Cox, elle en fait des caisses et des caisses je trouve.C'est le genre de série qui s'inspire des productions prestigieuses du cable qui ont des pitchs controversés, sauf que Dirt ne garde que le coté controversé et ne prend pas la peine de donner le moindre fond.Ca serait cool les gars d'indiquer la série du lendemain à la fin de chaque billet, ca aide à attendre o:

JOEL 22/07/2008 11:28

moi, j'ai trouvé ça drôle les (GROS) clins d'oeil aux people telle Britney, mais bon, comparé à la saison Un, celle ci n'apporte rien. Inutile en fait. Je ne vais pas regretter son arrêt en fait.

Nick 22/07/2008 11:21

Je n'ai pas lu le papier précédent sur Nip/Tuck pour éviter les spoilers, mais quand je lis celui sur Dirt, que j'ai abandonné dès le pilote, je comprends pourquoi je ne suis pas motivé pour regarder la saison 5 de nos deux chirurgiens esthétiques.

Chris 22/07/2008 11:14

Entre les arrêts prématurés de Joey, Studio 60, Come back puis Dirt, l'après Friends est dur niveau séries pour les ex colocataires.

kaolak 22/07/2008 11:09

La première saison était passée sur Jimmy avant France 4.La seconde saison, j'ai pas encore vu et donc je vais éviter de lire dans les détails ton texte ;)Hors téléchargements, peu ont vu cette seconde saison je présume. Difficile de s eprononcer donc sur ce que tu écris.

p'tit lion 91 22/07/2008 11:05

Je n'avais pas capté hier que chacun des 30 articles serait aussi détaillé. Quel travail donc !Jamais vu cette série, j'en avais entendu parler à cause du buzz sur le net, sur la séquence du baiser avec Jennifer Aniston.Y a-t-il Heroes dans ton classement ? Si oui, elle mérite le bas du classement pour cette saison deux.

FL 22/07/2008 10:57

hé bien, c'est vachement engageant pour voir la saison 2, lol !Je n'avais pour ma part pas accroché quand c'était passé sur France 4 (saison 1).