Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par COLE. Publié le 02/09/2010.

 

318511__preview-1-.JPG 

Séries, ton classement impitoyable, place 5 : DEXTER Saison 4 (classement saison 3 l'an dernier : 9ème ; classement saison 2 il y a deux ans : 2ème) .

 

Diffusion sur Showtime le dimanche soir à 22h (Moyenne saison 4 : 1,07 millions de téléspectateurs, +15% par rapport à la saison 3) et sur Canal + en France.

Renouvelé pour une saison 5.

Créé par : James Manos Jr.

Avec : Michael C. Hall, Julie Benz, Jennifer Carpenter, C.S Lee, Lauren Velez, David Zayas, Desmond Harrington et James Remar

 

Attention ! Indice Spoiler : 5/5

 

318520__preview-1-.JPG

 

Après une saison 3 qui avait divisé les critiques, la saison 4 était particulièrement attendue au tournant. Et ce, d’autant plus, que l’on nous promettait un véritable renouveau de la série avec l’arrivée du bébé de Dexter. Ce bébé qui aura finalement été paradoxalement à la fois au centre et absent de la saison. Comment pouvait-il en être autrement ? A l’aube de la saison, on pouvait ainsi lire sur internet les théories les plus improbables des fans conspirationnistes qui prétendaient que Dexter allait faire de son bébé un serial-killer. Enfin, soyons réalistes, il n’a que quelques mois. C’était impensable !

 

Et pourtant, notre renouveau, on l’a eu. En dépit d’un début de saison poussif où on a craint le pire, le premier épisode étant probablement l’un des pires épisodes du show, la série est parvenue à transformer l’essai pour nous livrer l’une de ses meilleures saisons. Elle confirme par la même la particularité très forte de Dexter qui consiste à nous perdre totalement en début de saison pour petit à petit monter en puissance et nous laisser pantois d’admiration.

 

Je ne vous parlais pas du bébé par hasard. Les scénaristes ont en effet décidé de se concentrer cette fois-ci sur le nouveau rôle de Dexter, à savoir celui de père de famille. Dexter est évidemment tiraillé entre deux positions : celle d’être bon père de famille, présent et aimant, modèle de bonnes valeurs et le danger de négliger son rôle, de privilégier le meurtre au cocooning et de transmettre à son fils ses gênes meurtriers. La question est donc de savoir comment passer outre son ‘dark passenger’ ? C’est tout l’enjeu de la saison. On se doute malgré tout que la bonne morale finira par l’emporter et en cela, je trouve les passages volontairement chocs où Dex’ s’adresse à son bébé en lui disant que papa est un serial killer incohérents. On sent clairement les scènes markétés destinées à figurer dans les bandes annonces. Dommage que la série en arrive là.

 

318460__preview-1-.JPG

 

Même si ce point reste un minuscule détail en comparaison de la fabuleuse saison à laquelle nous avons eu droit, il n’en reste pas qu’il est assez symptomatique de la véritable ménagérisation qui est en train de toucher la série (aka : série pour ménagères). Si vous avez vu la saison 4 et que vous en avez l’opportunité, regardez à nouveau le pilote. La différence d’image, de dialogues, de ton, dans le fond comme dans la forme est criante.

 

Bien sûr, certains argumenteront que ce changement de ton est finalement lA résultante de la mutation de Dexter. Il n’est plus le geek meurtrier, morbide loup solitaire de la saison 1. Il est aujourd’hui un père de famille, jouit d’une vraie place dans la société et possède son petit pavillon agrémenté d’une pelouse parfaitement symétrique. Cette analyse est foncièrement correcte.

 

Les scénaristes ont ainsi encore accentué cette sensation que la série et le personnage ne font qu’un. La série est un miroir du personnage, incarnée par la voix-off omnisciente de Dexter. Une seconde lecture inconsciente pour les téléspectateurs mais qui prouvent la maitrise pointilleuse des scénaristes. Toutefois, là où le bât blesse un peu plus, c’est la place de plus de plus importante laissée aux intrigues d’amourettes insipides, tolérables dans Grey’s Anatomy, mais insupportables ici.

 

Le pire étant que ces intrigues touchent des personnages très prometteurs. En cela, l’histoire d’amour entre Laguerta et Angel est le véritable échec de la saison 4. Les tergiversations sentimentales de Debra ne sont guère plus exaltantes. Et finalement, même l’enquête de Debra sur son passé et le fait qu’elle découvre enfin que Dexter n’est d’autre que le frère de l’Ice Truck Killer finit en eau de boudin. A croire que Dexter incarne tellement la série que toutes les intrigues secondaires ne sont que calage presque volontairement non maitrisé pour meubler les épisodes.

 

Mais arrivons-en enfin au point qui justifie la position de Dexter dans le classement, à savoir toute l’intrigue autour du Trinity Killer. La série est parvenue à créer un doublé gagnant explosif, pas toujours évident lors des précédentes saisons, alliant thriller haletant et drama familial juste et poignant. John Lithgow interprète ainsi majestueusement un serial killer troublant, violent et attachant à la fois, qui va être l’objet d’une véritable obsession de la part de Dexter.

 

318480__preview-1-.JPG

 

Dexter est avant tout une série sur la fascination, les rapports humains, l’échiquier géant que représente la vie. Malgré ses crimes odieux, le Trinity Killer parvient à échapper à la police depuis plus de 30 ans tout en semblant mener une vie familiale et caritative exemplaire. Dexter va ainsi se lier étroitement à cet homme, prisonnier de sa soif d’apprendre lui-aussi comment mener une telle existence. Dexter se voit tiraillé entre son admiration et sa rage pour celui qu’il estime être responsable de la tentative du meurtre de sa sœur et par ricochet du meurtre de Lundy.

 

Le parcours initiatique de Dexter est une nouvelle fois déchirant. Celui-ci ne tardera pas à découvrir que le Trinity Killer n’est en réalité qu’une infâme brute, contraignant sa famille au silence et au malheur. Le seul espoir de Dex’, qui voyait en lui un modèle de réussite, prouvant de fait qu’il pouvait lui-aussi mener cette double existence, se retrouve de fait éteint. Il doit donc l’éliminer, rayer de son esprit ce faux rêve et se prouver à lui-même que son sort n’est pas une fatalité.

 

Détruire Trinity, sauver la famille de ce dernier : s’il réussit sa mission, Dexter garde un espoir de sauver sa propre famille. Un combat de titans qui se soldera par une ignoble ironie dont seule la série a le macabre secret. Il sauve la famille de Trinity mais il est déjà trop tard pour défendre la sienne. Ce serait une faute professionnelle de révéler ici la fin de la saison 4 pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu. Mais de mémoire de sériephile, j’ai rarement pu assister à une scène aussi jouissive et enrageante à la fois, aussi sublime et atroce, aussi inattendu qu’implacable. Clairement une scène qui restera dans les anthologies de la fiction. Enfin, petit clin d’œil pour ceux qui ont vu cette scène : Ah, ils l’ont fait !

 

318457__preview-1-.JPG

 

Meilleur épisode de la saison: 4.12 - The Getaway

Pire épisode de la saison: 4.01 - Living The Dream

 

Conclusion : Dexter nous livre sa saison la plus aboutie de tout point de vue. Si la saison 1 lorgnait plus du côté du drama psychologique, la saison 2 du côté du thriller diablement efficace, la saison 4 allie à la perfection les deux ingrédients de la série. Grandement aidée par un John Lithgow magistral, la série n’aura jamais été aussi redoutable, schizophrène et philosophique à la fois. Son final restera clairement dans les annales et envoi directement la série dans le cercle très fermé des séries qui resteront cultes à jamais. Dommage que les intrigues secondaires trop souvent bluettes et inutiles viennent parasiter le rythme du show. Diffusion sur .

 

COLE. Twitter : http://twitter.com/Cole4616

(Crédit photos © SHOWTIME / DR. )

 

Précédentes chroniques : http://www.leblogtvnews.com/categorie-11513584.html .

 

Participations cette saison, pour épauler Cole, de :

Tao (Critik en Séries)

Lulla (Des News en Séries)

Alain Carrazé (8 Art City)

Pierre Langlais (Tête de séries)

Pierre Serisier (Le Monde des Séries)

Btv27 (Series Live)

Dylanesque (Dylanesque TV)

Et Boodream.

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

Blurp 04/09/2010 10:26



La saison 4 la plus aboutie ? Elle est bonne, c'est sûr, mais elle se réveille vraiment dans son dernier tiers - hormis quelques pétards en début de saison (la fin ahurissante du 4.04 par
exemple). Les saisons 1 et 2 lui sont bien surpérieures en ce qui me concerne, même si globalement je porte la série très haut dans mon estime. Il me tardre de voir la saison 5 !



serieStreaming 02/09/2010 21:44



J'ai également apprécié cette captivante saison 4, de là à mériter la cinquième place... John Lithgow a fabuleusement interprété Trinity, un personnage vraiment répugnant, par contre la dernière
scène ne m'a pas semblé particulièrement effroyable, on a déjà vu pire dans Dexter, et puis je suis contente que ce soit arrivé à celle-là !


Peu de chances de trouver United States of Tara dans cette liste malgré une splendide saison 2, dommage de l'avoir reléguer au profit d'une multitude de
daubes.



Moi 02/09/2010 20:50



Tout d'abord je tiens à féliciter à postériori le blog tvnews de ne pas avoir annoncé en une, comme tous les autres (ex: ozap) le nom d'un(e) acteur(rice) "quittant" Dexter, et me gachant ainsi
le twist final (tout ça pour faire du clic en parlant de Desperate bidule en plus...)


Bref, sinon excellente saison (que j'aurais personnelement placé sur le podium), et je rejoint l'avis de Thomas : c'est l'occasion de faire une saison 5 exceptionnelle avec un Dexter qui ne peut
que sombrer... malheureusement je crains que cela n'arrive pas (suffit de lire les premiers échos venant des sénaristes), et qu'à la place on ait droit à un plantage pour pouvoir garder un large
public et une "morale"..



Eclair 02/09/2010 20:22



Je rejoins l'avis général sur la bonne tenue de la saison (enfin pas de quoi la mettre sur un piédestal non plus selon moi).


Deux choses m'ont ennuyé :


- les intrigues soap qui font remplissage.


- le travail rudimentaire sur la psychologie de Dexter. Ca a toujours été le point faible de la série, avec son positionnement moral justifié ou arrangé de manière hypocrite (Dexter n'avait comme
par hasard jamais tué un innocent jusque là, qui se souvient de Doakes ?). Quand Dexter tue un innocent cette saison, c'était l'occasion de refonder la moralité du personnage, de lui donner à
minima une reflexion. Mais non, cette intrigue a été broyée, il n'y a eu aucune conséquence psychologique, et c'est une énorme occasion manquée.



Tommm 02/09/2010 17:17



La dernier scène est aussi pour moi l'une des plus atroce  toutes séries confondues.


Puis le Trinity Killer était vraiment passionnant !



delromainzika 02/09/2010 15:39



J'ai adoré ta chronique... ;-)



unagi 02/09/2010 13:32



Merci pour la chronique.Juste un message par rapport a la chronique et a l'un des commentaires.Je ne pense pas que Dexter a des "gènes meurtrieurs" et qu'il "soit prédestiné" a etre un serial
killer.Dexter est un serial killer a cause du traumatisme lorsqu'il était bébé:le meurtre de sa mère et qu'il trempait dans la flaque de sang de cette dernière.



Nathan 02/09/2010 12:14



Merci pour le boulot quotidien. Très belle rubrique que je déguste le midi :-D


Un seul reproche : manque de vidéos.



tao 02/09/2010 11:25



Belle place pour Dexter. Je crois désormais connaître le trio de tête.


Concernant le ménagérisation de la série. Je pense que c'est totalement voulu. C'est un peu l'horreur au quotidien. On aimerait voir Dawson sniffer un rail de coke ou voir Blair éclater la tête
de Serena sur le bord de la piscine. Mais ce genre de choses n'arrivent jamais dans les séries "polies". Dexter offre ainsi un décalage encore plus grand que durant la saison 1. Une image
parfaite du banlieusard derrière laquelle se trouve un affreux serial killer. Et non, Paul Young dans Desperate housewives n'arrive pas à la cheville de Dexter Morgan.


Trinity aura été un personnage fascinant car il rompt tous les codes des tueurs en série et c'est cela l'inventivité du personnage. Le meilleur camouflage ? Ne pas se cacher. John Lithgow est
glaçant et cette impression on ne l'avait plus ressentie depuis le ice truck killer.


 
 


Sacha 02/09/2010 11:08



Saison 2 en DVD la semaine prochaine :)



Kaolak 02/09/2010 10:54



Excellent ce qu'écrit Thomas dans le commentaire précédent ! J'espère un peu la même chose à vrai dire !



Thomas 02/09/2010 10:50



Bonne critique, comme d'habitude ici ! Mais j'ai une petite réserve personnelle à notifier sur un point de l'article.
Certes, l'intrigue de Trinity Killer est THE point fort de la série. Quand tu parles de "scène la plus jouissive", je penherais plus sur certains face-à-face entre Dexter et Trinity, notamment le
repas de famille qui dégénère, scène que j'ai trouvée scotchante. La découverte de la réelle identité du tueur (quand on s'aperçoit qu'il a une famille) est assez bluffante, on n'ose pas y
croire. Bref, tout ceci est bien mené.
Moi j'ai des réserves sur la fin de la saison. Des réserves qui seront peut-être, en tout cas je l'expère vraiment, dissipées en début de saison 5. Tuer Rita, bonne idée sur le papier, scène très
choquante pour le fan standart. Bonne idée, oui, mais seulement si cela amène le chaos dans l'esprit de Dexter de façon irrémédiable et laisse augurer un vrai changement dans sa façon de se
comporter, avec sa soeur qui sait désormais la vérité sur sa famille, avec les enfants de Rita (va-t-il enfin assumer pleinement son rôle de père), et surtout avec son fils (est-il vraiment
prédestiné, comme son père, à devenir tueur en séries?) et avec lui-même. J'ai envie de voir la déchéance d'un personnage, et non la réinstallation d'une routine : j'tue des gens méchants, je
suis toujours apprecié de mes proches et collégues, je m'en sors toujours avec deux trois mensonges... Il faudrait que la saison 5 casse la boucle (cf l'article "Mon père, ce tueur" de Pierre
Sérisier, du Monde des Séries).
Vous avez oublié de souligner la magnifique prestation de Jennifer Carpenter qui campe une Debra brisée qui s'écroule dans les bras de Dexter après la mort de Lundy.. Une très belle scène !
Pour conclure, moi j'ai toujours dit que la saison 1 de Dexter se suffisait à elle-même, et qu'après ce n'était que du rajout. J'ai bien sûr adorer la dernière saison, et le final est choquant au
plus haut point. Mais il ne résonnera comme le tournant d'une saison magistrale et cultissime que si la saison 5 va au bout de cette logique et ne se dérobe pas. Alors oui le final de cette
saison aura été grandiose et pas seulement tape-à-l'oeil !



nickd 02/09/2010 10:48



Encore une excellente critique, bravo à toi pour le boulot accompli.


Une saison 4 bien meilleure qui m'a réconcilié avec cette série et un final incroyable (qui a mis mal à l'aise le jeune père de famille que je suis). Reste maintenant à exploiter ça correctement
dans la saison 5 et ca s'annonce pas facile pour les auteurs...



blagman 02/09/2010 10:46



Très bonne saison encore.


Comment les personnages secondaires pouvaient-ils espérer avoir une place à côté du duel de mastodontes Dexter/Trinity ?? C'était impossible.


Pour la prochaine saison, je serai presque tenté de penser que ce n'est pas Trinity qui a déclencher le feu d'artifice qui a du faire pleurer la ménagère !


Ca aurait été difficile de faire un article sur cette très bonne saison sans un indice spoiler 5/5... Et encore, tu t'es bien retenu !



Olivier F. 02/09/2010 10:04



J'ai dévoré ta chronique lol ! Bien agrémentée de photos en plus :)


Dans mon choix perso, je l'aurai hissé sur le podium cette saison.



Nathanael 02/09/2010 09:55



Totalement d'accord avec la critique ! Tu as très bien su trouvé les points forts et énervants de la série (bon j'aurais peut être rajouté dans cette catégorie la révélation sur le meutre de
Lundy.. mais Dexter à toujours eu un côté gulty pleasure avec des rebondissements parfois capilotractés).. la seule grosse déception est en effet les perso secondaires : notamment pour Laguarda
qui avait su, je trouve, prendre une dimension supérieure au film des 2 saisons précédente et qui du coup fait "pchit"... Idem pour le nouveau qui semble être destiné qu'à n'être qu'une (pale)
copie de Doakes,... Mais à part cela c'est en effet une saison magistrale...


Pour la suite soit ils arrivent à se servir de cet énorme final pour donner une saison 5 excellente, soit ils expédient d'un revers toutes les possibilités qui s'offrent à eux et tueront leur
série... mais je pense qu'il n'y aura pas d'entre deux possible...