Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par COLE 27/07









Place 20 : Weeds – Saison 4.
Classement précédent : 33ème (+ 13 places).


Diffusion sur Showtime le lundi soir à 22h (Moyenne saison 4 : 895.000 téléspectateurs, +29,7% par rapport à la saison 3) et sur Canal +. Renouvelé pour une saison 5.


Créé par Jenji Kohan. Avec Mary-Louise Parker, Elizabeth Perkins, Hunter Parish, Demian Bichir, Justin Kirk, Kevin Nealon, Alexander Gould, Allie Grant, Guillermo Diaz et Andy Milder.


Indice Spoiler : 4/5





Bilan : Il y a des séries comme ça. Des séries qui ont atteint un tel bas fond, des profondeurs si abyssales peuplées d’intrigues scabreuses, de personnages horrifiants et de dialogues ténébreux que nul homme n’osait presque plus s’y aventurer. Et même avec la meilleure volonté du monde, il est impossible de remonter totalement la pente et de retrouver la série qu’on a tant aimée. Weeds fait parti de ces séries là.


Malgré tout, on peut tout de même applaudir Weeds d’avoir tout fait pour sauver les meubles (et la beuh) après une saison 3 cataclysmique. Il faut bien dire qu’elle avait joué le tout pour le tout en brulant littéralement ses anciens décors pour repartir des bases seines en saison 4. Direction Tijuana à la frontière Mexicaine ! A partir de là, il y a avait deux solutions. Soit le changement total d’ambiance donnait un coup de neuf indispensable à la série, soit elle se jetait dans la gueule du requin en montrant qu’elle était définitivement morte et enterrée (Ryan Murphy, si tu nous lis …). Un véritable coup de poker donc. Et je dois bien vous avouer, cher amis, que le pari est plutôt réussi. Gardez toutefois le champagne au frais, ce n’est pas non plus le coup de maitre de l’année. En effet, si certaines intrigues font totalement peau neuves, les fantômes du passé n’ont pas totalement disparus.


Rappelez-vous, nous avions quitté nos chers Botwin en proie aux flammes d’Agrestic après que Guillermo ait décidé de mettre le feu à la petite bourgade pour sauver les jolis petites fesses de Nancy. Elle s’était même débrouillée pour que Celia porte le chapeau après la découverte des plantations d’herbe ! C’est donc à Ren Mar, ville fictive de la frontière, que Nancy accompagnée bien évidemment d’Andy, Silas et Shane, décide de poser ses valises. Et pour cause : le père de Judah et Andy, méprisant personnage détestant sa famille, a élu domicile avec sa mère très malade. Un vrai personnage Weedsien, magistralement interprété par Albert Brooks et qui va permettre à la série de redécoller.


C’est finalement ce qui fut le plus appréciable avec cette saison de Weeds. Au contraire de Nip / Tuck qui nous balance généralement des putes unijambistes et des vieilles zoophiles dès le premier épisode, la saison 4 de Weeds opte pour une véritable reconstruction en douceur après les ruines laissées par la saison 3. Les premiers épisodes sont ainsi très intimistes, presque sans action, avec très peu de fond musical, fonctionnant avant tout sur ce qui a fait le fondement de Weeds : des dialogues drôles et percutants. Ces premiers épisodes ‘huit-clos’ permettent de purifier la série, de rassembler la famille Botwin, de redéfinir les rôles de chacun et finalement de nous laisser un peu de répit quand à l’action survoltée que nous réserve la suite de la saison …





Et oui car dans Weeds, tout finit évidemment par partir en vrille. A l’image de Nip / Tuck, l’ensemble du casting vient rejoindre Nancy à la frontière : Celia, Dean, Doug, la bonne du curé et j’en passe. L’ensemble du casting ? Pas tout à fait puisque la série a décidé de se passer de deux de ses meilleurs éléments, à savoir Conrad mais surtout Heylia, l’un des atouts comiques de la série. On regrette son absence d’autant qu’aucun personnage de sa trempe ne vient la remplacer.


La saison tourne ainsi autour de deux axes principaux : Nancy et Celia d’un coté qui tiennent un magasin de fringues pour femmes enceintes, cachant évidemment un réseau de drogues et de l’autre Doug et Andy montant un réseau de clandestins. Tout un programme ! D’autant que Nancy va se mettre à fréquenter le charismatique mais surtout mafieux maire de Tijuana, véritable baron local de la drogue et de la corruption. Et la fourmilière va commencer à bien s’agiter quand Nancy, pris de remords, va le dénoncer à la police …


Nancy est bel et bien la star de la saison. Les scénaristes ont compris l’erreur qu’ils avaient commis l’an dernier : Nancy était devenu une véritable garce égoïste, triste et pathétique, l’opposé total du rôle de mère courage, battante et attachante des deux premières saisons. Car oui, Nancy est une dealeuse mais c’était à l’origine pour préserver ses enfants du besoin. De ce point de vue, le season finale de l’an passé a totalement changé la donne avec une Nancy au bout du rouleau, symbolisé par la fameuse réplique ‘Judah I tried’.


Alors qu’elle semblait se foutre totalement de ses gosses dans la saison 3, elle tente maladroitement de s’agripper à son rôle dans cette nouvelle saison. Une scène très drôle montre justement Nancy essayant de faire la morale à ses fils alors que Shane se masturbe sur une photo nue d’elle et que Silas couche avec une MILF. Mais quelle légitimité avoir alors qu’elle-même fricotte avec une bande de truands ? Et que dire de la scène d’anthologie que nous a réservé le season finale, probablement l’une des plus émouvantes de l’histoire de Weeds, où Nancy, seule et désespérée dans sa voiture, appelle un service pour faire livrer un cadeau à Silas pour son anniversaire et doit lui écrire un mot. Et c’est à ce moment précis, dans un éclair de lucidité totalement imprévu, qu’elle se rend compte de la terrible mère qu’elle est, de son échec le plus total quand à son role de mère célibataire. La scène est tout simplement déchirante tant Mary Louise Parker, décidément au sommet de son art seule face à une caméra, nous plonge seconde après seconde, dans son désarroi le plus profond et dans une prise de réalité qu’elle ne pourra plus changer.


A l’inverse du final de la saison 2, celui de cette année conclue la saison comme elle a démarré : de façon très intimiste, lente et pesante, nostalgique et pleine de regrets. La série prend alors une dimension toute nouvelle, passant d’une comédie vaudevillesque, limite indigeste à un drama familial au ton juste et poignant, nous livrant une profonde réflexion sur la vie et le sens des responsabilités. Je vous invite a méditer d’ailleurs sur le titre du season finale : if you work for a living, why do you kill yourself working ?


Un season finale qui ne peut toutefois faire oublier les points noirs de cette saison. Si l’intrigue entre Nancy et le maire de Tijuana, Jimmy Smits like, était très réussie, véritable soap cubain rythmique et envolé, teinté d’une touche de Sopranos, de rebondissements mafioso de style tele novela ; le reste l’est un peu moins. Je pense notamment aux personnages de Doug et Andy, un véritable casse-tête ! Tantôt drôles et déjantés, tantôt boulets, on ne sait sur quel pied danser avec eux. Si leur duo fonctionne bien, leur intrigue d’immigrés était plutôt maladroite, pas toujours pas drôle et souvent totalement ennuyante. C’est encore pire avec Célia, personnage perfide et juteusement méchant, dont les scénaristes n’ont su que faire. On se retrouve ainsi avec une Célia n’ayant plus rien à voir avec sa personnalité originale. Imaginez Amanda de Melrose Place ou Patty Hewes de Damages devenir de vulgaires loques imbibées du matin du soir. Cela gâcherait tout ! Et bien, c’est le cas de Weeds avec Célia !





Finalement, le problème avec cette saison 4 de Weeds est qu’elle se montre bien trop irrégulière dans ses intrigues. Tandis que celle de Nancy permet de conserver la barque à peu prés à flot, celles des personnages secondaires la fait coulé à vitesse grand V. Weeds tente désespérément de suivre la surenchère des vieux de la vieille du trash câblé en proposant des intrigues ridicules et inutiles. On se demande parfois ou est donc la simplicité, l’innocence, la fraicheur de la saison 1 ? Rappelez-vous des scènes entre Célia et Nancy dans la saison 1, drôles et incongrues. Dans la saison 4, on retrouve cette pauvre Célia camée, volant pour se payer ses piquouses, triste à pleurer. Il suffirait simplement que Weeds parvienne à se fixer dans ses limites dans la surenchère et nous aurions là une série extraordinaire.


Meilleur épisode : 4.13 – If you work for a living, why do you kill yourself working ? (season finale). Pire épisode : 4.08 – I am the table.


Prix special: Award ‘Eddie Cibrian’ du torse le plus exhibé pour Hunter Parish (Silas Botwin).


Les points forts : Mary-Louise Parker ramène la dose d’humanité, de tendresse et d’humour qui manquait au personnage de Nancy lors de la saison 3. Le changement d’air et la nouvelle rythmique amènent une touche d’air frais, de polar soapesque, de légèreté qui permettent à la série de relancer la machine.


Les points faibles : Si l’intrigue de Nancy est une belle réussite, les personnages secondaires pataugent et ne semblent pas trouver leur place à Ren Mar ! Célia devient en plus en plus antipathique alors qu’elle était la garce charismatique du show. Et je ne parle pas de Doug dont on pourrait sortir les répliques avant qu’il ne le fasse. Weeds n’aurait-elle pas du étendre son ménage pour redémarrer sur de meilleures bases ? D’autant que les nouveaux personnages sont prometteurs, à l’image du charismatique maire de Tijuana.


Conclusion : Il y a eu du mieux ! Après avoir fait table rase du passé et dépoussiérer les intrigues dans les premiers épisodes, la saison 4 de Weeds se révèle enthousiasmante ! La nouvelle dynamique, plus latino et moins Housewives est une vrai réussite, ponctuée de multiples rebondissements, d’humour, de scènes endiablées mais aussi d’émotion. Dommage que les intrigues des personnages secondaires soient restés dans une vocalise Agrestic et soient totalement a coté de la plaque, quitte à casser parfois el ritmo mexicamo.


COLE.



Prochain billet demain, mardi. Les précédents sur http://www.leblogtvnews.com/categorie-10974265.html.



Avec la collaboration des sites suivants :









Commenter cet article

seriestreaming 06/08/2009 22:40

Votre article est indocile et morbide , j'ai fait un article spécialement pour votre site pervers et nocif sur le blog suivant : http://seriestreaming.over-blog.org . Vous êtes dangeureux.

Boodream 30/07/2009 01:56

Pas totalement d'accord. Oui Mary-Louise Parler est formidable. Oui la table rase était devenue inélictable. Et mille fois oui, Weeds est peut-être la série la mieux dualoguée actuellement diffusée à la télé us de mon pointde vue. Mais au niveau des intrigue la fuite en avant demeure permanente, et personnellement je trouve le personnage de Nancy vraiment antipathique à certains moments ce qui est plutot une qualité et une audace. C'est simplement niveau scénario que c'est vraiment too much et que ça décroche. Ca reste une valeur sûre avec une saison 5 pour l'instant trés, trés, bonne aprés cette saison 4 de transition. 

Cole 27/07/2009 19:09

Lol merci de te soucier :-) ! Mais ne t'inquietes pas, j'ai mis ces articles en boite tout au long de l'année. Maintenant je me repose !

LNAHO 27/07/2009 17:42

Vous ne prenez pas de vacances sur ce blog ? Je vois toujours autant de mises à jour, c'est agréable mais reposez-vous quand même pendant vos congés aux uns et aux autres :)

Kazzz 27/07/2009 14:57

Plus que dérouté par la saison 3, réconforté avec cette saison 4 même si on est pas au niveau des 2ères.
Pas pu m'empêcher de lire ce qui se passait dans la 5, avant visionnage. Lu quelques résumés sur http://desnewsenseries.canalblog.com/archives/2009/06/10/14025418.html

Adrien 27/07/2009 13:45

La saison 3 était un beau fiasco effectivement. Une des raisons est ce magistral season final de la saison 2, qui ne trouvait aucune issue. Tout est partie à l'eau. Le season 3 final laisse les portes bien plus ouvertes, et réalisables. Idem pour la fin de saison 4.J'ai eu du mal au début avec l'ambiance Ren Mar, mais mis à part l'intrigue Doug / Andé, la saison a été très bonne. Même pour Silas (disons qu'il n'est pas gâté par les intrigues mais que c'est moins pire que dans la saison 3).

picorette 27/07/2009 13:00

Ah, bah moi qui ai laché la saison 3 en cours de route, j'aurai du m'accrocher dirait-on

pierrick 27/07/2009 12:26

Ravi de voir que la série se resaissit, mais pas lu en entier car peur des spoilers !