Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 18/09 7h52

Un reportage de Cathelyne Hémery et Delphine Kluzek, diffusé ce samedi 18 septembre à 13h40 sur TF1.

Après avoir exploré l’Alsace il y a quelques mois, Jean-Pierre Pernaut part cette fois-ci à la découverte du Nord de la France : un voyage incontournable pour ce Picard profondément attaché à sa région d’origine.

Pour prouver à tous que le Nord de la France regorge de sites naturels merveilleux, le célèbre présentateur nous entraîne d’abord dans les marais de Saint Omer, un fabuleux labyrinthe de cours d’eau classé réserve de biosphère par l’Unesco en 2013. Il va y rencontrer Rémy Colin, un jeune charpentier de marine qui a ressuscité les bateaux traditionnels du marais. JPP va même jouer les apprentis éphémères en s’initiant, non sans quelques éclats de rire, à la technique du calfatage des bateaux.

Le journaliste nous fait ensuite découvrir les trésors et les coulisses de la cathédrale d’Amiens, en compagnie de Don Edouard de Vregille, son recteur, qui n’a pas de mots assez forts pour célébrer sa cathédrale : « Il y a huit siècles, des tailleurs de pierre ont dépensé leur énergie et leur talent pour faire cela et c’est un musée, le plus grand musée gothique à ciel ouvert, gratuit et accessible à tous. »

Après les dentelles de pierre de ce chef d’œuvre gothique, Jean-Pierre Pernaut célèbre un autre genre de dentelles : celles de Calais Caudry, un fleuron du savoir-faire textile reconnu dans le monde entier. Avec lui, nous assisterons notamment à la naissance d’une robe d’exception sous les doigts de fée de la créatrice Sylvie Facon, qui veut faire de son rêve une réalité : « J’ai envie d’une robe de mariée de princesse, d’une ampleur phénoménale, une traîne presque exagérément longue, un ton un peu rosé pour qu’il y ait une lueur dans cette robe, comme s’il y avait une lumière à l’intérieur ».

En incorrigible gourmand, JPP va également faire une cure, pas très diététique, de carbonade flamande, mais aussi goûter aux inégalables gaufres à la vanille de la célèbre maison Meert installée à Lille depuis 250 ans, en essayant de percer les secrets bien gardés de la recette, et en se régalant de quelques anecdotes distillées par Thierry Landron, le propriétaire des lieux.

Mais que serait le Nord sans ses fêtes populaires et son folklore joyeux et décomplexé ? Jean-Pierre Pernaut va nous en faire découvrir les représentants les plus emblématiques : les célèbres et colossaux Géants du Nord, qui paradent dans les rues sous les vivats de la foule, et qui sont fabriqués par des artisans au savoir-faire unique en France : les facteurs de géants. L’un des derniers, Fabrice Simon, qui va lui montrer la dernière création sur laquelle il travaille : « Un géant comme Luc-Antoine c’est à peu près 150 heures de travail. Là, cela va être 250 à 300 heures de travail. » Toujours curieux d’expériences inédites, le présentateur va aller jusqu’à se glisser dans l’un des géants pour le porter, et aller faire un tour en ville, incognito !

Au moulin à vent de Steenmeulen, dans les Flandres, Jean-Pierre Pernaut va s’initier au métier de meunier, et apprendre à moudre de la farine sous la houlette de Joseph Markey, le descendant de 4 générations de meuniers.

Enfin, cet artiste qui s’ignorait va apprendre à jouer du carillon avec Stefano Colletti, le carillonneur de Douai : « Le carillon est un instrument qui implique tout le corps, on est obligé d’utiliser la partie haute du corps comme la partie basse avec le pédalier notamment. Et cela demande un engagement physique assez important. » Et Jean-Pierre Pernaut va même oser donner son premier concert sur le carillon mobile à Douai, devant un public stupéfait de voir le célèbre journaliste faire sonner les cloches !

Crédit photo © TF1

Commenter cet article