Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Censure économique ?

 

Le Monde relate qu'outre un sujet de Capital consacré à la Française des Jeux et amputé de plusieurs minutes, un autre incident est intervenu en fin de semaine dernière dans le cadre de l'émission Nous ne sommes pas des anges ( le midi sur C+ ).

Concernant Capital, la société des journalistes de la chaîne de télévision privée M6 s'est indignée du traitement réservé au reportage intitulé : Loto, la grande saga des jeux de grattage.Le sujet, long de 28 minutes dans sa version originelle, revenait sur les critiques formulées par un joueur à l'encontre des jeux de grattage commercialisés par la Française des jeux (FDJ). Robert Riblet dénonçait notamment l'inégalité des joueurs devant les possibilités de gains, alors qu'environ 2 milliards de tickets de grattage sont vendus chaque année.

Selon le communiqué, d'après Le Monde,, "l'enquête de "Capital", qui démontrait la pertinence des propos du joueur, interviews de détaillants de la Française des jeux à l'appui, a fait l'objet d'une "coupe des huit minutes les plus embarrassantes pour la Française des jeux" et d'une "réécriture du commentaire par le directeur de l'information".

Toujours selon le quotidien, "Nous ne sommes pas des anges" avait  prévu de consacrer son édition du vendredi 3 février à ce sujet. Le débat avait été enregistré la veille, avec la participation de M. Riblet et de statisticiens. La direction de la FDJ, conviée par la chaîne, avait avancé des problèmes d'emploi du temps pour refuser l'invitation. Vendredi matin, l'émission a été déprogrammée par le producteur Frédéric Lusa (Angel Production), qui revendique l'entière responsabilité de la décision. "J'ai considéré avec l'avis des services juridiques que des propos diffamatoires étaient tenus à l'antenne à l'encontre de la Française des jeux et qu'ils ne pouvaient donc être diffusés".

Le Monde précise que M. Riblet et son avocat, Me Gilbert Collard, ont saisi par lettre recommandée en date du lundi 6 février le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), Dominique Baudis. Ils lui demandent de "diligenter une enquête" sur les conditions dans lesquelles M6 et Canal+ ont modifié ou déprogrammé leurs émissions.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
A
Quant à une intervention du CSA, faut pas rêver, son rôle n'est pas de défendre la liberté d'expression des journalistes dont il se moque comme de l'an 40, mais de vérifier qu'on ne voit pas un bout de sein avant 22h30 et qu'on applique sa chère signalétique.
Répondre
F
Budget faramineux ou pas, la Française des Jeux se décrédibilise en faisant pression sur les médias pour que M. Riblet et le trop fameux Me Collard n'aient pas droit à la parole. au secours, c'est le grand retour de la censure !
Répondre
J
+ 1 !
Répondre
G
vu le budget faramineux de la FDJ sur les différentes chaînes, on comprend qu'il y a d'énormes pressions :(((
Répondre