Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Valérie Damidot : témoignage sur les femmes battues.






En France, l’an dernier, 166 femmes sont mortes après avoir été battues, écrit le Parisien ce matin.




Face à l’explosion des appels de détresse, une nouvelle campagne choc de sensibilisation, révélée par ce journal, est lancée ce matin. Son slogan : Réagissez !




"Trois dessins décalés et grinçants qui paraîtront pendant deux mois dans la presse, assortis d’un message bousculant s’adressant aux femmes victimes d’un côté, aux hommes auteurs de l’autre, mais aussi à la multitude de témoins muets et embarrassés."




Le Parisien écrit que l’injonction « Réagissez ! », commune aux trois messages, renvoie au 39.19, le numéro d’écoute lancé en mars 2007, et à un nouveau portail Internet dédié à toutes les violences faites aux femmes.




L'animatrice Valérie Damidot (D&Co) livre
son témoignage, à lire en intégralité sur ce lien  .




Extraits :




" Il
y une vingtaine d’années, j’ai été battue par mon compagnon. Il m’a fallu deux ans pour le quitter. Et pourtant, j’avais autant de caractère qu’aujourd’hui (...). Les femmes battues ne sont pas des femmes faibles. Souvent, elles sauvent les apparences pour cacher aux autres le drame qu’elles vivent ".




"Lorsque tu es dans cette situation, tu mets beaucoup de temps à accepter que la victime, c’est bien toi et pas l’autre, se souvient la jeune femme. Au début, tu te dis que c’est de ta faute, que tu as mérité la beigne qu’il t’a donnée. A chaque fois qu’il me battait, c’était par jalousie. Il trouvait que j’avais trop parlé à Untel... C’est bien connu, j’ai tous les hommes à mes pieds ! "




"La première fois qu’il t’en fout une, tu te révoltes, raconte Valérie. Tu te barres, tu te réfugies chez une copine. Puis il vient te chercher en pleurant, en te suppliant de lui pardonner. Alors tu pardonnes. Et évidemment, ça recommence. Tu te mets à stresser, à te dire que tu as bien dû faire quelque chose pour le mettre dans cet état. Tu deviens la coupable… Tu n’oses plus en parler à personne. Parce qu’en public cet homme qui te bat, c’est un homme charmant. En privé, il devient de plus en plus violent, de plus en plus fréquemment. Puis un jour, c’est la gifle de trop. Tu te rends alors compte que ta vie est en danger et tu pars
".




Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
pouvez vous expliquer à un gendarme dans une petite ville de province que vous êtes humiliée chaque  jour traitée de Conne il ne comprend pas ce brave agent ami de votre voisine que chaque jour vous êtes traitée plus bas que terre cette terre vous souhaitée d'y aller vite pour le fuir personne ne comprendra dans nos petit village des drames se passent ignorés de tous les statsne les comtabilisent pas C'EST LOIN DE LA CAPITALE
Répondre
E
Je crois que sur le Parisien c'est écrit augmentation de 30% et j'ai vu sur Itv que seulement 8.8% des femmes portaient plainte...C'est absolument dingue...et honteux...A ça tu peux aussi rajouter toutes les femmes qui se font assassiner par ames par leur compagnon, combien de fois on voit ça au journal? Ils sont en instance de divorce, la femme a enfin réussi à se débarasser de son boulet mais non il la tue, des fois il se tue derrière aussi...genre après moi le déluge si elle est plus avec moi elle a pas le droit de vivre...les enfants non plus d'ailleurs des fois...putain mais tirez-vous une balle et nous faites pas chier!Désolé mais j'en ai marre de voir ces faits divers...
Répondre
K
C'est encore + tabou, mais des hommes aussi sont battus. Il faut en parler aussi.
Répondre
J
Je crois qu'elle en a parlé dans la matinale de C+.
Répondre