Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vu du ciel de Yann Arthus Bertrand : la biodiversite ( France 2 )

 

 

 

 

Diffusion : France 2. Première partie, ce mardi 31/10. 20h50.

 

 

France 2 va diffuser aujourd'hui le premier des quatre volets de l'émission de Yann Arthus Bertrand : Vu du ciel. La production est de Jean Louis Remilleux.

Il y aura d'ici le printemps 2007  4 prime time sur les grands problèmes de la Terre.

Ce ne sera pas une émission alarmiste mais un témoignage fort avec des images qu'on nous promet superbes et des portraits des grands acteurs du changement.  Pour alerter le téléspectateur sur les atteintes parfois irrémédiables que l’homme fait subir à l’environnement,  Vu du Ciel  prend le parti de l’émerveiller d’abord par des images exceptionnelles – chaque film est tourné en Haute Définition – avant de dénoncer les coups portés contre la nature à la faveur d’enquêtes et de reportages réalisés par une équipe  chevronnée partout dans le monde.

Vu du Ciel  se donne l’ambition de faire un état des lieux de la planète, sans catastrophisme mais sans concession, en mettant à l’honneur tous ceux – scientifiques, naturalistes, anonymes – qui se sont engagés concrètement dans la bataille pour notre survie.

Cette série d'émissions est comme le souligne le Journal du Dimanche le devenir de la planète raconté aux enfants. Pour autant, Yann Arthus Bertrand n'oublie pas les plus grands, qu'il nourrit de chiffres sérieux et alarmants. Constat sans appel : en trente ans, on a perdu 30 % de tout ce qui vit !

 

Les thèmes abordés : la biodiversité ( ce mardi ), la guerre de l'eau douce, les hommes et leurs ressources et, enfin, la mer et les océans.

 

Au sommaire du premier numéro : La disparition des hippopotames en République démocratique du Congo ( 800 au bord du lac Edward au Congo contre 30.000 jadis ! ), la disparition des jaguars et des loutres géantes du Pantanal au Brésil, la déforestation au napalm de la Tasmanie, l'exploitation d'une plante contre le paludisme en Chine, le déséquilibre du lac Victoria suite à l'introduction de la perche du Nil, les effets du réchauffement climatique au Groenland.

 

 

Parmi les reportages :

- Kenya : les lions du Masai Mara

La réserve du Masai Mara est un endroit unique pour observer les hommes en liberté. Comme l'homme ne chasse plus ici depuis plus de 60 ans, pour eux nous ne sommes ni des prédateurs ni du gibier: nous sommes acceptés.

Pour tous ces grands fauves, il n'y a pas vraiment de chance de vivre en harmonie avec l'homme. Tout va bien quand ils se trouvent dans un espace protégé, comme le Masai Mara. Mais si un lion franchit les limites du parc, et si vous êtes un Masai dont le troupeau est attaqué par un lion, ce lion ne vous semble pas du tout merveilleux. Il détruit votre moyen de subsistance.

Ce qu'on voit aujourd'hui dans ces parcs est presque un mensonge: on a l'impression qu'il y a des lions partout en Afrique alors qu'ils sont cantonnés dans des parcs. Il y a dans le Masai Mara 500 lions environ. Ca semble beaucoup, et puis quand on regarde un lion on a l'impression que c'est une créature so forte que rien ne pourra la déranger. Mais il ne faut pas se leurrer. On estime aujourd'hui qu'il y a probablement moins de 40 000 lions dans toute l'Afrique. De même qu'il ne reste que 6000 tigres en Asie, alors qu'ils étaient 100 000 il y  a un siècle.

Si les grands fauves sont protégés dans le Masai Mara, à l'extérieur ils ont un gros problème. Et ce problème c'est l'homme. Car nous sommes en compétition avec eux pour les territoires.

 

- Tasmanie : la deforestation au napalm.

La déforestation n'est pas un problème réservé aux pays en développement. Ce qui se passe en Tasmanie, au sud de l'Australien est particulièrement choquant. On y pratique une déforestation massive au Napalm. Bob Brown, sénateur, docteur en médecine et  militant écologiste, se bat depuis vingt ans pour protéger la forêt. Car derrière les forêts "carte postale", à l'abri du regard des touristes, l'industrie forestière lâche des centaines de balles de napalm par hélicoptère au dessus de la forêt primaire. Au contact du sol, elles explosent, provoquant des incendies. L'objectif: nettoyer le terrain, détruire toute la forêt primaire et les espèces y vivant pour la remplacer par des plantations industrielles à la croissance rapide au tronc bien calibré pour les machines. Les feux peuvent durer plusieurs semaines. Des arbres centenaires, comme les eucalyptus de Tasmanie, dont certains atteignent 130m de haut, sont détruits. C'est aussi le cas des plantes rares de la canopée. Plus de 90% du bois coupé part au Japon pour faire du papier. Seul 3% des arbres coupés sert à fabriquer des meubles ou des objets nobles.  Le secteur du bois a perdu la moitié de ses emplois en trente ans.  La destruction prend des proportions tellement alarmantes qu'une vingtaine de scientifiques australiens, spécialistes de l'environnement, ont lancé une alerte commune aux autorités.  Les études montrent que les nouvelles forêts comprennent dix fois moins d'espèces que la forêt primaire. Ici, trois cent millions d'années d'évolution ont été anéanties en moins de trente ans.

- Groenland. Menaces.

Sur le territoire du Grand Nord règne un maître incontesté: l'Ours Blanc. C'est le plus grand carnivore de la planète. Il en subsisterait seulement 22000. Il se nourrit principalement de bébé phoques, les blanchons. L'ours recherche la viande mais surtout la graisse du phoque. Il doit en effet reconstituer sa propre couche de graisse, qui augmente sa protection thermique. Aujourd'hui le maître des glaces vacille. L'ennemi est sournois: c'est le réchauffement climatique et la fonte des glaces. L'activité humaine a fait grimper ici le mercure deux fois plus vite que dans le reste de la planète. Pour l'ours polaire, c'est une catastrophe.  Son territoire de chasse, la banquise, se réduit progressivement. Sans banquise, pas de phoque, pas de graisse, et donc pas de réserve pour l'ours. La maigreur et la mort à coup sur. Selon certaines études, l'ours polaire pourrait disparaître d'ici cent ans.

Mais l'homme non plus n'est pas épargné. Pour les 1300 Inuit d' Upernavik, au Groenland, le réchauffement n'est pas pour demain. Il est déjà une réalité. La baie d' Upernavik, d'habitude glacée jusqu'à mi Juin, est depuis 5 ans en eau à partir de la mi avril. Autrefois, les Inuits utilisaient des chemins ancestraux pour se déplacer sur la glace. Désormais ils ne le peuvent plus, et doivent inventer de nouveaux chemins pour passer d'un village à l'autre. Ils sont plus difficiles à trouver et demandent plus d'efforts, car ils passent souvent par la montagne. Les accidents sont en augmentati

Un autre ennemi, lui aussi venant de très loin, attaque l'Arctique: la pollution. Les pesticides, les métaux lourds, le mercure émis par les industries sont transportés par les vents et les courants en Arctique. La concentration toxique dans les eaux et les planctons du grand Nord est énorme. Au bout de la chaîne alimentaire animale, l'Ours Blanc est une nouvelle fois victime. Au final, les polluants sont trois milliards de fois plus concentrés dans ses graisses que dans les eaux où il nage. L’homme est également touché : l'augmentation des toxiques dans les organismes des ours et des Inuits est terriblement inquiétante. Le nombre de cancers du sein a doublé en dix ans, pendant que le lait maternel pourrait très être classé comme toxique.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
T
j'aimerais bien connaitre les possibles implications pour partager les actions à mener pour sensibiliser davantage, agir pour y remédier, bref ne pas être un simple spectateur.
Répondre
A
Quelqu'un a une idée de quand sont les 3 prochaines parties ? merci :)
Répondre
N
Ce n'est guère encourageant pour les futures générations en tout cas, difficile d'être optimiste :(
Répondre
L
Superbes images :0004:
Répondre
C
artus bertrand, c'est un vendeur de posters : vu de haut, la terre est plus belleet bien dans 1 siecle il faudra juste monter un peu plus haut pour que ce soit beau...si il reste du kérosène
Répondre
L
J'espere que ça va marcher.
Répondre
A
Erf mode réfléchir avant d'écrire ou plutôt cliquer avant d'écrireen fait sur le lien que t'as mis pierro t'as les adresses mais ma soeur m'avait filé c'ui-là (ça revient au même au bout de l'animation):http://www.themeatrix.com/intl/france/dub/
Répondre
A
Vi :D en lien X t'en fais pas z'ai pas besoin de ça moua :PCool en tout cas l'"aucune objection" ^^
Répondre
P
Anonyme, l'équipe du blog ne voit aucune objection à mettre des liens, tu sais. Ils sont très tolérants de ce coté :)
Tu peux donc le donner sans problème ( sauf lien X )  ;))
C'est celui là ?
http://www.themeatrix.com/intl/france/
Répondre
A
J'pense que j'ai pas l'droit de mettre de lien donc vais pas tenter l'diable mais ma soeur m'a filé un lien y'a 2 jours c'est une animation ça s'appelle meatrix bon ok je donne pas le lien mais ça revient au même :P j'veux pas faire de la propagande ni rien vous inquiètez pas !! C'est juste instructif, non commercial (en tout cas dans le bon sens alors) et vala
Répondre
A
Rachida je t'assure que y'en a qui sont peu informés (pense aux enfants et c'est vraiment un public important ..) ou qui ferment les yeux (bah ouais ça fait mal d'accepter la réalité) et ça peut faire que du bien. Ils vont sûr'ment faire un topo sur des actions quotidiennes simples que chacun peut effectuer; enfin j'espère après y'aura forcément des références pour ceux qui veulent être bénévoles fin j'en sais rien mais je pense que ça peut pas faire de mal :| ok on a pas le pouvoir mais faut s'armer de savoir si l'on veut agir contre le pouvoir :)J'espère qu'ils vont inviter Hubert Reeves :x :]
Répondre
L
enfin une émission à ce sujet sur le service public, il était temps ! Utile... à défaut de faire de l'audience, le service PUBLIC se doit d'être utile. voilà sa véritable vocation !
Répondre
S
a prendre conscience du danger qui nous attend si nous ne faisons pas attention a la planéte.
Répondre
R
Tout ça sert à quoi?? Quesque nous pouvons faire??
Répondre
I
Bravo au service public pour avoir financé cette série de reportages.
Répondre
J
Ce que Hulot n'a pas eu les moyens de faire sur TF1 ?
Répondre
J
A voir absolument ! Pour prendre conscience de ce qu'on ne veut pas voir !
Répondre