Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hallyday à propos de Sardou : "Il ne faut surtout pas attaquer mes enfants. Je lui en veux".

 

41CV3DUeEiL._SL500_.jpg

 

Alors qu'hier on parlait beaucoup des bonnes feuilles du livre "Dans mes yeux", coécrit par Johnny Hallyday et Amanda Sthers, l'intéressé répond aux questions du Parisien ce jeudi, et revient sur certains propos. Qu'il dit ne pas regretter parce que ce sont des choses qu'il pense. "Il était temps que je le fasse parce que j’ai frôlé la mort il y a quelques années. C’était resté au fond de moi. J’avais besoin de me libérer".

 

"On a raconté tellement de choses sur moi qui étaient inexactes, dans tellement de livres… J’ai voulu rétablir la vérité", dit-il, interrogé par Emmanuel Marolle.

 

A propos de Sardou, Hallyday souligne que ce qu’il a dit sur sa fille (« la viêt-cong ») ne lui a pas plu." Il ne faut surtout pas attaquer mes enfants. Je lui en veux. C’est quelqu’un avec qui j’ai passé de très bons moments et qui est devenu acariâtre avec le temps. Vieillir, ça ne réussit pas à certains. Mais cela ne bousille pas ma vie de ne plus lui parler".

 

Concernant Henri Salvador, Johnny se remémore avoir commencé à chanter en première partie de Raymond Devos à l’Alhambra, à 16 ans. "Vous imaginez ce que peut ressentir un môme de cet âge, sur scène pour la première fois, qui se fait insulter par une star comme Henri Salvador dans la salle. J’étais en pleurs à la sortie. Vous croyez que c’est gentil, ça?! C’est quelque chose que je ne ferais pas à des jeunes d’aujourd’hui".

 

Sur le livre (dans le top 3 d'Amazon France ce matin) : « Johnny Hallyday existe dans nos vies, dans nos imaginaires, dans notre patrimoine depuis plus d’un demi-siècle. Il agace, il passionne, il divise, il galvanise, jamais il ne laisse indifférent. Il est notre seule star. Sagan, Duras, Labro, Rondeau se sont penchés sur Johnny Hallyday. Les mythes vivants sont rares et les écrivains sont des vampires. Quand l’idée de ce livre nous est venue, j’ai su que c’était important pour moi. Mes névroses de femme et d’auteur sont réunies en ce seul homme. La dualité, l’immortalité, la vie, le temps qui passe, le talent, les passions, les blessures. Le livre sera écrit à la première personne parce que, dans ce livre, c’est ma façon de raconter qui compte, pas moi. Je prends un plaisir fou à me glisser dans sa peau, à emprunter sa voix, à chercher le bon ton. Nous avons déjà passé des semaines ensemble, et ça durera plus d’une année. Nous avons partagé et partagerons des moments d’intimité, le trac avant la scène, des dîners, des souvenirs. Il parle avec plaisir. On se tait aussi. Je ne le bouscule jamais. Il me dit ce qu’il veut bien m’avouer et Johnny est à un moment de sa vie où il a beaucoup à dire. » Amanda Sthers

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
J
<br /> C'est toujours marrant, comme pour Salvador ici, de voir le personnage construit pour les médias, et celui de la vie quotidienne. Il y a souvent une très grande différence entre les 2. <br />
Répondre
L
<br /> Ah, le retour. Vous m'avez manqué le matin, depuis plus d'une semaine, avec vos non mises à jour cause vacances ;)<br />
Répondre