Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Romain 23/07 MAJ 13h45



 

 

France 2 proposait l'hiver dernier, un vendredi soir ,un téléfilm français inédit, "Un flic".

 

Un pilote d'une future série si le public était au rendez-vous. Et une durée non pas de 52 mais de 90 minutes.Dans le rôle principal de "Schneider", le comédien Gaëtan Kondzot.

 

Il y aura bien une suite. Le tourange des épisodes 2 et 3 débute aujourd'hui, et jusque fin septembre. "Dream team " et "Affaires réservées" sont les titres des futurs épisodes.


"Dream team" : Abel Perello, figure du grand banditisme, s'échappe de prison aidé par des complices. Celui-ci organise l'évasion d'un autre comparse. Schneider prend conscience que se reconstitue la dream team et enquête pour empêcher le gros coup qui se prépare...


"Affaires réservées" : La juge Katzmann ( Elsa Kikoine ) est interpelée par la police municipale au volant de sa voiture. Schneider se rend sur place. En raccompagnant la juge chez elle, ils découvrent son domicile saccagé. Ce qui n'est pas la première fois. Schneider se penche sur l'affaire mais sa hiérarchie le presse de cesser cette enquête...Parallèlement, son collaborateur Tourneur ( François Caron ) est aux priss avec l'IGS.


 

 

 

Propos de Gaëtan Kondzot, lors de la diffusion du pilote :

 

 "Schneider, le personnage, n'est pas seul, il a la « brigade Schneider » du SRPJ local. Avec Tourneur (François Caron) et Alex (Marie-Gaëlle Cals), il forme un trio. Moi aussi, comme Schneider, je n'étais pas seul, mais bien entouré puisque je faisais partie de ce trio. Jouer Schneider représentait certes un défi personnel. Un challenge d'acteur d'autant plus fort qu'il s'agit de ma première véritable expérience télévisuelle. Mais chaque rôle, que ce soit le premier ou le second, celui de Richard III ou de Schneider, suppose une même responsabilité et une même exigence. En tout cas, il est clair que ce projet génial m'a extrêmement excité. Schneider est un personnage complexe avec beaucoup de zones d'ombre, un homme dont on a une compréhension parcellaire. Ce n'est pas n'importe qui. "

"« Schneider est un homme propre dans un monde qui ne l'est pas ». Cette phrase de Pagan est celle qui le définit le mieux. Schneider possède cette lucidité - tragique - de comprendre que le monde dans lequel il vit n'est plus à la mesure des valeurs, de la morale, que lui s'est forgée. Des valeurs et une morale que toute société, dans un idéal de justice, devrait avoir. Pour cette raison, sa confrontation avec des supérieurs hiérarchiques qui, par leurs fonctions, incarnent cette éthique mais qui la mettent à mal pour leur profit personnel, humilie sa conscience. Mais, toujours, « malgré tout », par conviction, il continue. Il a d'ailleurs un rôle en quelque sorte de « révélateur ». Il divulgue les manipulations, les mensonges et les déséquilibres de ce monde. C'est d?ailleurs ce qui est assez troublant dans Un flic, on navigue toujours à la limite du bien et du mal, de la loi et du hors la loi. Sur le fil du rasoir. "

"Il est rattrapé heureusement par la beauté et je pense que c'est ce qui le sauve. Ces moments paradisiaques que lui offre cette relation amoureuse sont les seuls, au milieu de ce désenchantement absolu, où il peut, l'espace d'un instant, déposer les armes. D'ailleurs, le regard qu'il porte sur les femmes m'avait touché dès la lecture du scénario. Il ne supporte pas la violence qui leur est faite. "

 


Interview : Amélie de Vriese et Roman Turlure / France 2

Photos copyright France 2 / Bernard Barbereau.

 

Commenter cet article

Romain 23/07/2007 10:44

Février ;)

oy 23/07/2007 10:43

Pas vu ce téléfilm, c'est passé quand ?

Vivien 23/07/2007 10:28

Super, j'avais beaucoup aimé :)) ça s'était ramassé pourtant de mémoire. Merci à la 2 d'offrir une nouvelle chance !