Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PPDA présente son dernier "20 heures" sur TF1 ce soir.






Ce jeudi soir, après plus de deux décennies au poste (!), Patrick Poivre d'Arvor présentera son dernier journal sur TF1.




En début de semaine, le journaliste a reçu au siège de tF1 quelques lecteurs du Parisien. Le quotidine publie aujourd'hui l'entretien.
Il est disponible gratuitement à la lecture via ce lien Leparisien.fr .




Extraits :




Ferez-vous quelque chose de spécial pour votre dernier journal ?

PPDA.
Je n'y ai pas pensé. Comme je n'arrive pas à dormir, une idée me viendra peut-être pendant la nuit ... ou pas.(...)




Une intervention politique est-elle à l'origine de votre remplacement ?

J'ai toujours essayé d'être distant vis-à-vis des politiques, ce qui me vaut des ennuis, notamment avec ceux que je n'ai pas invités. Pendant la campagne présidentielle, par exemple, c'était à qui envoyait sa petite pique contre le journaliste X ou Y. Un jour, Nicolas Sarkozy m'a dit en plein direct : « Hier lors de votre interview de Ségolène Royal - entre parenthèses, interview si l'on peut dire... » Peu après, Ségolène Royal me renvoie la pareille... Je les connais tous, on a démarré ensemble, on s'est tutoyés, mais ça ne m'empêche pas d'avoir mes distances. Alors, on m'a dit beaucoup de choses, en effet, mais moi j'ai décidé de ne rien dire.




La proximité entre pouvoir politique, médias et grandes firmes industrielles ne donne-t-elle pas une certaine orientation à l'information ?

J'ai eu la chance de ne jamais avoir un ordre ou une demande pressante ni de la part de Francis Bouygues, qui m'avait engagé, ni de la part de son fils Martin. Ce qui compte, ce n'est pas tant une pression que la capacité d'y résister. Moi, j'ai pu résister parce que j'ai les épaules et que j'ai été patron de mon journal. Cela a bien marché pendant vingt et un ans. Maintenant, visiblement, ça n'a plus l'air de marcher.




Le livre « Madame, monsieur, bonsoir », écrit par des journalistes anonymes de TF 1, a écorné votre image. Nonce Paolini n'a pas affiché son soutien, cela vous a-t-il affecté ?

Il m'a téléphoné une semaine plus tard pour me dire : « Tu sais, je n'ai pas répondu parce que je considérais que c'était méprisable. » A sa place, j'aurais répondu. Il s'agissait d'une opération clairement décidée pour déstabiliser. L'éditeur a prétendu que les journalistes étaient de TF 1. C'est faux. Vous en aurez la preuve dans peu de temps.




Allez- vous continuer « Vol de nuit » ?

Non. Quittant TF 1, j'arrête à regret cette émission littéraire dont je viens de fêter les 20 ans. Je pense avoir aidé beaucoup d'auteurs, d'éditeurs, et je continuerai sous une forme ou sous une autre.




Comment se sont passées les négociations de votre départ de TF 1 ?

Pour l'instant, il y a zéro négociation. Je pense qu'ils attendent de savoir quand je vais partir. Quand j'ai quitté Antenne 2, c'était sans indemnités parce que c'était mon désir. Même chose avec Canal +. Là, j'ai été licencié. J'ai effectué mon entretien préalable et je vais recevoir ma lettre de licenciement.





Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
J
Au vu du nombre d'interviews qu'il a donné, il aime bien se faire mousser le monsieur...
Répondre
J
Il rebondira forcément ;)
Répondre