Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 01/03 15h45





Dans le magazine Télé 7 jours, dans le numéro à paraître ce lundi (le Guignol PPD en Une), une interview de Fabien Lecoeuvre. Spécialiste des chansons, il vient de sortir le livre Petites histoires des grandes chansons et on peut le retrouver régulièrement auprès de Patrick Sébastien dans Les années bonheur.




Selon lui, il y a une "variété" à deux vitesses à la télévision : celle de Sébastien et celle de Nagui. Taratata ne concerne pas le plus grand nombre et s'interdit le populaire pour faire branché, dit-il. "Elle souffre d'un complexe de supériorité. Comme les Victoires de la musique". A propos de cette cérémonie, il prend pour exemple le tollé dans le métier quand on a voulu offrir une Victoire de la musique à Claude François pour le 20ème 'anniversaire' de sa disparition. "Certains
musiciens ont menacé de ne pas venir. Michel Drucker a dû intervenir auprès du comité des Victoires pour obtenir gain de cause".




Patrick Sébastien est pour Fabien Lecoeuvre le dernier résistant de la chanson française, pour donner leur chance à de jeunes talents, tout en n'oubliant pas les anciennes gloires
.




Interview complète à lire dans Télé 7 jours sorti le lundi 2 mars 2009.




SOURCE TELE 7 JOURS / Site de l'hebdo :
www.tele7.fr/tv 



Commenter cet article

Lili Drop 03/03/2009 00:50

Lire les posts ridicules des fanatiques  de cette pitoyable Sheila sur ses forums.ça pue le poujadisme à tout va (à l'identique des messages du pseudo "mari de papa" (grosse Giloute H. du 15ème connu pour collaborer à toute cette dégueulasserie).

Lili Drop 02/03/2009 16:08

Quel mépris pour les musiciens de la part de ce "spécialiste" Fabien Lecoeuvre (grand défenseur de l'immense artiste Patrick sébastien !). Les Victoires sont un reflet tout à fait réaliste et cohérent de l'actualité musicale française avec en plus un coup de projecteur bien mérité envers de nouveaux artistes. Digne mission du service public.Les principaux trophées ont été gagnés par des artistes populaires et de qualité (Bashung,Camille,Julien Doré,Dutronc,BB Brunes,Abd Al Malik,Vanessa Paradis,hommage à Hallyday...),je ne vois pas ce qu'il y a d'élitiste dans ce palmarès.

Marco 02/03/2009 12:29

Lecoeuvre, spécialiste des chansons ? On aura tout vu... Et lui il n'a pas un complexe de supériorité ?

rachida 01/03/2009 18:33

Taratata et les Victoires souffrent d'un complexe de supériorité vu l'infériorité musicale des années 2000, ce n'est pas plus mal

pouet pouet 01/03/2009 18:14

Les télé-réalités ont eu un effet malheureux en tuant toute créativité et renouveau musical. Rien de nouveau que des reprises "galettes énergisées" en tirant vers le bas cette décénie musicale

Le Mari de Papa 01/03/2009 18:08

Moi, je ne fais que donner la définition de la chanson dîte populaire...Définition partagée par Fabien Lecoeuvre, spécialiste célèbre de cette chanson là, d'où son interview.

CityHunter 01/03/2009 18:05

Populaire et festif sont deux choses différentes pour moi, effectivement...

Le Mari de Papa 01/03/2009 18:02

C'est bien ce que je pensais, votre définition de populaire est toute personnelle. Dans les années '80, IMAGES ou GOLD étaient des groupes populaires. C'est à dire qui peut plaire " à la famille entière ", ok ? C'est cela qu'on appelle " la chanson populaire ".On n'est pas populaire parce qu'on a un public, ça ne suffit absolument pas. Populaire, c'est ce qu'on trouve chez Sébastien, ce sont les programmations de variétés de TF1. C'est comme si vous aviez écrit que dans les années 70 Juliette Gréco était une artiste populaire. Dalida, oui, voilà une chanteuse correspondant à la définition...Aujourd'hui, il y en a de moins en moins. On a hélas pour moi changé d'époque.

pouet pouet 01/03/2009 17:51

Maé mais quelle belle soupe populiste. Enfin, la profession sait faire la différence entre talent et vendeur de galettes.

CityHunter 01/03/2009 17:45

Bah évidemment si tu attends que les médias te disent qui est populaire ou élitiste...Bah oui Métallica (pour reprendre cet exemple) est un groupe largement populaire: ils vendent des millions de disques à travers le monde, ils remplissent les grosses salles, ils sont très connus (et pas seulement d'un groupe de critiques branchés), plaisent à beaucoup de gens et ont déjà une très longue carrière (+ de 20 ans), et musicalement, c'est efficace sans être inaccessible pour les néophytes. Pour moi ça répond largement à la définition d'artiste populaire, oui (et je précise que je ne suis pas fan plus que ça de ce groupe).Quand à Maé, il est justement populaire et s'est fait invité 3 fois par Nagui dans Taratata. Donc si cette émission voulait faire dans le branché, elle ne l'aurait même pas invité, ni même Metallica. Et pour Maé et les victoires, si il était méprisé, il n'aurait même pas été nommé, ni même eu l'occasion de chanter. Et quand bien même, il n'est pas récompensé, et après ? Bashung n'est pas un artiste populaire peut être ? Ce n'est pas un artiste "de masse" ? Il est inconnu au bataillon ? Il ne vend pas des milliers de disques ?

Le Mari de Papa 01/03/2009 17:23

Elitiste signifie mépris de la chanson de masse, la populaire. C. Maé, difficile de l'ignorer, c'est le plus grand vendeur en France ! Mais PAS récompensé... On pourrait laisser là une petite place à ce genre quelque peu important dans le coeur des gens, non ? Pourquoi Adamo n'a pas chanté par exemple alors qu'il était là ? Et si vous vous trouvez un groupe comme Métallica populaire, on doit pas avoir la même définition du mot je crois.C'est pas parce qu'on vend qu'on n'est pas considéré comme faisant partie de l'élite musicale par certains médias...

rachida 01/03/2009 17:18

En total désaccord avec ce Lecoeuvre. Il ne faut pas mélanger populistes vendeurs de musique bas de gamme et musique référence au catalogue. Pour faire clair, Maé versus Brel, il y a un fossé immense.

CityHunter 01/03/2009 17:05

Absolument pas d'accord sur Taratata. Les invités de Nagui n'ont rien de underground ou d'élitiste (depuis quand Christophe maé n'est pas un chanteur populaire ?). Bon nombre de ses invités sont en tête des charts (et oui, même Metallica...), sont des gros vendeurs de disques et/ou tournent en rotation massive à la radio.Même chose pour les victoires, matez un peu les récompenses d'hier et faut franchement me dire ce qu'il y a d'élitiste alors que les nominations et la plupart des récompenses tombent dans la facilité. Un tollé pour donner une victoire à Claude François ? Tout simplement peut être parce que c'est ridicule de décerner un prix à un mort, non ? Moi franchement je comprends que certains n'aient pas vouluq eu ça se fasse. Un hommage à sa carrière oui, mais un prix faut pas abuser non plus...A lire, un article très intéressant sur les victoires provenant du site evene.fr:http://www.evene.fr/musique/actualite/victoires-de-la-musique-2009-1843.php

Le Mari de Papa 01/03/2009 16:13

TELLEMENT D'ACCORD avec tous ses propos. Rien d'autre à rajouter, l'exemple de l'épisode Claude François résumant à lui tout seul ce que je pourrais formuler.