Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michel Serrault, "Harpagon" pour France 3 (L'avare)

 

 

 

L'avare, une fiction avec Michel Serrault à découvrir le dimanche 7 janvier en prime time.

Christian de Chalonge a filmé cette adaptation de la pièce de Molière. Gérard Jourd'hui produit.

Le casting : avec Michel Serrault (Harpagon), Jackie Berroyer (Maître Jacques), Nada Strancar (Frosine), Nicolas Vaude (La flèche), Cyrille Thouvenin (Cléante), Micha Lescot (Valère), Fanny Valette (Elise), Louise Monot (Mariane), Frédéric Maranber (Le commissaire), Stéphane Dausse (Anselme), Cyril Couton (Maïtre Simon), Valérie Moreau (Dame Claudel), Philippe Krhajac (Brindavoine), Philippe Chauvin (La Merluche), Cyprien Fouquet (Le clerc).

L'histoire : Harpagon, l'avare, veut organiser pour ses enfants Cléante et Elise des mariages d'intérêts. Il se réserve, quant à lui, le droit d'épouser la jeune et charmante Mariane. Mais Cléante, qui est amoureux de la jeune fille, et Elise, qui s'est fiancée en secret avec Valère — le faux intendant de la maison —, refusent d'obéir à leur père. Le trésor de l'avare, volé puis rendu à son propriétaire, permettra d'exercer un chantage… et l'amour sortira vainqueur.

 

Christian de Chalonge revient sur le tournage :

"L’Avare est pour moi l’une des pièces les plus ambiguës, étonnantes et intéressantes de Molière. Elle se prête, non pas à une interprétation moderne, ce qui ne veut rien dire, mais à quelque chose de naturellement contemporain — tant par le conflit des générations que par la société gangrenée par l’argent et l’intérêt — qui se décode très facilement.
Il était passionnant de garder la langue de Molière et de la faire vivre sans le décalage théâtral, de manière réaliste — sans pour autant faire du réalisme classique moderne. Cette langue a des exigences de situation, qu’elles soient tragiques ou comiques. Dans le cas de l’Avare, nous sommes plus dans la tragi-comédie que dans la comédie pure. Harpagon est le bourreau et la victime de son égoïsme forcené, de son désir obsessionnel de possession, de sa méfiance pathologique. Son avarice, qui confine à la démence, empoisonne sa demeure et provoque un invraisemblable remue-ménage : elle bouleverse tout et tout le monde. Elle condamne ses proches à vivre dans le mensonge, la feinte, la dissimulation ou tout simplement la haine
.

Pour résister à ce vieillard tyrannique qui veut s’approprier leur jeunesse et leur vitalité, tous les moyens sont bons et nul n’est innocent : Valère trompe son monde avec cynisme en faux intendant, Cléante emprunte des biens sous clause que son père décède dans les six mois, Elise ne cesse de mentir, La Flèche est un voyou fureteur qui vole l’ Avare à plaisir, Frosine est une entremetteuse sournoise qui jette de l’huile sur le feu… Cela nécessite un décor d’exception : une espèce de vaste demeure-labyrinthe aux multiples ramifications, une maison-piège qui brouille les cartes en multipliant les lieux d’observation (galeries, jeux de miroirs, glaces sans tain, recoins obscurs, etc.). L’antre d’Harpagon est donc un lieu d’intrigue, de peur et de conspiration où chacun épie l’autre, où chacun complote contre l’autre. Il y a un fourmillement d’actions contradictoires, on s’évite, on se rencontre quand il faut… ou quand il ne faut pas. Un univers plongé dans un jeu d’ombres et de lumières assez nettement marqué (chandelles et bougies, lucarnes et œils-de-bœuf) avec un clair-obscur qui favorise cette observation et ce malaise général. Le tout ponctué de cris d’animaux qui ajoutent à l’étrangeté du lieu : chiens, chats et… paons pour la touche d’ironie… On peut parfaitement imaginer qu’Harpagonvivait dans un manoir bourgeois assez baroque et délabré (avec quelques pièces mieux entretenues) aux portes de Paris, c’est-à-dire quasiment à la campagne(...)."

A noter que le même soir à minuit, France 3 diffusera un documentaire sur cette pièce de Molière.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
Bof... pour moi, l'avare (Harpagon), c'est et ce sera toujours De Funès !
Répondre
J
Du théatre filmé ou un vrai téléfilm ?
Répondre