Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le téléfilm Marie Humbert, avec Florence Pernel : émotion au Festival de Luchon

 

 

 

Le Parisien consacre ce amtin un article à la projection en avant première du téléfilm "Marie Humbert" au Festival du film de télévision de Luchon. Visiblement, l'émotion était très forte...

 

Selon le quotidien," rarement la projection d'un film aura suscité autant d'émotion et de bouleversement chez les spectateurs que celle de « Marie Humbert, le combat d'une mère », qui sera diffusé prochainement sur TF 1 . Projeté au festival du film de télévision de Luchon vendredi soir en présence de Marie Humbert elle-même, ce téléfilm réalisé par Marc Angélo, dans lequel on retrouve Florence Pernel dans le rôle de la mère de famille, a obtenu hier le Grand Prix de la fiction unitaire."

 

Ce téléfilm est adapté des livres de Vincent Humbert, « Je vous demande le droit de mourir », et du docteur Chaussoy (qui a « débranché » le jeune homme le 26 septembre 2003), « Je ne suis pas un assassin ». La fiction raconte "l'histoire de cette femme confrontée à la volonté de mourir de son fils, devenu tétraplégique à la suite d'un grave accident de voiture en septembre 2000."

 

Selon le Parisien, "durant une heure et demie, le téléspectateur suit le combat de cette mère « courage ». Alternant moments dramatiques - comme la première fois que Marie Humbert découvre son fils sur son lit d'hôpital - d'espoir et même d'humour, cette fiction repose la difficile question de l'euthanasie."

 

Les spectateurs ont applaudi seulement à la fin du générique et sont restés pour la plupart assis ensuite, comme abasourdis, relate une habitante de Luchon présente dans la salle.

 

 

Durée : 95'

Co-Production : Alma Productions

Diffuseur : TF1

Réalisateur : Marc Angelo

Comédiens : Florence Pernel, Edouard Collin, Matyas Simon, Michel Alcaras, Eric Franquelin, Elodie Fontan, Héléna Soubeyrand, Sophie Bouilloux, Georges Claisse

Scénariste : Isabel Sebastien

Compositeur : Armand Amar

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
D
j'aurais beaucoup aimé voir le film, quelqu'un peut me dire si il va repassé à la télé ou si il est en vente dejà?
Répondre
R
J'ai lu le livre qui m'a bouleversé, j'ai hâte de voir le téléfilm, et apparamment suite à vos coms il a l'air pas mal.
Répondre
L
Je viens de voir le téléfilm sur une chaîne belge coproductrice du téléfilm, et j'en suis tout à fait bouleversé. C'est une histoire terrible qui donne une grande leçon de vie en 1h30. Bravo à l'équipe du film et que cela fasse avancer les choses encore un peu plus....Un conseil : regardez ce téléfilm.
Répondre
B
voilà,je viens juste de voir le téléfilm. Je suis en Belgique, il est passé sur RTL TV.J'attend impatiemment la diffusion sur TF1. J'ai pleuré tt le long du film. Je ne plein pas Vincent, je suis ému, bouleversé, je me dis pourquoi lui. J'ai lu son livre plusieurs fois, et à chaque fois c'est la même sensation, la vie est courte. J'aurais aimé rencontrer sa famille, sa mère à qui je tire mon châpeau. Si l'histoire de Vincent Humbert vous a touché, alors regardé ce téléfilm. Vive la loi "Vincent Humbert".
Répondre
P
Cet unitaire est co-produit par Alma et Les productions Clebs, filiale de Coyote (Société de production audiovisuelle de Christophe Dechavanne) !!  Et non, il n'y a pas que la roue de la fortune...
Répondre
E
Sacha : je m'étais fait la même réflexion que toi mais au vu des premières réactions cela ne nuit pas à la crédibilité du téléfilm... :)
Répondre
J
comm 3 ---> Edouard Colin ?
Répondre
J
Carton assuré.
Répondre
Qui joue le rôle du jeune homme ?
Répondre
S
Florence Pernel n'est pas un peu jeune pour jouer ce rôle ? où je confonds avec une autre actrice peut-être ?
Répondre
G
Le livre est bouleversant. J'avais des doutes sur l'adaptation en téléfilm, apparemment, je ne devais pas .
Répondre