Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 17/01. Mise à jour 12h00

 

 

 

 

A voir sur France 3 le mardi 6 février à 20h55, "Jim Jones, la folie meurtrière d'un gourou". Documentaire fiction inédit.

 

En 1978, un sénateur californien, suivi d'une délégation de journalistes, se rend au Guyana pour enquêter sur des citoyens américains qui seraient retenus contre leur gré à Jonestown, une petite ville créée de toute pièce au milieu de la jungle et dirigée par un gourou charismatique, Jim Jones.
Trois jours d'enquête qui se termineront tragiquement par un suicide collectif imposé par Jim Jones. On dénombrera 913 morts, dont plus de 200 enfants. Un des épisodes les plus meurtriers dans le dossier des sectes dont les dérives sont nombreuses dans nos sociétés contemporaines, pouvant engendrer drames et tragédies.

 

Bernard Vaillot, grand reporter, producteur et spécialiste des sectes, a coproduit avec France 3 ce docufictionsur les derniers jours de la secte de Jim Jones au Guyana. Un film choc à partir des archives et des bandes-son existantes. Une coproduction internationale pour un tournage en... Afrique du Sud.

 

Selon Bernard Vaillot, la première difficulté consistait à financer le projet. Ensuite, il a fallu le scénariser, soit utiliser les outils de la fiction et les mettre au service d'une démarche documentaire. Il y avait un devoir absolu de respect de la réalité, "même si quelquefois elle n'est pas aussi attrayante qu'on le souhaiterait car il ne s'agit évidemment pas d'inventer des choses, parce que ça nous arrange en terme de dramaturgie, mais plutôt de trouver des artifices techniques pour contourner la difficulté. Bref, la scénarisation d'un docu-fiction n'est pas quelque chose de simple, car le matériau de base, c'est la réalité, rien que la réalité ! Nous avons travaillé avec un scénariste canadien et la réalisation fut franco-canadienne (Tim Wolochatiuk et Catherine Berthillier) ! "

 

"Nous avons eu de grands débats quant au lieu du tournage. J'avais imaginé tourner en Guyanne, très proche climatiquement et géographiquement du Guyana, mais cela s'est révélé trop compliqué. Nous avons finalement choisi l'Afrique du Sud. Je n'étais cependant pas certain de pouvoir y recréer une forêt guyannaise crédible, mais notre partenaire sur place, Film Afrika, a fait un travail remarquable. Nous avons donc reconstitué une partie de Jonestone à une quarantaine de kilomètres du Cap. Pour moi, qui connais le lieu véritable pour y avoir tourné au moment de Sectes tueuses, je peux affirmer qu'à l'image on ne voit pas la différence. "

 

Catherine Berthillier a coréalisé avec le Canadien Tim Wolochatiuk ce docufiction. "Quand on s'empare d'un sujet qui a été l'un des drames, voire le drame sectaire le plus marquant du XXe siècle, il est évident que nous ne sommes pas les premiers à le traiter. Nous nous sommes donc demandé ce que l'on pouvait apporter de nouveau, et nous avons ainsi découvert que la dernière semaine du drame a été peu évoquée, soit le moment où le sénateur Ryan, accompagné de parents et de journalistes, débarque à Georgetown, avec la mission officielle de s'introduire et de visiter Jonestown. Car c'est le déclencheur du drame. C'est à ce moment précis que Jim Jones a définitivement basculé dans la folie meurtrière. Nous avons là cinq journées paroxystiques, très fortes en intensité dramatique. C'est cela que nous avons choisi de raconter dans le détail, presque heure par heure, en introduisant des flash-back, car il était nécessaire d'expliquer et de décoder."

 

"Nous avons fait un travail énorme sur le recoupement des informations. Nous nous sommes aussi beaucoup demandé jusqu'où nous pouvions aller dans les détails, pour être au plus proche de la réalité. Il y a eu un véritable traitement de l'image pour mélanger les archives et la fiction de manière la plus harmonieuse possible. Pareillement pour les documents sonores : tout ce que dit Jim Jones dans la fiction est la transcription des bandes vidéo qui ont été récupérées après le massacre. Parce que, outre la salle radio que l'on voit dans le film, et qui existait évidemment dans la réalité, Jim Jones enregistrait tout. Il avait l'habitude de demander à sa garde rapprochée d'enregistrer toutes les conversations, jusqu'au drame final, puisqu'on a la bande sonore intégrale du massacre, ce terrible moment où il exhorte ses adeptes à mourir dans la dignité. Rien de ce que nous entendons dans le film n'est du domaine de la fiction !"

 

L'enquête préliminaire a duré pratiquement un an. Certains de ceux qui témoignent dans le film, les rescapés de la tuerie, avaient déjà parlé, d'autres très peu. Notamment Stephen Jones, le fils de Jim Jones, aussi charismatique que son père. Stephen a refusé de parler pendant vingt ans. Pendant tout ce temps, les médias du monde entier ont essayé de l'interviewer en vain. L'équipe est arrivée au moment où il avait fait le deuil de ce drame et qu'il était prêt à parler.


 

Commenter cet article

Gg 10/02/2007 13:54

G vu le documentaire.
Exceptionnel. Poignant.
Quel drame.
J'aimerai également obtenir la vidéo de ce documentaire. Ou puis-je la trouver?
Il ya effectivement un rappeur qui s'appelle Jim Jones, j'espère que ce n'est pas en rapport avec ce fou furieux mais ça me semble très possible.

merveille 08/02/2007 11:30

j ai beaucoup aimé ce documentaire je n avais jamais entendu parlé de cette histoire et je la trouve trés interéssante.J aimerais savoir si il est possible de se procurer ce doc...

EXILUS 07/02/2007 19:12

j'ai regardé ce film documentaire hier soir.Je viens de la guyane française et j'ai souvent entendu parler de l'histoire de JIM JONES sans toujours tous comprendre.
Aujourd'hui j'aimerais me procurer ce film...Pouvez m'aider à l'obtenir ou me donner une adresse ou je pourrais acheter le dvd.
merci d'avance.

laeti 07/02/2007 15:33

j'ai regardé le l'émission hier t j'ai trouvé ça terrifiant mais très intéressant et je voudarais savoir s'il existe des références bibliographiques sur cette secte car j'ai trouvé pleins de livres sur les sectes en général  mais rien de particulier sur le temple du peuple! merci d'avance

Manu 07/02/2007 13:58

Je viens de retrouver la bande sonore intégrale du massacre. C'est en anglais et on a l'impression d'être présent sur les lieux du drame... Terrifiant !!! Ames sensibles s'abstenir absolument !!!
http://www.archive.org/download/ptc1978-11-18.flac16/ptc1978-11-18d1t01_64kb.mp3
 

NONO 07/02/2007 11:05

c\\\'est monstrueux les gens comme ça méritent plus que la mort. nLES PAUVES ENFANTS

Barbara 07/02/2007 09:47

Ce documentaire retrace parfaitement les déviations des sectes dues par la folie d'une seule personne. Ce sont des images choquantes que j'ai vues mais je voulais savoir réellement comment les gourous font pour embobiner des personnes saines d'esprit en quête d'un bonheur... ça a été un très bon documentaire

dunel 07/02/2007 00:43

le docu était bien je l'ai regarder par curiosité je n'avais jamais entendu parler je suis née en 89 mais il y a des choses à savoir.

17/01/2007 13:12

Cette mode des docu fictions...

le savoyard 17/01/2007 10:55

Val, tu sais, "Jones," c'est très très répandu comme nom de famille...

Val. 17/01/2007 10:53

il ya un rappeur qui s\\\'appelle Jim Jones. J\\\'ose esperer que c\\\'est son vrai nom et pas un "clin d\\\'oeil" à ce monstre ?

Val. 17/01/2007 10:52

Il y a un rappeur qui s'appelle Jim Jones. J'ose esperer que c'est son vrai nom et pas un "clin d'oeil" à ce monstre !
 

le savoyard 17/01/2007 10:50

Merci pour l'info.
A lire au sujet de cette secte :
http://prevensectes.com/jones1.htm

Jillij 17/01/2007 10:49

Ca s'annonce pas mal ça. Pensez à remonter l'article lors de la difusion ;)