Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Encéphalite Spongiforme Télévisuelle…

 

 

 

« On a le droit de tout : de jardiner, d'écouter la radio, de faire l'amour, de faire la sieste, de lire une bande dessinée, avachi dans un fauteuil. Mais la télé, la vraie télé, c'est mal. » Philippe Delerm

 

Un produit culturel doit remplir deux conditions : procurer du plaisir au consommateur, et surtout, à défaut de l’enrichir, éviter de l’abrutir. Et globalement, alors que le régressif et la connerie sont plus sacralisés que jamais et s’affirment comme des valeurs culturelles de notre temps (sic) la casse est relativement limitée quoiqu’on en dise.

Prenez le monde de l’édition, qu’on dit en crise : les best seller, les auteurs à succès, qui fédèrent un large public avec des œuvres relativement accessibles…hé bien si ce n’est pas toujours bouleversant de profondeur et de subtilité, le niveau est acceptable. Pour qu’un livre se vende, il doit rassembler mais n’est pas pour autant décérébrant.  C’est au minimum un bon divertissement. Même chose pour le cinéma, même si la donne est faussée depuis quelques années par le formatage destiné à la télé. Bien sûr il y a Luc Besson, Youn et les autres machines marketing, idem pour les blockbusters US insipides voire dangereusement manichéens… Mais pas une semaine ne passe sans que parmi les films à l’affiche, une grande majorité valent le coup – à défaut d’être grandioses. Les gros succès sont rarement consternants. Tout ça pour prouver que grand public peut ne pas rimer avec grand médiocre…et pendant ce temps là, les boites à formats, Endemol et les autres, ne se sont jamais aussi bien portées.

Ceux qui font la télé savent très bien qu’on peut faire l’audience sans faire dans la lobotomie de masse. Mais les annonceurs eux, ont tout intérêt à faire fondre l’esprit critique comme neige au soleil. Cela facilite considérablement le conditionnement à la consommation. Mieux, la télé donne à celui qui la regarde l’amour de sa servitude. On fait de lui un con, et il en redemande le bougre. Voilà comment on engendre une génération d’influençables et d’influencés. Le matériau infailliblement efficace grâce auquel la standardisation marquetée fonctionne si bien, c’est évidemment la vidéo.

La vidéo  à un pouvoir hypnotique considérable. On la contemple, fasciné, hébétés. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait la vidéo. C’est l’association de l’image et du son. C’est de la vie servie sur un plateau et dans un salon. Bien sûr que c’est fascinant… Cette vie filmée, ce réalisme, c’est ce qui permet de persuader si bien. Je parle de marques et d’annonceurs ; ça concerne bien évidemment la politique aussi. Et même au premier chef. L’homme politique, et la politique vendue  est une marque, et le JT serviable durant la campagne de cette marque sera une pub idéale…On l’a bien vu, je pense, en 2002 non ? On aurait donc une réponse à la médiocrité cathodique : elle est utile. Elle symbolise elle-même ce pourquoi elle se bat, à savoir la frénésie de l’achat. Multiplication des chaînes, de l’offre, de la nature de l’offre, des supports……

Jusqu’à en crever d’une overdose. Aime l’exhaustivité, ça évitera d’attirer ton attention sur le sens. On est dans un cercle vicieux de gavage profondément malsain, et on le doit non pas au commerce ou au marketing, mais aux marqueteurs, vous savez ces types propres sur eux qui arrivés à la trentaine prétendent tout savoir sur tout le monde et modèlent la société à leur bon vouloir. Tout le monde en est pourtant conscient. Petit exemple concret : qui n’a jamais ressenti une sorte de malaise après avoir fait grassement ses courses ? Une culpabilité post-frénétique. Un lueur de lucidité culpabilisante…Et je ne vous parle même pas des produits culturels ! C’est une course dans le vide. On pourra jamais tout Etre et pour compenser cette universelle frustration, monsieur Format nous fait croire qu’on peut tout Avoir… Mais bon sang ! Quand comprendra t-on que pour vivre, nul ne doit nous imposer quelque auxiliaire ?! Sur ce, je vous laisse, je vais regarder la télé…et je n’essaie même pas de me soigner….Sourions, nous sommes lobotomisés !

 

Boodream.       

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
Bon texte :-D Je deviens accro à ce blog moi...
Répondre
J
"Ceux qui font la télé savent très bien qu’on peut faire l’audience sans faire dans la lobotomie de masse. Mais les annonceurs eux, ont tout intérêt à faire fondre l’esprit critique comme neige au soleil. Cela facilite considérablement le conditionnement à la consommation."

Tout à fait d'accord avec çà !
Répondre