Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Séries, ton classement impitoyable ! 19, GREEK saison 1.






Position 19 du top 30 de ce classement : la série GREEK, saison 1.










Diffusion
sur ABC Family le lundi soir à 21h (Moyenne saison 1, environ 1,3 millions de téléspectateurs) et sur Virgin 17 en France. Renouvelé pour une 2eme saison.

                       




Créé par :
Patrick Sean Smith

 




Avec :
Jacob Zachar, Spencer Grammer, Scott Michael Foster, Jake McDorman, Paul James, Clark Duke, Amber Stevens, Dilshad Vadsaria, Tiffany Dupont et Aaron Hill.

 




En préparant ce classement, depuis plusieurs mois déjà, je me suis dit, ‘il faut que tu trouves LA série totalement risible que tu pourras classer dernière et bien te moquer d’elle’. Et c’est au hasard d’une conversation avec ma fameuse amie fan des Frères Scott, rappelez-vous, celle qui m’avait conseillé de regarder Gossip Girl pour la plastique de Blake Lively, qui m’alerte : ‘Par contre, ne regardes pas Greek, c’est vraiment une série d’abrutis’. Là, je me dis banco, si elle n’a pas aimé, alors c’est qu’il doit y avoir un niveau de connerie abyssal. J’avoue qu’au premier abord, je n’ai pas été déçu. J’avais presque honte que mon futur article paraisse sur leblogtvnews au milieu des billets sur les derniers documentaires d’Arte et de Planète. Oui, vous savez ce genre d’article où l’on va poster un commentaire en disant ‘oui, ce documentaire a l’air passionnant, je le raterais pour rien du monde’. Puis finalement, on se retrouve devant la Nouvelle Star. Ca nous l’a tous fait.

 




Bref, je pensais donc avoir trouvé en Greek la victime idéale. Et effectivement, le pilote a été a la hauteur de mes espérances. Un ramassis de clichés affolant, de filles cruches, de beau gosses stéréotypés, de répliques affligeantes comme une fille qui s’exclame très sérieusement ‘Laguna Beach, c’est une série hyper réaliste !’. Et puis j’ai regardé le 2eme épisode, puis le 3eme, le 4eme et ainsi de suite en me disant que finalement, c’était pas mal du tout comme série. L’espace d’une seconde, j’ai pensé à consulter puis j’ai voulu vérifier si, effectivement, j’avais des gouts universellement de chiotte. Et c’est à ma grande surprise que j’ai lu des critiques positives de sites américains sérieux comme le New York Times, Hollywood Reporter ou encore Variety. Rien que ça. Oui, mesdames, messieurs, Greek est une bonne série.

 




Ce que l’on comprend très rapidement avec Greek est qu’elle n’est pas un teen soap comme les autres. Elle se concentre en effet sur les aventures déjantées et hautes en couleurs d’une université et de ses fraternités stars. Pas d’histoires mélodramatiques à la Dawson ni de bluettes à la Frères Scott, non, dans Greek on s’amuse, on rigole et on fait la fête ! Pour vous donner une idée, Greek s’apparenterait à un mélange hybride entre American Pie et Newport Beach. Si vous n’êtes amateur ni de l’un ni de l’autre, vous risquez toutefois de passer votre chemin. Même si, attention, on reste sur ABC Family, la série reste assez light mais relativement osée pour qu’on parle d’elle. Les soirées sont très bien dépeintes et laissez-moi vous dire que l’alcool coule à flot ! Un vrai divertissement fêtard en somme sans aucune autre prétention que de passer un bon moment. Il est certain que la jeunesse n’y est pas dépeinte avec autant de justesse que dans Skins, mais ce n’est absolument pas le but de l’exercice. La série est en tout cas bien plus proche de la réalité d’un campus américain qu’un Dawson ou qu’un Beverly Hills par exemple, avec des acteurs qui ont l’âge de leurs personnages, tous débutants et qui ne sont pas (tous) bourrés de fric ! Entre humour décapant, parfois potache, et tendresse, la série trouve son juste milieu et force est de constater que les dialogues font mouches et que la complicité du casting crève l’écran.





La série met ainsi en scène deux types de ‘personnages’ à part entière : les fraternités d’un côté et les protagonistes de l’histoire de l’autre.




Trois fraternités principales constituent le campus : les ‘Zeta Beta Zeta’ avec leurs filles élégantes et ambassadrices du savoir-vivre (du moins en apparence), les Omega Chi représentant l’élite masculine et enfin les Kappa Tau rassemblant les irrémédiables fêtards jointés et un peu crasseux sur les bords. Evidemment, les 3 présidents respectifs de ces trois fraternités partagent un passé commun … Cassie, présidente parfaite de Zeta Beta Zeta était la petite amie de Cappie, l’excentrique président des Kappa Tau jusqu’à ce qu’Evan, riche hériter patron des Omega Chi vienne ne lui piquer. Le pitch est certes cousu de fil blanc mais l’originalité de Greek est de se reconstruire en apparence.

 




Mais ne croyez pas que Greek est exclusivement constitué de soirées. Loin s’en faut. Le teen drama est aussi présent mais ce sont des intrigues simples et réalistes, pas de psychopathes ni de retours d’entre les morts. De plus, à l’inverse des habituels codes, les personnages sortent de leurs stéréotypes. Chacun évolue selon son histoire et cela donne un côté plus vrai à la série. Ainsi, des épisodes plus dramatiques (un épisode assez audacieux est composé de flashbacks afin de comprendre les rivalités entre Evan, Cassie et Cappie) côtoient des épisodes délirants (un épisode où les parents de Rusty font une visite surprise à une soirée et le découvre déguisé en soubrette !). Notons enfin que la série n’hésite pas non plus à se remettre en question avec un summer finale excellent où la petite amie de Rusty s’avère être journaliste et fait exploser le scandale des soirées sans limite des fraternités. Une belle crise en plein milieu de la saison qui se solde par une espèce de Geneviève de Fontenay avec une voix de crécelle venant habiter chez les Zeta Beta Zeta pour les avoir à l’œil. De beaux moments de délire !





Le slogan de Greek pourrait en fait être ‘ce n’est pas ce vous pensez’ tant la série joue et dérive les clichés du teen soap. Ainsi, dans Greek, le personnage gay est black et a des intrigues normales, pas seulement cantonné dans son rôle gay. Il fait même parti des Omega Chi. De nombreuses associations ont d’ailleurs saluées la série à ce sujet. La pétasse de service, fille d’un sénateur et d’ailleurs hilarante en peste horripilante finit par se caser et tomber amoureuse. Et même le geek (frère de Cassie des Zeta Beta Zeta) fait partie d’une confrérie, mais tout en conservant sa personnalité de nerd. Bref, Greek possède un melting-pot de personnages parfait qui nous amène au cœur des beuveries et excès en tous genres des campus américains.




Soirées hantées, coquines, simples barbecues ou springbreak, la série ne s’accorde pas de répit et chaque nouvel événement est prétexte à un nouveau délire, de nouvelles mésaventures, de nouveaux rapprochements et de nouveaux clash... Mais toujours dans la joie et la bonne humeur. Le tout orchestré par une bande de joyeux lurons dont je ne cesserais de vanter les mérites car ils constituent l’âme de Greek. Un personnage sort toutefois du lot, il s’agit du démentiel Cappie, le président des Kappa Tau. La performance de Scott Foster, son interprète, est à saluer tant il habite la série et campe à la perfection son rôle avec un charisme incroyable. Pour vous donner une idée, il rappelle un peu Barney dans How I Met, en plus underground et bohème certes, mais avec les mêmes répliques incisives et idées farfelues.









Vous le noterez toutefois, la série n’est classée que 19eme. En effet, en dépit de toutes ses qualités, l’issue majeure qui plombe Greek est clairement son nombre d’épisodes. C’est un peu comme regarder American Pie, c’est sympa pendant 1h30, mais imaginez 22 épisodes de 42 minutes ! Si bien qu’en fin de saison, on sent un véritable essoufflement scénaristique avec des intrigues et des gimmick qui reviennent, des storylines qui pataugent et surtout une perte cruelle de rythme et d’intérêt. On finit même par faire défiler les épisodes pour ça aille plus vite … Malgré cela, la saison 2 étant annoncée avec 12 épisodes seulement, je serais certainement au rendez-vous. Puis allez, je l’avoue, ils vont tous me manquer !

 




Meilleur épisode : 1.16  – ‘Move on Cartwrights’

 

Pire épisode : 1.21 – ‘Barely Legal’

 




Les points forts :
Le melting-pot de personnages délurés et attachants fait la force de la série tant leur complicité et leur simplicité crève l’écran. Ils representent avec brio un guilty pleasure estival parfait, sans autre pretention que de nous divertir et nous amuser. La série dépeint les excès d’une jeunesse inscouciante, pas toujours de façon délicate, mais le fait qu’elle s’assume complètement lui confère sa légitimité.




 

Les points faibles : La série finit la saison sur les rotules, fatiguée par une commande d’épisodes supplémentaires qui a ruiné la fin d’année. D’une série fraiche, légère et jouissive en début de saison, on finit avec une série sans inspiration. Dommage car le potentiel est là.

 




Conclusion :
Not another Teen Drama ! En mêlant habilement drama et humour délirant, souvent absent de ce genre de séries, Greek trouve rapidement sa marque de fabrique et en fait l’une des séries les plus agréablement divertissante de la saison. Oui, Greek ne gagnera jamais un Emmy Award. Mais on s’en fout. Cela fait parfois du bien de se détendre, de rigoler un beau coup et de s’amuser devant une série. En cela, je ne saurais que vous conseiller cette série.




COLE.




Places 30 à 20 : http://www.leblogtvnews.com/categorie-10250632.html





 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
K
<br /> moi sèrieux j'ai adorè c'est tro bien je vouler tellement voir la suite de la saison 1 surtout comment sa fini ke j'ai maté la 2eme en vostfr c'est une serie ou tu rigole du debut a la fin avec<br /> cappi mdr<br /> regarder sur se cite: http://www.123series.org/categorie-10888628.html<br /> <br /> <br />
Répondre
N
J'ai regardé les 10 premiers épisodes. Je me suis pris au jeu alors que je n'étais pas spécialement motivé.Bon, ok, c'est pas trop mal, mais on finit vite par se lasser, et puis, je ne sais pas si c'est la VF qui a renforcé cet aspect, mais bon, les dialogues ne volent pas très haut (c'est pas du Dawson, c'est clair) et puis au final, même si on se marre un peu, c'est le genre de série ma foi superficielle qu'on oublie très rapidement.
Répondre
B
Idem, je n'ai jamais regardé cette série que j'ai un peu exclue sur un a priori négatif (les confréries, ABC Family tout ça...), mais ta chronique me donne réellement envie de m'y mettre en attendant que mes séries fétiches reprennent, j'en suis réduit à l'unique weeds pour l'instant donc ca peut-être sympa. Merci Cole. Et par curiosité, y'a Entourage dans ton classement??
Répondre
T
Voilà une série dont je suis totalement passé à côté sans même me retourner. Mais cet article attire malgré tout ma curiosité, je me laisserai peut être tenter à un moment creux pour voir si Cole a raison.
Répondre
I
Merci Cole :) ça me fait découvrir des séries ta chronique.
Répondre
B
Bon billet mais pour une série qui m'a laissé indifférent (laché au bout de l'épisode 01.05)
Répondre
O
J'ai vu 2 episodes sur virgin et c'est tout car il n'y en avait pas apres (ni avant, rires).<br /> J'ai bien aime, mais quasi imposible de suivre quoique ce soit sur la TNT sauf les daubes comme mission impossible, l'enfer du devoir etc...
Répondre
L
J'ai lu avec attention cet article puique Greek fait parti de ces séries que j'ai écarté d'office de ma liste de séries à découvrir il y a quelques temps. Vraisemblablement, j'ai fait une erreur ...
Répondre
E
Moi en tout et pour tout j'ai du voir 4 à 5 épisodes car j'ai découvert y'a pas longtemps la série et depuis Virgin 17 diffusent en permanence les mêmes épisodes (tout en les présentant comme inédits dans les bandes annonces, au bout de combien de diffusions un épisode arrête-t-il d'être inédit sur Virgin 17? Mystère!) mais j'ai quand même bien accroché!Et pourtant les fraternités américaines, le truc que je trouve débile par excellence, je devrai pas aimer, pi bon Newport beach connais pas et American Pie une fois ça suffit mais pourtant je me répète j'ai bien accroché! Et Scott Michael Foster a de très beaux yeux ce qui ne gâche rien...(j'ai 26 ans et une âme de midinette, j'assume! :) ).Pour finir mon long comm (en fait j'attendais que la série apparaisse dans le classement), je dirai que l'épisode flashback est effectivement génial, il fait comprendre pas mal de choses et nuancent à mon sens Cappie en négatif et l'ancienne présidente dont le nom m'échappe en positif...
Répondre
S
j'avais un peu peur en antend parlé du pitch mais ma curiosité l'emporte souvant alors j'ai maté le pilot et les suivant... La première partie de la saison(pré-grève) m'a beaucoup plus(éxépté pour l'épisode "hallowen" vraiment cliché). La deuxième partie un peu moins meme si comme tu le dis l'épisode avec les flash-backs apportent des réponses. Et Cappie est vraiment le personnage le plus sympa et déjantée sans lui y aurait pas de show.
Répondre
.
Pour les fans :http://www.myspace.com/greekfrenchsupport
Répondre
L
Moi, je n'ai pas suivi toute la saison à cause d'une programmation minable de Virgin. La chaîne a programmé plusieurs fois les mêmes épisodes ou alors diffusé dans le désordre. Aberrant.
Répondre
P
J'avais regardé les 2ers épisodes diffusés à la suite, puis j'ai oublié de matter les suivants, et du coup j'ai laissé tomber. J'aurai du être plus curieux et attentif à lire ta chronique.
Répondre