Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Séries, ton classement impitoyable ! 16. Grey's anatomy saison 4.











Place 16 : GREY'S ANATOMY SAISON 4.




Places 30 à 17 : http://www.leblogtvnews.com/categorie-10250632.html





Diffusion
sur ABC le jeudi soir à 21h et sur TF1 en France. Renouvelé pour une saison 5.

 




Créé par :
Shonda Rhimes

 




Avec
 : Ellen Pompeo, Patrick Dempsey, Sandra Oh, Katherine Heigl, Justin Chambers, T.R Knight, Chandra Wilson, James Pickens Jr, Eric Dane et Sara Ramirez.

 




Avec la saison 4, c’est un vent de changement qui souffle sur Grey’s anatomy. La saison 3 avait permis à ABC de remporter le match du jeudi soir face à CBS et ses indétrônables Experts mais celle ci avait aussi été particulièrement chahutée. Crise en coulisse suite aux propos homophobes d’Isaiah Washington, intrigues ne plaisant pas au public ou tournant en rond et préparation du spin off centrée sur le personnage d’Adisson Montgomery (Kate Walsh). La saison 4 est donc l’année du renouveau. Exit Kate Walsh même si le personnage refera une apparition, par contre on peut dire adieu au docteur Burke qui lui ne reviendra pas.

 




On pouvait se demander quelles conséquences ces deux départs allaient avoir dans la série et le fait est qu’ils sont très vite expédiés au point qu’on en parle quasiment pas. La série préfère mettre tout cela derrière elle. Elle laisse de côté les trop gros drames pour revenir à une formule plus légère et plus amusante dans l’esprit des deux premières saisons mais ce sera également l’année la plus romantique de la série. On est ainsi de plus en plus loin d’Urgences et quand Grey’s anatomy essaye de copier la série de NBC avec son habituel grand drame de mi saison, cela ne fonctionne pas vraiment. L’hôpital sert en réalité, uniquement de décor pour les aventures sentimentales des personnages. On pourrait se trouver dans un cabinet d’avocat ou dans une décharge municipale, ça ne changerait pas grand chose à la trame narrative. Cela dit, malgré des hauts et des bas, cette saison m’a permis de retrouver confiance en Grey’s anatomy et à nouveau me passionner pour les personnages même si paradoxalement Meredith et Derek ont atteint le paroxysme de leur relation prise de tête avec leur jeu du « je t’aime, moi non plus » devenant particulièrement gonflant. Il leur faudra d’ailleurs rompre à un moment pour la énième fois avant de se retrouver en fin de saison et cette fois ci espérons que ce sera pour de bon. Cette rupture de mi saison aura permis aux deux personnages de retrouver un semblant de sympathie et surtout redynamiser leur duo au point qu’à l’heure de la réconciliation j’étais finalement assez content de le retrouver. Même si ce retour du couple fétiche de la série se fait dans un trop plein de romantisme façon Disney, on n’est pas sur ABC pour rien (car ABC est détenue en partie par le groupe Disney).










L’autre romance qui aura attiré tous les regards cette année est évidemment la liaison contre nature entre Izzie et George. Une union qui au fond n’aurait jamais dû se produire. Les fans l’ont beaucoup critiquée, l’alchimie ne passait pas et visiblement aucun scénariste n’en voulait. Au point qu’au retour de la grève, cette intrigue s’est totalement évaporée et se termine sans véritable explication. Un peu facile comme évacuation mais peu importe, cela sonne comme un soulagement. Katherine Heigl y est même allée de ses petits commentaires en refusant d’être nominée aux Emmy awards car on ne lui avait soit disant pas donné le matériel pour briller durant cette saison. En même temps, il faudrait rappeler à la demoiselle que l’on regarde ses aventures avant tout pour son physique et non pour sa prestation artistique. Souvenez-vous de sa prestation ratée d’hystérique lors de la mort de son fiancé à la fin de la saison 2 et là c’était sa scène la plus forte de la série.

 




La seule véritable intrigue hospitalière tourne autour de Cristina et est particulièrement intéressante même si elle traîne en longueur. Cristina rentre en conflit avec la nouvelle boss de la cardiologie, le docteur Erica Hahn. Cela montre bien les difficultés de relation pouvant arriver au boulot et encore une fois cette intrigue serait transposable dans n’importe quel milieu professionnel ou presque. Une intrigue traitée sur le long terme tout au long de l’année, c’est d’ailleurs le cas pour pas mal d’histoires cette année ce qui n’est pas plus mal comme mode narratif. L’intrigue aura d’ailleurs un retournement de situation surprenant quand on comprendra l’homosexualité du docteur Hahn. La série soigne ainsi son image de programme « gay friendly » et offre une histoire d’amour entre femmes ce qui est assez rare dans une série sur un network. On pourra par contre reprocher à Grey’s anatomy de ne pas prendre assez de risque. Le public étant assez indifférent au personnage de Callie, lui faire virer sa cuti ne remet rien en cause au sein de la série. Ça aurait été plus osé si Cristina ou Meredith s’était retrouvée impliquée dans cette histoire.

 




Une chose plutôt curieuse également durant la saison, l’an dernier nos héros obtenaient leurs diplômes pour devenir résident. Hors, mis à part dans les premiers épisodes où on les voit superviser des nouveaux internes, cette donnée devient de plus en plus anecdotique au fur et à mesure et on retombe dans une situation proche des années précédentes où Bailey est leur supérieure et continue de leur crier dessus en leur donnant des ordres. Il aurait été intéressant de voir la série évoluer sur ce point. D’autant que tout nous laissait croire à un changement de dynamique de ce côté là. Parlant de Bailey, le personnage reste l’un de mes préférés mais elle est toujours cruellement sous exploitée et sa seule manière d’exister est à travers des problèmes conjugaux pas très intéressants. Comme quoi dans cette série tout passe par les intrigues sentimentales.











La grande énigme de la saison était également de savoir à quelle place on allait retrouver le personnage de Lexi, la demi-sœur de Meredith arrivée comme un cheveu dans la soupe à la fin de la saison dernière. Le fait est qu’elle ne trouve jamais réellement sa place. Pas de grande intrigue, pas de grandes interactions avec Meredith. Sur ce point là le personnage est décevant même si Chyler Leigh n’est pas forcément très désagréable. On imagine que la grève a aussi eu des conséquences sur le développement de son personnage et on se dira donc qu’il s’agissait d’un avant goût en ce qui la concerne. Mais son développement devra forcément passer par une relation amoureuse, sésame obligatoire pour pouvoir exister au sein même de la série. Son dévolu se portera sur George mais cela ce sera pour l’année prochaine.

 




Maintenant vous le remarquez en lisant cet article. On parle de Meredith, de Cristina, d’Izzie,… que des femmes. Et c’est cela l’un des problèmes de Grey’s anatomy, la série ne possède aucun personnage masculin assez fort ou charismatique pour porter une intrigue à lui tout seul. Patrick Dempsey est seulement capable de nous faire son air de chien battu en regardant amoureusement Meredith. Quant à Richard et Mark ils sont tout simplement transparents, certes ils l’ont toujours été mais avec le départ de Burke, on aurait cru qu’on les aurait un peu plus développés. Ils en sont réduits à participer aux intrigues médicales et n’offrent quasiment rien de plus. Reste alors Karev dont on essaye de donner une soudaine profondeur sans pour autant y arriver. Il reste avant tout le bad boy beau gosse de la série. George est finalement le seul homme à tirer son épingle du jeu. Refaisant son internat, il devient un trait d’union entre les nouveaux internes et les amis devenus ses supérieurs. Une situation intéressante mais pas assez traitée en profondeur. D’autant plus que les choses seront remises dans l’ordre l’année prochaine, George pouvant comme par magie repasser son examen raté l’an dernier.

 




Le meilleur épisode
 : 4.13 Piece of my heart

 

Le pire épisode : 4.10 Crash into me (part 2)

 




Les plus
 : un ton plus léger facile à suivre, des personnages attachants que l’on a appris à connaître au bout de ses quatre premières années.

 




Les moins
 : des intrigues trop sentimentales tirées en longueur en particulier Meredith et Derek mais surtout Izzie et George qui deviennent de plus en plus consternant au fur et à mesure. Des intrigues médicales pas des plus passionnantes.

 




Conclusion
 : J’avais commencé la saison 4 avec pas mal d’appréhension suite à la pénible saison précédente et sans être accro, Grey’s anatomy est une série qui laisse facilement regarder avec des intrigues simples, menées de façon efficace. L’attachement aux personnages fait sûrement beaucoup. Ceux qui ont suivi la série depuis le début continueront à la regarder car elle continue d’offrir ce qu’elle a toujours offert, mais ceux qui sont allergiques aux amourettes des médecins du Seattle Grace ne trouveront pas plus de raisons de s’y attarder. La série reste malgré tout l’une des valeurs sûres de la grille de ABC et cela sans doute pour encore quelques années, même si je ne vois pas la série durer aussi longtemps que Urgences, où alors Ellen Pompeo aura grand besoin de se faire lifter car elle peut de moins en moins cacher le fossé entre son âge et celui de son personnage.




TAO 


Du site  
Critikseries.com





 

 






Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
A
Meredith + Dreck, je ne peux plus. Overdose !J'espère que les scénaristes vont les laisser tranquilles pour la saison 5...
Répondre
L
La première partie de la saison n'était pas extraordinaire avant que la série ne se rattrappe sur la fin. J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre les derniers épisodes. Je suis confiant pour la saison 5 même si la série a terriblement besoin de sang neuf ! Lexi est un personnage à développer mais à part ça ... Ah et effectivement, il manque de personnages masculins forts. C'est dommage ...
Répondre
S
Ellen Pompeo aura<br /> grand besoin de se faire lifter car elle peut de moins en moins cacher<br /> le fossé entre son âge et celui de son personnage.Mouahahah ^^
Répondre
B
Il y a des erreurs dans le paragraphe d'introduction :Diffusion sur FOX le mardi soir à 21h (Moyenne saison 2 : 15,9 millions de téléspectateurs, -18 % par rapport à la saison 3 soit 3,5 millions de téléspectateurs perdus !) et sur TF1 en France. Renouvelé pour une saison 5. > La série est diffusée sur ABC le jeudi à 21h.> La moyenne de la saison 4 est de 17.8 millions, en baisse de 4.7 millions par rapport à la saison 3.Voilà !
Répondre
B
D'accord le coté tout le monde couche avec tout le monde peut-être agaçant, mais à coté de ça c'est vraiment trés bien fait, assez addictif, et plutot pas mal écrit pour une série de network. Pour moi une série qui arrive à garder une grande qualité en étant diffusée dans la case la plus exposée de la télé américaine (le jeudi soir) c'est une sacré perf, bien plus que faire de la frime trash prétentieuse sur le cable...J'ai pris beaucoup de plaisir à regarder les rediff des deux premieres saisons et effectivement, aprés une saison 3 en dessous, ca redémarre bien .Classement mérité.
Répondre
J
Le dernier épisode est très émouvant / bon, je ne donnerai pas les liens pour le voir car téléchargement illégal...et je ne veux pas causer de souci au blog.
Répondre
B
Grey's anatomy devant Californication ?:0009: Bouh !!
Répondre
I
Saison mitigée, mais très bon "season final" (le meilleur des 4 saisons) :)
Répondre