Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par COLE










TF1 débute ce dimanche après-midi (15h10) la diffusion de la saison 6 inédite de MONK. Avec l'épisode "Monk et son plus grand fan" : "Marci Maven, fan obsolue de Monk, lui demande son aide lorsque son chien est impliqué dans la mort de sa voisine. Pourtant, l'animal est décédé depuis plusieurs jours". La semaine prochaine, Snoop Dog participe dans l'épisode 06.02.




Ci dessous, le rappel de la chronique de COLE sur cette saison 6...

 




Série avec :
Tony Shalboub, Traylor Howard, Led Levine et Jason Gray-Stanford.

 




Bilan :
Here we go ! Nous y sommes enfin ! Après deux saisons très moyennes, pour ne pas dire mauvaises, où Monk collectionnait les intrigues sans intérêt ni aucune forme d’originalité, des scénarios moins drôles et moins intéressants, Monk a enfin remporté le pari de retrouver le niveau des premières saisons. Il faut bien dire que l’on y croyait plus après deux saisons où Monk s’était installé dans une espèce de routine scénaristique. Et puis il faut bien reconnaitre que l’insipide Natalie n’était jamais parvenue à remplacer la trépidante Sharona. En cette saison 6, c’est chose faite.




En effet, les auteurs ont fait le choix d’un véritable tournant scénaristique qui a proprement sauvé la série et est même venu sublimer la saison. La série ne fonctionne désormais plus sur one man show de Tony Shalboub, ni même sur un duo Monk / Natalie mais sur un véritable Scooby Gang composé de Monk, Natalie, StottleMeyer et Disher. Chaque épisode fonctionne donc comme une partie de ping-pong entre les quatre personnages dont l’alchimie crève l’écran. Particulièrement entre StottleMeyer et Disher dont les vannes fusent à chaque épisode. Et de ce fait, alors que l’aspect comédie avait plus ou moins été mis de côté ces dernières années, il revient en force dans cette saison avec des épisodes tout bonnement hilarants. Monk fonctionne à la fois sur un comique d’écriture avec des dialogues excellents mais aussi, et surtout sur un comique de situation dont les auteurs n’ont pas hésité, cette année, à exploser les limites de l’originalité. On a droit à des répliques excellentes comme dans le season premiere quand Marci, la fan invétérée de Monk, lui sort des noms d’anciens épisodes de la série, comme ‘Monk et l’astronaute’ ou ‘Monk retourne à l’école’, pour lui rappeler d’anciennes enquêtes. Et Monk qui lui répond ‘Mais d’où sortez ces noms ridicules ?’. Ce genre de répliques excellentes abreuve l’ensemble des épisodes de cette magnifique saison !




Mais ce qui fait la véritable spécificité de Monkn ce sont ses scènes comiques, limite théâtrales, sans aucun rapport avec l’intrigue, et qui partent la plupart du temps dans le grand n’importe quoi. On se souvient d’un épisode de la saison 3 où Monk part enquêter à New York et alors qu’il essaye de parler à StottleMeyer, il est sans cesse interrompu par un marteau-piqueur. Au lieu tout simplement de se décaler un peu, il essaye continuellement de démarrer sa phrase et le marteau-piqueur se remet en route. Cela dure au moins une minute, c’est absolument inutile mais qu’est ce que c’est drôle ! La saison 6 regorge de ce genre de scènes cocasses. Dans le season finale par exemple, alors que Monk est recherché par la police pour meurtre, il se réfugie chez Natalie, menottes à la main. Celle-ci sort donc une perceuse afin de le démenotter. Sauf qu’a ce moment précis, Randy débarque chez elle, Monk part se cacher et Natalie se retrouve la perceuse à la main. Elle part ainsi dans une explication abracadabrantesque où son mixer serait en panne et donc elle utiliserait sa perceuse pour le remplacer. Et pendant deux minutes, toute embarrassée, on la voit faire son milk-shake à la perceuse face à un Randy interloqué. Des situations burlesques totalement surréalistes tellement elles sont ‘hors du temps’ et inutiles à l’épisode. Mais c’est justement le fait qu’aucune autre série n’oserait ce genre de scènes qui fait tout le charme de Monk.




La seconde révolution de cette année est le fait que Monk soit propulsé, dans un bon nombre d’épisodes, au centre de l’intrigue, ce qui donne une sensation de série plus feuilletonnante et donc plus encore plus intéressante. Imaginez-donc Monk face à une Sarah Silvermann hallucinante en fan complètement déjanté, Monk face à Snoop Dog, Monk chez les nudistes, Monk accusé de meurtre après avoir tiré sur le Père Noel ou encore Monk face à un serial killer de personnes se prénommant Julie Teeger (comme la fille de Natalie) ! Une succession d’épisodes totalement délurés où les scénaristes prennent un malin plaisir à nous mener en bateau dans des intrigues en apparence sans queue ni tête, jusqu’au fameux twist final et à l’irrémédiable ‘Here’s what happens’ de Monk et sa résolution à l’ancienne. En pleine invasion des séries scientifiques, cette série est un pur bonheur. 










Une saison 6 qui aura également été le signe d’une profonde remise en question de la part du personnage de Monk. Sa fragilité, sa profonde tristesse mais aussi, et surtout, son influençabilité auront grandement été mis à l’épreuve cette année. L’évolution du personnage est une réussite totale. Il y a notamment un épisode où Monk est chargé d’infiltrer une secte après que le gourou ait été accusé de meurtre. Mais il ne faut pas longtemps avant que Monk soit lui-même enrobé dans la secte, sous l’emprise du gourou, et ne veuille plus la quitter. Cet épisode est terriblement déchirant car même si je suis bien évidemment contre l’agissement des sectes, on ne peut s’empêcher de demander si cette vie ne se serait finalement pas meilleure pour Monk ? Une secte qui lui garantit en apparence un havre de paix, une simplicité de vie, un maitre à penser, une acceptation de la part de tous. Tout cela n’est évidemment que mensonge mais pour la première fois depuis des années, ce n’est plus un Monk torturé, enfermé dans sa torpeur, ce n’est plus un Monk en deuil et rempli de TOC que nous voyons mais un Monk rempli de joie de vivre. Je me suis toujours demandé comment des personnes pouvaient être aussi ignorantes pour rejoindre de telles sectes. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, mieux que quelconque documentaire, cet épisode tout bonnement extraordinaire m’a aidé à comprendre que lors d’un période difficile, dans un moment désespéré où l’on n’a plus aucun espoir, cela peut malheureusement arriver à n’importe qui. 




Cet interlude sur les sectes était destiné à faire comprendre que Monk pouvait très bien varier épisodes totalement loufoques à coté d’épisodes dramatiques.  Et c’est justement cette dernière catégorie d’épisodes qui nous a livré le meilleur épisode de la saison, voire de la série.




Il s’agit du 6.09, ‘Monk is Up all night’. Un épisode totalement OVNI, très noir, étrange et oppressant. Monk est propulsé en plein délire hallucinatoire, au milieu de la nuit, dans les rues de San Francisco. Sur son chemin, il assiste à un crime qui n’a jamais eu lieu, il croise un Andy Ritcher façon polar des années 50 mais surtout, il est à la recherche d’une femme par qui il est fusionnellement attiré, sans savoir pourquoi. Et au terme d’un épisode fantastique, on découvre que cette mystérieuse femme est une ancienne aveugle qui a récupéré les yeux de Trudy après sa mort. S’en suit alors une scène d’une intensité dramatique incroyable, une scène à la fois belle, touchante et poignante où cette femme, très émue, remercie Adrien et ce dernier, aussi ému, lui essuie ses larmes. J’avoue avoir moi-même versé la mienne tellement cette scène m’a touchée, cela faisait une éternité ! Il faut bien dire que les épisodes centrés sur Trudy sont bien souvent une réussite. Malgré tout, le season finale échappe à cette règle avec un épisode privilégiant l’action à l’émotion et un Monk recherché pour le meurtre du meurtrier de sa femme. Des longueurs et surtout un pétard mouillé avec une quasi-absence de révélations. Dommage. En dépit de cet égarement de  cette dernière minute, Monk est clairement une série sur laquelle il faut compter aujourd’hui

 




Meilleur épisode : 6.09  – ‘Mr. Monk is Up all Night’

 

Pire épisode : 6.15 – ‘Mr. Monk is on a run – Part I’

 




Les points forts :
Des intrigues originales totalement renouvelées et très recherchées, additionnées à un comique de situation qui n’a jamais été aussi hilarant. Ajoutez à cela des mystères old school et second degré, une atmosphère qui n’est pas sans rappeler celle des séries policières des années 80 et vous obtenez une véritable bouffée de fraicheur à chaque épisode.

 




Les points faibles :
Des épisodes clairement en dessous des autres et un season finale cousu de fil blanc plus que décevant. Voila 6 ans qu’on fait durer l’intrigue Trudy. Ne serait-il pas temps d’en savoir enfin plus ?

 




Conclusion :
L’essai est transformé ! Après une saison qui a connu les bas fonds du classement, la saison 6 redonne à la série toutes ses lettres de noblesse. Humour et originalité côtoient une atmosphère réjouissant, un comique de situation retrouvé et des intrigues renouvelée. Alors que jusqu'à présent, on restait dans le doux souvenir nostalgique des années Sharona, l’ensemble cast est enfin parvenu à imposer son alchimie. Comme dirait l’autre, pourvu que ça dure…




COLE.



 

Commenter cet article

lesslie 04/01/2009 12:53

Merci, j'adore cette serie, ke j'ai decouvert sur tvbreizh.....suis tt à fait daccord les annees Sharona sont plus drole ke les annees Nathalie.Donc ce dimanche sur ke je ne louperait pas ce rdv sur tf1.

Bestforthega 28/08/2008 23:20

On a un indice sur le commanditeur de la bombe pour Trudie. Seul bémol, que ce ne soit pas le même acteur pour le gros personnage en prison.

Bestforthega 28/08/2008 23:19

J'ai vu la saison 6 et je commence la 7et cette série est vraiment bien, Je confirme l'épisode 9 est très bon mais à mon gout, le meilleur est l'épisode 4 car il touche Monk encore plus et on se pose beaucoup de question sur le tueur de cet épisode.De plus, je suis ravi de voir Monk aussi haut, cela fait super plaisir et j'espère que dans le top 5, je vais retrouver Psych car c'est surement une des meilleurs série du moment avec Mon Oncle Charlie.

Scarlatiine 28/08/2008 11:57

Ça fait un bout de temps que je n'ai pas vu d'épisode de Monk, mais je dois bien avouer que j'aime beaucoup cette série, et que je suis assez contente de la voir aussi haut dans le classement. Monk, pour moi, c'est le Hercule Poirot du XXIè siècle. Et comme j'adore le détective belge, j'adore Monk ! (et maitenant, je me ballade toujours avec des lingettes dans mon sac, ça peut toujours servir xD

Boodream 28/08/2008 11:29

J'ignore si tu as vu la saison 2, mais elle va beaucoup plus loin que la saison 1, je n'en dis pas plus en attendant la chronique adéquate.

Blue 27/08/2008 20:20

Boodream "Le truc le plus risible ..." J'ai effectivement pas pris le temps d'argumenter, mais bon, c'est un commentaire de blog.Je m'explique, je pense que le côté psys dans Dexter, c'est de la psycho de comptoir, et de la philo de bazar (voilà pour la provoc).1- Le lien entre la cause de ses crimes et ses actes est très simpliste ... et jamais détaillé.On a l'impression qu'il a juste eu un déclic.2 - Ensuite son introspection, elle est tellement sous contrôle, que la morale prend touhours le dessus. Pas une morale humaniste, mais une morale légitimant la vengeance. C'est tellement accepté (quand on est touché par un évenement) que ce n'est pas transgressif.Perso, j'aurais préféré qu'il faute réellement (tuer un innocent par exemple) ou qu'il implique quelqu'un qu'il rendrait coupable par non dénonciation de crime.En gros, je trouve la série gentille malgré le thème du tueur en série. C'est pour ça qu'elle est surcoté selon moi.Mais je reproche un peu la même chose à Jekyll, dans le sens où Hyde s'humanise au fil des épisodes. Et je suis d'accord avec toi sur la fin ratée.Dans le genre criminel assumé, et où l'on "vit" ses sentiments, ses contradiction, etc. pour moi la référence, c'est Tony Soprano.Vu que la série est postérieure aux Sopranos, j'aurais voulu que Dexter aille plus loin encore.

tao 27/08/2008 19:35

J'ai suivi toute la période Sharona de Monk mais depuis je regarde la série en pointillés quand je tombe dessus à l'occasion. La série est divertisante sur le moment mais pas de quoi avoir envie de'y revenir semaine après semaine. Mais j'aime bien le côté flic à l'ancienne de Monk qui est bien plus authentique que les flics pseudos scientifiques comme les Experts.

Boodream 27/08/2008 19:28

Bin moi j'avais pas trouvé si mauvaise que ca la saison précédente de Monk... En tout cas tu me donnes sacrément envie de voir cette saison, surtout que j'adore le personnage de Randy, et le coté choral que tu annonce est trés alléchant. Ne méritait-elle pas le top 5?Blue, je suis entièrement d'accord sur le coté caricatural des persos secondaires de Dexter.A coté de ca, mais on aura l'occasion d'en reparler, dire "il y'a qu'un peu de psy en plus" c'est, je m'excuse, mais le truc le plus risible que j'ais jamais lu dans la mesure où l'interêt principal de Dexter, beaucoup plus que le coté policier qui est pourtant super bien foutu et passionnant, c'est justement le coté psy. C'est la reflexion philosophique sur le Bien et Le Mal.Il y'a énormément de choses à dire sur Dexter et on en reparlera, mais Dexter EST une série culte, pour peu qu'on accepte de l'appréhender non pas comme provocatrice dans la forme (ouhh il y'a du sang c'est horrible), mais dans le fond (dans quel mesure chacun de nous est-il un monstre?).Pour Jekill, j'ai adoré cette série également, avec un casting remarquable et un acteur principal absolument fabuleux, c'est vraiment dommage que la fin soit un foutage de gueule en règle baclé, parce que c'était vraiment excellent. Et trés différent de Dexter, sans doute est-ce mieux dialogué d'ailleurs, mais c'est un peu moins abouti sur le plan de l'introspection je trouve.Steven Mofatt est un génie de toute évidence mais c'est un autre sujet.

Carole 27/08/2008 17:14

Très bonne saison qui remontait effectivement le niveau de la précédente. J'aimais bien Natalie dans les débuts, mais plus ça avance, moins elle est utile. Par contre, je n'aurais pas mis cela si haut dans le classement. D'un côté, il y a forcément des choses qu'on regarde que les autres ne regardent pas, par conséquent, le classement serait fortement différent (d'ailleurs, je ne me rappelle plus, mais cela ne touche que le territoire américain, non?)

Blue 27/08/2008 16:12

Dexter est bien trop surcoté (pour moi), ça ressemble à une série culte, mais ça n'en est pas une.C'est une bonne série, mais il n'y a rien de véritablement subversif ... on a un tueur en série tuant des "méchants" (C'est du Charles Bronson avec des problèmes psys).Les seconds rôles sont stéréotypés, et les épisodes construit sur un même modêle.Dans un genre assez proche, Jekyll est beaucoup mieux, notamment par la prestation de l'acteur principal. Mais si encore, ils ne vont pas assez loin.Il y a eu des bonnes séries en2007, mais aucune de culte.Celle qui m'a le plus attiré, par son originalité, c'est "Madmen".

rachida 27/08/2008 15:02

Pas un mot sur le psy?? Excellent le psy non?? Sinon j'ai arrêté de regarder avec le départ de sharona, Nathalie je n'appréciait pas mais ton billet ça m'a donné envie de re-regarder ;-)DEXTER N°1 SINON JE ME FACHE :-(

Le fouillis 27/08/2008 14:04

Excellente série ! Et tu as raison Pat, Dexter va etre super bien classé !Mais le top ça reste The Shield quand meme !

Lulla 27/08/2008 13:38

Mouais. J'apprécie la série quand je tombe sur un épisode de temps en temps mais ça ne me transcende pas.

VeneS 27/08/2008 13:12

Pressé de la voir cette saison, ça allèche ton papier !!J'ai juste vu un épisode en VO sur le net. C'était avec Snoop dog, un des épisodes de début de saison. Et un trailer sur Monk chez les nudistes, ça avait l'air très drôle !

JOEL 27/08/2008 13:08

J'avais entendu parler d'un long-métrage. Intox ?

Pat. 27/08/2008 13:05

ça sent bon pour Dexter dans ce classement :-D

YsO 27/08/2008 13:02

Excellente série qui aurait mérité sa chance en prime time. Je la suis en DVD désormais, à mon rythme.