Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Séries, ton classement impitoyable ! 4 - Boston Legal saison 4.




4 - BOSTON LEGAL SAISON 4.




Places 30 à 4 : http://www.leblogtvnews.com/categorie-10250632.html





Diffusion sur ABC le mardi soir à 22h (Moyenne saison 4 : 9,9 millions de téléspectateurs, stable par rapport à la saison 3) et sur TF1 / 13eme rue en France Renouvelé pour une 5eme saison.

 




Produit et écrit par :
David E. Kelley

 




Avec :
James Spader, William Shatner, Candice Bergen, John Larroquette, Christian Clemenson, Tara Summers, Saffron Burrows, Gary Anthony Williams et Taraji Henson.

 







Il y a deux types de séries que l’on apprécie. La première, la plus importante, concerne un flot de séries que l’on prend plaisir à regarder et à retrouver chaque année. La seconde catégorie va plus loin que cela. Ce sont des séries qui font vraiment parties de nous, auxquelles on s’est totalement identifié et auxquelles on voue un attachement très particulier. Ce sont des séries pour lesquelles on a développé une vraie ‘relation’, avec ses personnages, ses histoires, son ambiance. Et de ce fait, des séries qui laissent un certain vide à leur annulation et que l’on n’est pas prêt d’oublier. Si ces propos peuvent paraitre ridicules pour des non fans de séries, les aficionados me comprendront. Comme je le disais, un tel lien avec une série est rare mais dans mon cas, Boston Legal en fait irrémédiablement parti. C’est pourquoi j’aimerais aujourd’hui faire un article sous forme d’hommage. Hommage à une série discrète mais absolument brillante. Drama émouvant, comédie hilarante et série juridique époustouflante, Boston Legal est un condensé exceptionnel de ce que peut offrir de mieux la télévision américaine de nos jours. Laissez-moi-vous en convaincre.




La série met principalement en scène un duo d’avocats, aussi surréaliste qu’atypique. Alan Shore est un avocat excellent, ambitieux et déterminé, déjanté et excentrique, et délibérément démocrate. De l’autre côté, Denny Crane est un ancien avocat brillant et imbu de lui-même, complètement taré et ainsi starisé pour ses multiples excès, en clamant partout qu’il souffre de la vache folle ! Un détail utile… Il est un républicain pur jus qui porte toujours une arme sur lui, pète quand on parle d’Hillary Clinton et multiplie les bourdes du fait de son opinion extrême sur des sujets aussi tangibles que la guerre ou l’avortement. Deux hommes que tout oppose. Vous allez me dire, pire ennemis ? Bien au contraire, se complétant à la perfection, ce duo infernal que rien n’arrête est sans doute la plus belle, la plus forte, la plus touchante histoire d’amitié qu’il m’ait été donné l’occasion de voir sur le petit écran. Plus que de simples amis, ce sont de véritables âmes sœurs. Unis dans le délire le plus improbable mais aussi dans l’adversité, notamment quand Denny se confesse auprès d’Alan sur sa maladie d’Alzheimer, cette amitié est tout simplement grandiose, sublimée par deux acteurs pharaoniques avec James Spader et William Shatner.





Le casting ne s’arrête pas là. Mais autant vous prévenir tout de suite, à l’image d’Ally McBeal, ils sont tous plus excentriques les uns que les autres ! Ainsi, si vous décidez d’avoir recours à un avocat chez Crane, Poole & Schmidt, vous risquez de tombez sur Clarence, avocat black transformiste qui se déguise en Oprah Winfrey ; Jerry, avocat rempli de TOC amoureux d’une poupée gonflable ou encore Lorraine qui est aussi mac de call-girl de luxe ! Bref, autant vous dire qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer ! D’autant que les personnages secondaires sont encore plus décapants ! Kelley a en effet eu l’idée géniale de créer un véritable casting de juges, qui reviennent d’épisodes en épisodes. Entre le juge conservateur à mort qui vit encore  chez sa mère à 60 ans, celui qui a perdu la raison, la bombe sexuelle qui arrive toujours au ralentit ou le juge perfide, la galerie est complète ! Et dans ce vaudeville jouissif, c’est la pauvre Shirley Schmidt, campée par la délicieuse Candice Bergen, qui tente de mener la barque. Et croyez-moi, dans ce véritable monde de fous, ce n’est pas toujours facile ! 





Chaque épisode suit une trame narrative bien calibrée avec généralement deux ou trois affaires en cours, l’une sérieuse et engagée, l’autre plus légère, voire carrément décapante. Ces mêmes épisodes se finissant systématiquement par la réunion d’Alan et Denny, sur le fameux balcon de Crane, Poole & Schmidt, cigare et scotch à la main, livrant leurs impressions sur les événements de l’épisode, avec toujours un petit questionnement sur la vie à la clé. Sous ses traits de série délurée, Boston Legal reste en effet une arène éclectique soulevant les débats actuels,  parfaitement argumentée par les opinions divergentes.





Ce qui est particulièrement réjouissant dans Boston Legal est que contrairement à d’autres séries (je ne citerai pas Eli Stone) qui se contentent souvent des affaires de la veuve et de l’orphelin, la série de David E. Kelley travaille ses dossiers en nous offrant des affaires menant à la réflexion et nous en apprenant toujours quelque chose. Ainsi, saviez-vous que lorsqu’une affaire de crime peut aboutir à la peine de mort, les jurés opposés à la peine maximale sont souvent écartés du jury ? La série creuse ses arguments pour légitimer sa dénonciation des travers du système américain, totalement opposé au système français. Avec un bon avocat et un jury convaincu, un tueur peut ainsi facilement être innocenté. Et ce n’est pas la géniale Betty White en mamie serial killeuse à coup de poêle qui nous dira le contraire ! 












Ces débats de société, amenés sous forme de cas judiciaires, sont la plupart du temps menés d’une main de maitre par l’incroyable Alan Shore. On commence souvent l’épisode en se disant que son affaire est intraitable et qu’il ne parviendra jamais à nous convaincre de son bien fondé. Mais à l’image d’un Columbo qui parvient toujours à trouver la faille, Alan nous livre des plaidoiries majestueuses, de vrais spectacles auxquels on reste cloué du début à la fin. Et qu’il traite d’euthanasie, de patriotisme, de la religion, des dérives des grandes compagnies financières ou pharmaceutiques ou bien de violence policière, on finit irrémédiablement par être conquis et tomber d’accord avec lui. Si je vous parle d’un proviseur qui fait interdire une chaine incitant à l’intolérance, vous seriez d’accord avec lui ? Et si je vous parle d’un clochard qui a mangé la jambe d’un autre, vous le condamneriez ? Attendez un peu d’avoir vu les plaidoiries d’Alan …





Les plaidoiries d’Alan sont ainsi la force de Boston Legal tant il les mène tambour battant telles des symphonies passionnées, et expliquent sans nul doute pourquoi James Spader rafle tant d’awards. Tantôt, elles sont sérieuses et engagées sur des thèmes comme le port du préservatif ou la peine de mort, lors d’un épisode magistral où il plaide devant la cour suprême. Tantôt, elles sont à se plier de rire comme quand il pète en plein tribunal lors d’un procès sur l’église de scientologie car selon cette dernière, cela fait vivre plus longtemps ou quand, bien sur, il se fout de la gueule des juges. Un épisode est à ce propos très drôle puisqu’en plein procès sur le thème du ravage de la vie privée sur internet, il dévoile toute la vie privé du juge ainsi que ses aventures extraconjugales pour montrer qu’effectivement, il n’y a plus de limite !





Vous l’avez compris, on rigole beaucoup devant Boston Legal. C’est bien simple, je ne me souviens pas avoir autant ri devant une série depuis l’arrêt de Friends. Il est assez rare de voir un show briller à ce point sur un point dramatique, mais aussi sur le point de la comédie. La série multiplie les private joke, les répliques piquantes, notamment au travers du personnage de Denny, archétype du républicain nationaliste comme on l’imagine. Se prenant encore pour un dieu vivant du haut de ses 78 ans, multipliant les gaffes politiquement incorrectes, tirant sur tout ce qui bouge et n’ayant aucun limite dans le ridicule, ce personnage est un régal sans égal !




C’est effectivement le caractère grotesque et si absurdement loufoque de certaines scènes qui rend la série si drôle et si unique. Quelle autre série nous montrerait deux avocats cigares à la bouche se battant sur un ring pour une femme la soixantaine passée ? Quelle autre série fêterait Halloween avec une naine déguisée en Danny DeVito, un avocat déguisé en flamand rose ou encore en Dick Cheney (et Alan déguisé en Shirley !) ? Dans quelle autre série une objectophile quitterait son petit-ami schizophrène lors qu’il a une fausse cigarette à la bouche pour un Iphone ? Dans quelle autre série un avocat républicain de 78 ans avec la vache folle baisserait son pantalon en plein tribunal, avec une immense cible sur le caleçon, pour montrer que les USA sont la cible des terroristes du monde entier ? Et je ne parlerais pas d’un épisode tordant où Denny et Alan se livrent une course détonnante pour arriver le premier au tribunal et Alan qui glisse un portrait de Saddam Hussein dans la sacoche de Denny pour qu’il se fasse arrêter par les vigiles. Ou encore un épisode où Denny s’implante un dispositif à larmes pour montrer à Shirley qu’il ressent aussi de l’émotion… sauf que ce dernier détraque et Shirley finit tremper ! Je rigole moi-même en écrivant cette chronique, je vous dis ça n’arrête pas !

Et puis tout simplement, quelle autre série judiciaire pourrait consacrer un épisode entier à l’amitié incroyable entre deux vieux avocats bedonnants profitant d’une journée à la pêche ?












La série ruisselle également de méta-références. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont des allusions au fait que les personnages savent qu’ils jouent dans une série ! Boston Legal multiplie ainsi les répliques tordantes sur les changements d’horaire du show, comme un épisode où tout le casting attend à une réunion jusqu’à ce qu’une personne vienne les informer qu’elle a été reportée au lendemain et Denny répliquant ‘I hate Angie Harmon’. Women’s Murder Club avait en effet pris la place de Boston Legal le mardi soir. Ou encore un autre épisode où Denny refuse que les nouveaux avocats lui soient présentés car cela aurait du être fait dans le premier épisode de la saison ! Et je ne parlerais pas du déjanté Jerry qui parodie le générique de la série ou de Denny qui le joue en flute de pan. Ces méta-références, combinés aux incessantes private joke (les fameux sleepover de Denny chez Alan ou quand Denny sort avec une naine hargneuse) font de cette série un pur bijou. Si vous ne connaissez pas encore, faites moi confiance, courrez-y (et n’écoutez pas ce que Tao pourrait éventuellement dire dans les commentaires, il n’y connait rien !).





Conclusion
 : Une série totalement aboutie, en tout point brillante et d’une régularité impressionnante. Drama poignant, passionné et engagé, doublé d’une comédie hilarante et habitée par un casting magistral, Boston Legal nous a livré 4 saisons de bonheur, et une dernière à venir, pour un pur bijou télévisuel comme rarement l’on a su nous en offrir.. Je ne saurais qualifier mon attachement pour cette série tant il est fort et unique : Alan et Denny font un peu parti de moi ! Sans conteste, Boston Legal est à mon gout l’une, voire la meilleure série de ces années 2000. Je n’aurais donc qu’une chose à dire : bravo et merci.





Bonus
. Si vous n’êtes pas encore convaincu, voici quelques extraits de Boston Legal :

 




Extrait tordant avec Denny postulant pour être candidat républicain aux élections américaines.

http://www.youtube.com/watch?v=SnYvRGnbjSw&feature=related

 




Plaidoirie d’Alan contre la peine de mort devant la cour du Texas

http://www.dailymotion.com/relevance/search/boston%2Blegal/video/x4w2uz_boston-legal-death-penalty_shortfilms

 




Jerry parodie le générique de Boston Legal

http://www.youtube.com/watch?v=S3gEf10ioYs&feature=related

 




Plaidoirie hilarante d’Alan contre l’église de scientologie

http://www.youtube.com/watch?v=vPBiGtVmir4&feature=related

 

 

 


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
D
Comment ne pas être d'accord avec tout ce que tu dis. C'est en cours d'année, seulement, que j'ai connu cette série entre deux zap, que j'ai connu cette série. Depuis chaque lundi et samedi soir (et oui je me régale aussi de revoir les rediffusions) je suis sur mon canapé, attentif et admiratif à la foi.J'ai déjà vu des séries d'avocat, mais celle reste pour moi, et de loin, la meilleure qui m'ai été donnée de voir. Chacun des épisodes est à déguster sans modération!Merci à toi pour ton article :)PS: les longues plaidoiries d'Alan ne t'aurais pas trop atteint :P
Répondre
I
Vu l'enthousiasme pour cette série, j'imagine qu'il en sera de même pour The West Wing dans le top 5 ;)En tout cas, Boston Legal, Denny Crane, Alan Shore... EXCELLENT !!!
Répondre
B
J'espère voir Psych (enqueteur malgré lui) car c'est la meilleure série en ce moment.
Répondre
J
Rien à dire de plus... Cette série est une des plus abouties, drôles et bien écrites.James Spader est exceptionnel et William Shatner est très drôle.Qd on pense que Spader et Laurie sont tjs nommés ensemble dans les remises de prix, quel choix cornélien...
Répondre
T
J'espere que dans le top 3, il y aura l'excellentissime Damages...:-)
Répondre
L
Ca fait un petit bout de temps que je veux me lancer dans la saison 1 sans en trouver le temps ... Cette critique pourrait bien me décider !
Répondre
T
J'ai suivi la saison 1 sans succès. Si je considère que Boston legal est une bonne série, celle ci n'est tout simplement pas pour moi. Le duo Shatner/ Spader est à la fois insolite et génial et ils assurent à eux seuls le show.
Répondre
M
J'espère voir dans le TOP 3 des séries peu connues mais très réussies comme Mad Men, It's always sunny in Philadelphia ou In treatment.
Répondre
P
Alx, certaines de ces séries, il ne les a sans doute pas vu. C'est un classement sur ce qu'il a vu, et 30 saisons différentes entières, c'est énorme ;)
Répondre
A
il reste plus grand chose pour le top 3 : fbi portés disparus, cold case, ncis, house, skins, dexter ?! Je suis étonné en tout cas que, sur ces 6 séries, 3 au moins sont hors top 30 !!
Répondre
M
J'aime beaucoup cette série également et je ne me lasse pas des rediffusions sur 13° rue. Par contre je suis un peu à la traine je n'ai vu que les deux premières saisons.
Répondre
L
Je ne connais pas cette série, mais ton billet est très enthousiasmant et éveille la curiosité de découvrir celle ci !
Répondre