Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fait-il bon être fan de Jap'anime en France ?

 

Aujourd'hui encore, lorsqu'on demande au grand public de définir ce qu'est un "manga", on peut entendre que c'est un "dessin animé chinois". Un manga ne se regarde pas, il se lit ( de nombreux biactoliens font encore l'amalgame entre manga et animation ). Et, même si je chipote, il me semble bon de rappeler que le manga est japonais et non chinois, n'en déplaise à ceux qui pensent que "c'est en Asie, c'est pareil".

Vu comme çà, çà peut peut prêter à sourire. Mais le problème est bien plus étendu qu'on ne pourrait le croire à première vue. Ainsi, lorsqu'on prie les gens de citer un dessin animé japonais, la réponse est souvent invariable, même avec des approximations diverses et variées : "Dragon ball Z". Bien.

En fait, cette réponse est tout à fait logique. Devant l'exhaustivité de l'offre culturelle, les mass-médias sont au coeur de la démocratisation de tel ou tel genre, de tel ou tel type de productions. La démocratisation de la Jap'animation en France date d'un peu plus de 15 ans et est due à...Mediaset, l'empire de Berlusconi (!) via la défunte 5. En fait, Mediaset achetait des stocks entiers de programmes amortis au maximum. Ainsi, la 5 a bénéficié d'un stock impressionnant de séries US et d'animés.

La France a donc découvert une flopée de productions sur la 5. Le tournant qui placera le genre sous le sprojecteurs est bien évidement le rachat par AB du stock italien, qui, comme tout el monde le sait, sera mis à disposition de l'émission culte (si, si!) d'une génération, à savoir Le club Dorothée ! Et le dessin animé emblématique de cette émission est bien sûr DBZ. Vous voyez, c'est logique...

Mais l'exposition fut à double tranchant : elle a fédéré un large public, mais les polémiques stériles qui aujourd'hui s'emparent du jeu vidéo furent le revers de la médaille. Comme dirait Anne-Lise Delathune, pseudopsychiatre agréée par reservoir Prod, "les garçons deviennent violents à cause des dessins animés japonais ; les garçons ont un sexe et s'identifient aux Power Rangers"... Le lynchage médiatique qui s'est abattu sur la japanime à cette époque a conduit à la disparition du Club Dorothée. Du coup, la majorité des gens reste figé sur une image vague et parasitée de la production d'animation japonaise.

Canal + fera découvrir quelques temps plus tard de smerveilles comme Serial Experiments Lain, Neon Genesis Evangelion ou encore Escaflowne (photo) mais celà restera très confidentiel. Du coup, et c'est toute la problématique, les idées reçues abondent toujours.. Et l'offre actuelle n'aide pas, il faut bien le dire.

Les Mangas étaient populaires au mauvais sens du terme, ils sont désormais adoubés par les princes marqueteurs. Tout le monde parle de al mode manga. Les éditeurs en font leurs choux gras. Les chaînes cablées aussi. Et de plus en plus le hertzien ( après le retour en grâce de la japanime sur C+, France 4 et NRJ 12 vont s'y mettre).

Seulement, l'offre est ultra-formatée. Les trois quart du temps, les séries diffusées sont ultra segmentées, et le Shonen est le genre roi. Les mangas n'y échappent pas. On ne parle que des One Piece, Naruto ou Hunter x Hunter. Si çà, çà ne tend pas la perche aux clichés...

Il ne s'agit pas de remettre en cause la qualité intrinsèque de ces mangas là, mais plutôt de montrer qu'il serait souhaitable de mettre en exergue des productions un brun plus abouties. La grand eforce des animés phares des années 90, c'est le fait qu'ils puissent être regardé avec plusieurs degrés de compréhension et de lecture. Ce n'est plus trop le cas aujourd'hui. La production générale est un peu aseptisée.

Certes, durant la traversée du désert du genre, fort heureusement, les éditeurs vidéo se sont très bien développés, et l'offre est très complète. Seulement, on en revient au problème de l'exhaustivité évoqué precedemment. Il est inabordable pour des raisons à la fois pragmatiques et pécuniaires de s'"approvisionner" globalement. La télévision semble être un outil indispensable.. On aimerait qu'à terme, la diffusion de ces productions là soit calquée sur le modèle appliqué aux séries américaines. Pour vous donner une idée, c'est comme si les télés ne diffusaient que des séries ado et passaient à côté de Lost, 24, Urgences, etc. Il n'est pas étonnant de voir fleurir les fansubs.

 

 

Un effort est donc attendu, et la TNT devrait accélerer les choses...

 

 

Boodream

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
HS avec les mangas, mais à Andorre, on trouve en ce moment le coffret Goldorak à 20 euros !
Répondre
B
100-8 Zoo, on est sur TVnews, je parle donc d'un phénomène global avec les amalgames, mais ça porte fiçnalemant plus sur l'animé...
Sinon, là mon ordi est mort mais un texte est déjà pret pour demain..
Répondre
J'ignorais ce qu'étaient les fansubs, mot que je lis souvent sur des forums, merci du lien.
Pour la TNT, je en pense pas que çà change quelque chose vu les chaînes choisies par le CSA.
Répondre
E
Merci BooDream.
Répondre
I
Super article, merci pour les non-initiés comme moi !
Répondre
1
Tu dis que les Mangas ça ne se regarde pas mais ça se lit, et ensuite tu ne parles que de leur exposition télé. Je ne comprend pas.
Répondre
A
il en fo pr ts les gouts ta des chaines exclusifs de manga sur le cable...
Répondre
F
Je viens d'ajouter de sliens en rapport avec des "mots clé" du texte de Boodream.

Boodream, si tu veux ajouter des liens, n'hésite pas ;-)
Répondre
[
... En plus celui la n'est pas court. Cependant, je trouve qu'il y a beaucoup a dire sur le sujet.
Par contre j'aurais bien vu deux trois lien supplémentaire sur des liens de site/blog traitant de la japanim' ou du manga ;) (y connaissant pas grand chose ca m'aurait bien aidé)
Répondre
S
En forme Boodream, 3 billets en 3 jours ! ;-D
Répondre