Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Critique du pilote (désastreux) de The Beautiful Life (par Cole)








Critique du pilote de la série Beautiful life, drama diffusé sur CW à la rentrée et très vite annulé suite à des audiences désastreuses.


Cast. Crée par Ashton Kutcher et Anna Fricke (Everwood). Avec Misha Barton (The OC), Elle Macpherson, Ben Hollingsworth, Sarah Paxton (Summerland), Nico Tortorella et Ashley Madekwe (Call Girl).


Le Pitch. La série suit un groupe de mannequins vivant ensemble dans une résidence huppée de New York et tentant de se faire une place dans cet univers impitoyable.


Premier Avis. Whaou ! Mes amis, whaou ! Je n’en reviens toujours pas ! Il n’y aucun doute : ce pilote fera cas d’école. Si je devais être enseignant dans une école de séries télévisées (la Cole Entertainement School, le nom est déjà déposé), je montrerai ce pilote à tous mes élèves dès la première leçon : voici tout ce qu’il ne faut pas faire, on peut désormais passer aux choses sérieuses ! De mémoire, je ne souviens jamais avoir vu de pilote aussi incroyablement vide, creux, sans la moindre épaisseur. Il y aura un avant et un après Beautiful Life. Ce n’est même pas que le scénario soit mauvais ou inintéressant, c’est qu’il n’y a pas de scénario du tout. Non, mais je vous jure. C’est incroyable. La série pourrait finalement se définir comme un flot inarticulé d’image et de son sans aucune autre ambition que de générer du cash (ce qu’elle n’a même pas fait, autant dire qu’on a droit à la chose la plus inutile du siècle).


La production nous laissait espérer avec cette série un portait au vitriol du monde du mannequinat en montrant les ravages subis par les pressions du milieu sur une bande de malheureux jeunes livrés à eux-mêmes. A en croire la CW, on allait avoir Another Day in Paradise rencontre le Diable s’habille en Prada. On comprend très vite qu’on va plutôt avoir Gossip Girl rencontre Fashion Maman. La série tente en effet inlassablement de faire monter un soufflé qui finit toujours par tomber à plat. La première scène illustre cela très bien avec les coulisses de la Fashion Week. Coulisses, c’est bien un grand mot. Rien qu’on n’ai jamais pu déjà voir dans un magazine de mode avec des images consensuelles aimablement autorisées par Paco Rabanne. Bon, déjà, il faut se taper les 5 premières minutes de défilé sans le moindre dialogue. Certes, la réalisation est clinquante, rythmée et vous asperge de strass à vous en rendre aveugle. Quitte à filmer du vide, autant qu’il soit agréable à regarder. Mais bon, si je veux regarder un défilé, je n’ai qu’a allumer Fashion TV. Enfin passons. Et là débarque Misha Barton en star de mannequinat désabusé qui se fait voler la vedette par une jeune première car sa robe ne lui va plus. On pouvait donc s’attendre à ce qu’elle devienne totalement folle, qu’elle enflamme les cheveux de l’autre au chalumeau, qu’elle place une bombe dans le bâtiment mais non. Rien de tout ça. Elles deviennent même copines comme cochonnes. Le défilé se passe à merveille. Bref, ça tombe à plat.


Et tout le pilote est constitué de scènes ridicules de la sorte qui n’ont absolument rien de réalistes et encore moins dénonciatrices comme le promettait la CW mais sont une énième fable de la beauté destinées aux mini-miss de l’Arkansas. Franchement, si l’univers du mannequinat est aussi gentillet que le décrit The Beautiful Life, je m’inscris tout de suite à Elite (si, si, j’ai les compétences requises !). Mais surtout, ce qui m’a choqué avec la série, ce n’est ni vraiment qu’il soit écrit à la pelle mécanique ou que les scènes s’enchainent sans aucune cohérence, c’est vraiment la propension de la série à s’auto-tirer vers le bas en enchainant les scènes démonstratives et purement voyeuses.


A commencer par le casting, constitué quasi-exclusivement de véritables mannequins sans expérience de comédien. Je ne vois que deux explications à cela. Soit la CW a voulu donner une sensation accrue de réalisme et dans ce cas là, c’est réussi puisqu’effectivement, personne ne peut croire qu’ils sont acteurs. Leurs performances m’ont fait penser à mes cours de CM1, quand nous devisions réciter des poésies vaguement apprises dont nous ne comprenions jamais le sens. Ca fait tellement récité que j’ai vu le moment où il y en avait une qui allait s’exprimer : ‘Deux points, à la ligne, ouvrez les guillemets’. Soit, deuxième explication, c’était pour pas que Mischa Barton paraisse trop mauvaise. Et là, c’est également réussi puisque franchement, c’était la meilleure du pilote. Elle n’a pourtant pas été aidée par son rôle de prostituée de la série. Oui, prostituée car son rôle a clairement été intégré par la suite tant il n’a aucun lien ni aucune cohérence avec le reste de l’histoire. Sa storyline fait donc pièce grossièrement rajoutée et brise le rythme du pilote. Le but n’était donc que d’avoir une star pour appâter le client téléspectateur, mais ce n’est pas le seul moyen utilisé.

 

Globalement, pour vous résumer le pitch de l’épisode en quelques lignes, on suit un jeune beau gosse repéré par un agent et qui va découvrir le monde du mannequinat. Il fait donc face à la pression du métier et à la concurrence effrénée avec les autres top models mais sera épaulé par la jeune première qui a piqué la robe à Barton. Evidemment, on nous ressort le continuel schéma des séries de la CW, de Gossip Girl aux Frères Scott, puisque le gosse vient d’un milieu défavorisé et va entrer dans le monde des riches. Le fait que l’on suive l’entrée dans cet univers sous les yeux de ce protagoniste n’est donc évidemment pas due au hasard puisqu’il incarne en quelque sorte le téléspectateur omniscient de la chaine qui fait lui-aussi son entrée dans le monde du mannequinat. L’idée était donc assez bien vue.


Sauf que, sauf que voilà, l’épisode n’est constitué que de situations banales depuis l’agent gay qui va essayer de mettre le jeune premier dans son lit jusqu’à la scène où il va se faire rejeter par les mecs de la résidence. Son parcours initiatique est cousu de fil blanc, parfumé à l’eau de rose et n’a vraiment rien de dénonciateur. Non, vraiment, cela ne vaut même pas le coup que je rentre plus en détail L’exaspération est poussée lors d’une scène de photoshooting où on va voir le mec se faire prendre en photo pendant 5 minutes. Alors évidemment, au début, il a trois balais dans le cul et puis la voleuse de robes arrive, le chauffe et tout d’un coup, c’est comme s’il avait ça toute sa vie. 5 minutes de défilé + 5 minutes de shooting dans un épisode de 39 minutes, vous ne trouvez pas ça beaucoup ? Alors bien sur, les gamines peuvent se délecter devant cette série puisqu’il est bien foutu et qu’il passe la moitié de l’épisode à poil (ce qui prouve bien que les scénaristes ont eux même conscience qu’ils font de la daube et qu’ils sont obligés de montrer des pectoraux pour empêcher les gens de zapper). Mais moi, j’en ai marre.


Oui, je pousse officiellement un coup de gueule contre toutes ces séries de merde qui poussent le niveau général vers le bas. On a vraiment à faire à un pur produit de consommation, de remplissage dont le seul but est de placer des espaces publicitaires. Alors bien sur, le but de la télévision est de faire du profit. Mais les plus gros succès de tous les temps, pour la plupart des monuments du petit écran, ont prouvé qu’il était possible d’allier qualité et rentrée d’argent. Alors pourquoi mettre à l’antenne de telles choses dont on n’a absolument rien à tirer artistiquement ? Ca me dépasse … En tout cas, la série a fait un bide et j’espère que ça servira de leçon à la CW. Je regrette malgré tout que la série n’ait pas été prolongée de quelques épisodes, ça m’aurait bien fait marrer de voir la pauvre Demi Moore dans ce carnage !


A conseiller aux fans de : Fashion TV ou alors aux fans de Frères Scott qui regardent le show car Chad Michael Murray, d’abord, il est trop beau !


En deux mots. Des pilotes mauvais, aux dialogues ratés ou eperdumment stéréotypés, j’en ai vu. Mais jamais auparavant, je n’ai la sensation d’etre pris pour un con sans cervelle qui ne regarderait une série que pour le physique des acteurs (que l’on filme parfois pendant plusieurs minutes, sans dialogue !). Jamais, non jamais, je n’aurais pu concevoir une œuvre télévisuelle avec un vide scénaristique dépassant toutes les limites de l’imaginaire. Saisissant.


Note. 0,5/10 (parce que bon, quand meme, c’est vrai qu’elles sont pas mal les top model !).


COLE.


Mercredi, le pilote de Modern family.


Précédents billets : http://www.leblogtvnews.com/categorie-11131363.html



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
J
<br /> Toujours un plaisir à lire, Cole !<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Quel courage Cole. On croit rêver en voyant une telle série. on dirait une fan fiction écrite par une gamine de 12 ans. Je me demande comment on a pu donner le feu vert à une telle série. Ashton<br /> Kutcher doit tromper Demi Moore avec Dawn Ostroff (la CEO de la CW), il n'y a pas d'autres explications.<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> <br /> Saison catastrophique pour CW entre l'annulation de ça, le bidesque Melrose place niveau audiences et les baisses de Smallville, 90210 ET top model...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> test<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> C'est pas bien de tirer sur une ambulance <br /> Mais on ne peut qu'apprécier le professsionalisme de l'auteur, car écrire une telle tartine sur quasiment le seul épisode d'une série mort-née, ça mérite le respect !<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> ça casse et c'est drôle <br /> <br /> <br />
Répondre