Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par TAO / 16/08/2010

 

 

 

 

Séries… Ton classement impitoyable ! saison 2009/2010.

Place 17 – GREY'S ANATOMY Saison 6.

 

Par Tao (Critik en Series)

Classement 2008 / 2009 : 24ème.

Classement 2007 / 2008 : 16ème

 

Diffusion sur ABC le jeudi soir à 21h (moyenne saison 6 : 13,24 millions de téléspectateurs, - 13% par rapport à la saison 5).

Diffusion en France sur TF1.

Renouvelé pour une saison 7.

Créé par Shonda Rhimes.

Avec Ellen Pompeo (Meredith Grey), Katherine Heigl (Izzie), Sandra Oh (Cristina), Patrick Dempsey (Derek Shepard), Eric Dane (Mark Sloan), James Pickens Jr (Richard), Sara Ramirez (Callie), Kim Raver (Teddy Altman), Justin Chambers (Alex Karev)…

 

Indice Spoiler : 2/5

 

Dès ce lundi : Les chroniques sont avancées au début de matinée pour la parution.

 

greys-anatomy-season-6.jpg

 

Ce fut à nouveau une année très chargée pour Grey’s anatomy. Audience en chute, départ d’acteurs, problème de coulisses. Bref ça sentait assez mauvais. Et pourtant, à l’inverse de Desperate housewives, autre série vieillisante de ABC, Shonda Rhimes et sa bande ne se sont pas laissés abattre par la lourde tâche. La créatrice de la série en a profité pour redéfinir les contours de sa série. A l’image de son personnage principal, Grey’s anatomy devient plus adulte, mature, parfois même sérieuse sans pour autant devenir ennuyeuse. Un changement de cap qui n’a pas été du goût de tous. Et moi, j’ai littéralement été conquis par ce nouvel esprit de Grey’s anatomy. J’en avais un peu marre des préchis préchas de la série, des petites histoires amusantes à l’humour trop appuyé et des éternels Je t’aime, moi non plus entre Derek et Meredith. Désormais, le couple phare de la série s’affirme comme un couple stable, limite zen. Et ils gagnent beaucoup à entrer dans cette nouvelle phase de leur relation. L’âge avançant pour les deux acteurs, ils sont beaucoup plus crédibles qu’en éternels post adolescents se chamaillant à l’hôpital, comme si c’était une cours de récréation.

 

Difficile de passer à côté de l’un des buzzs de la saison. Katherine Heigl quitte la série qui l’a rendue célèbre (Roswell ayant été un avant goût). Un certain nombre de fans regretteront le départ de la diva. Ce n’est pas mon cas. J’étais littéralement fatigué de ce personnage et des frasques de son interprète au point de ne plus faire la différence entre l’actrice capricieuse et son personnage. Izzie étant devenue au cours de cette saison 6 de plus en plus antipathique et incohérente, dus à nombreux aller retours de l’actrice sur les plateaux de tournage. Difficile dans ce cas pour les scénaristes de lui écrire des intrigues valables quand on ne sait pas quand « Madame » va daigner montrer le bout de son nez. Ultime trahison pour les fans, Heigl mettra fin unilatéralement à son contrat, empêchant son personnage de trouver une vraie conclusion. D’accord, l’actrice veut passer plus de temps avec sa famille, c’est tout à fait normal. Mais quelques jours de tournages supplémentaires auraient ils été un obstacle insurmontable ? Une vraie claque pour ces petites admiratrices de 13 ans dont elle semble peu se soucier. Après cela, je ne vois pas comment certains fans peuvent encore la défendre. Certains doivent être masos et aiment se faire cracher au visage. Bon débarras. Je lui souhaite une « grande » carrière au cinéma. « En cloque » et d’autres chefs d’œuvre lui montrent bien la route. Mais attention, il ne suffit pas d’adopter une petite asiatique pour devenir la nouvelle Angelina Jolie.

 

Ce départ est d’autant plus un soulagement que Lexi, en pleine crise existentielle capillaire, la remplace avantageusement. Chyler Leigh est bien plus fraîche, naturelle et sympathique. Et elle au moins, ne passe pas les trois quarts de son temps à pleurer dans les médias pour dire combien le travail d’acteurs est épuisant.

 

La série réussit également son pari d’imposer le couple lesbien comme le couple le plus attachant de la série. Arizona devient le rayon de soleil de la série à chacune de ses apparitions. Un autre personnage a tirer son épingle du jeu, celui de Mark Sloan. Dragueur stéréotypé les années précédentes, sa relation avec Lexi Grey aura permis de voir le personnage mûrir et évoluer. Le personnage devient enfin intéressant et son amitié avec Callie est attendrissante.

 

greys-anatomy-season-6-01-1.jpg

 

Poursuivant sa mutation, le casting accueille dans ses rangs Kim Raver, autre tête connue du public sériephile, vue dans New York 911, 24 ou Lipstick jungle. Soyons franc, j’ai accueilli son arrivée assez froidement, n’ayant jamais beaucoup apprécié cette actrice au physique squelettique. Néanmoins, elle s’est très vite imposée dans le rôle de la douce Teddy Altman et a réussi à former un trio relation convainquant avec les docteurs Cristina Yang et Owen Hunt. Sa relation professionnelle avec Cristina est très réussie et Cristina retrouve la pèche grâce à ce nouveau mentor d’un genre nouveau pour elle.

 

Arizona, Teddy, Owen, Reid. Des noms complètement inconnus si vous avez seulement suivi les premières saisons de la série. Qu’importe, ça ne nuit nullement à la série, bien du contraire. Un peu comme Urgences, Grey’s anatomy a trouvé un bon équilibre entre les anciens et les nouveaux personnages. Et tant pis si Cristina est la seule rescapée du casting de base lors d’une petite fête improvisée dans son appartement.

 

En dehors des sempiternels problèmes de cœur qui tourmentent les médecins du Seattle Grace, la série arrive également à développer de vrais thèmes plus sérieux à la fois chez les médecins et chez leurs patients. On l’oublie parfois, mais à la base, Grey’s anatomy est une série médicale. Si, si, je vous jure. On retrouve ainsi des cas médicaux intéressants sans avoir de phénomènes de foire chaque semaine. On arrive même dans son fauteuil à se poser des questions à la suite d’un épisode. Ça n’était pas arrivé depuis longtemps.

 

Et sur les intrigues à plus long terme, il y a aussi du bon et pas seulement pour savoir qui couche avec qui, même si ça reste le fond de commerce de la série. Certains prennent la grosse tête, d’autres ont des soucis pour tenir alcool aussi bien que Don Draper, il y a des envies de bébés, de nouveaux personnages ressortent du passé secret des médecins. Et qui voudrait rater la première intrigue sentimentale de Miranda Bailey avec un six pack tout droit sorti de Sunset beach ? Même absent aujourd’hui, l’ombre de Cole plane sur cet article. Bref, de bonnes évolutions. La série n’hésite pas non à entraîner ses personnages là où ils n’ont pas l’habitude d’aller, quitte à écorner leur image. Sans parler du season finale qui est sans doute aussi palpitant que le précédent.

 

Oui, je peux le dire sans avoir honte, j’ai bien aimé cette saison 6 de Grey’s anatomy. Mieux, celle-ci est une réussite. Néanmoins, il ne faut pas s’en cacher, la saison a connu plus d’un raté, mais a toujours réussi à retomber sur ses pattes et à faire oublier ses mauvais côtés. S’il fallait pointer du doigt, l’une des grosses erreurs de la saison, je vous parlerai de la fusion du Seattle Grace avec l’hôpital concurrent Mercy west. Crise économique oblige, on nous parle restructuration et chômage. Mais cela fait clairement office de gadget narratif pour surfer sur l’actualité économique. Aucun personnage récurrent n’est concerné par ces changements au sein de l’hôpital. Et il faudra vraiment attendre la fin de la saison pour donner un véritable poids aux petits nouveaux. C’est pour moi la plus grosse erreur de la saison car extrêmement mal gérée. Je ne serai pas surpris si cette histoire a été imposée par ABC à la production tellement les scénaristes ne paraissent pas s’y intéresser.

 

117215_0140_pre-500x333.jpg

 

Meilleur épisode : 6.18 Suicide is painless.

Pire épisode : 615 The time warp.

Bilan : A ma grande surprise, Grey’s anatomy revient de loin et réussit à renaître durant sa sixième saison. Un second souffle faisant plaisir à voir. Les nouveaux venus s’imposent en douceur, collant parfaitement à la nouvelle ambiance de la série. ça ne plaira sans doute pas aux puristes regrettant les premières saisons plus fofolles, mais pour moi il s’agit d’une vraie évolution logique car la série évolue avec son public. En six ans, les téléspectateurs ont évolués, déménagés, se sont mariés, ont eu des bébés ou ont simplement mûris. Et les personnages de Grey’s anatomy les accompagnent dans le chemin de la vie. Et non, le lycée ne dure pas éternellement comme dans les séries de la CW, même si l’univers ABC est un peu un Disneyland géant. .

 

TAO 

(Crédit photos © ABC /DR. )

 

 001.jpg

 

Prochaines chroniques de mardi à vendredi matin. Précédentes chroniques : http://www.leblogtvnews.com/categorie-11513584.html .

 

Participations cette saison, pour épauler Cole, de :

Tao (Critik en Séries)

Lulla (Des News en Séries)

Alain Carrazé (8 Art City)

Pierre Langlais (Tête de séries)

Pierre Serisier (Le Monde des Séries)

Btv27 (Series Live)

Dylanesque (Dylanesque TV)

Et Boodream.

Related Posts with Thumbnails

 

Commenter cet article

Catherine 28/08/2010 21:41



Je suis heureuse de te lire et de constater que je ne suis pas la seule à apprécier cette saison 6. Je partage entièrement ton avis au sujet du buzz Katherine Heigl et
apprécie ton excellente argumentation! L'idéal serait que les bonnes audiences du final se maintienne pendant la saison 7 afin de démontrer que la série fonctionne bien, mieux même à
mon avis, sans elle! J'encourage en tous cas les télespectateurs de regarder la saison 6 sur TF1!



Boodream 18/08/2010 18:33



J'ai beaucoup aimé ta critique, et je sais que tu aimais beaucoup la série à ses debuts. Par contre, même si ça redevient sympa est regardable, je trouve qu'on est trés loin de la qualité
initiale. Je me souviens au début de la série que j'attendais chaque épisode avec impatience. Ce n'est plus du tout le cas même si c'est redevenu honorable.



Eclair 17/08/2010 21:54



Tout comme Lulla, en fait.


Malgré une saison avec des hauts et des bas (principalement dus à Katherine Heigl), il y a eu de bons épisodes.


Et la fusion était une bonne idée, même si effectivement elle aurait pu servir à d'autres intrigues.


Et oui le season finale est dantesque, le meilleur de la série.



Boby 17/08/2010 00:15



J'espère que le TOP 2 sera composé de "Modern Family" et "The Good Wife" !


A part ça, critique intéressante. Ca m'annonce une bonne saison 6. Le premier quart que j'ai était d'excellente facture. J'aime le fait que la série devienne plus mature. Concernant la fusion du
SGH avec MW, je ne sais pas ce qu'il en advient dans la suite de la saison, mais elle est pour l'instant très bien menée je trouve. Au pasage, je ne vois pas pourquoi ce genre de trame
scénaristique serait imposé par le network...



tao 16/08/2010 21:46



Merci pour vos commentaires. Si je n'ai pas beaucoup parlé du final, c'est pour ne pas tout spoiler, laisser quelques surprises et rendre l'article un peu plus disponible pour les non initiés de
Grey's anatomy.



Cole 16/08/2010 19:53



Belle critique en effet qui me donnerais presque envie de regarder cette saison. J'ai bien dit presque lol. En tout cas, le final fait vraiment envie même si je trouve le procedé usé jusqu'à la
corde. C'est le recours soapesque typique que d'utiliser une telle ficelle pour relancer l'interet lors du final.


 


En tout cas, assez surpris par Grey's qui semble visiblement se re inventer alors que l'autre coté, Desperate Housewives n'en finit plus de toucher le fond



ema2100 16/08/2010 18:42



Bonjour ,


Excellent article  !!! ,une bonne série


tout de même !!! 


  Je viens de créer la communauté :


U2 l'énergie et l'émotion 


(Communauté pour tous ceux qui aiment:
 La musique (tous styles et genres musicaux) ,
le cinéma ,l'humour ,les jeux vidéos ,
les voyages ,l' actualité musicale et autres..).


 Tous les articles (quelque soit le sujet) seront
les bienvenus .
Lien vers la communauté sur overblog :Lien/Link.


 





 


Soyez les bienvenu(e)s ! .








 


Bon blog et bon lundi.


ema2100 / Web3u2free .


 



Lulla 16/08/2010 10:01



Dans l'ensemble, je suis d'accord avec toi. J'ai beaucoup apprécié cette saison 6 et c'est un bel exploit de remonter la pente ainsi. C'est rare. A l'inverse, je trouve que la fusion des deux
hôpitaux a bien été gérée même si elle était effectivement accessoire pour donner du sang neuf. Et tu parles trop peu à mon goût du Season Finale qui était absolument génial, un des meilleurs
épisodes de la série. Plus palpitant encore le précédént ! Une grande réussite.



Kazzz 16/08/2010 09:34



Tu adores Katheirne Heigl dis donc



p'tit lion 91 16/08/2010 09:01



Très agréable à lire, je l'aurai même placé dans le top 15 cette saison.



Isa. 16/08/2010 08:15



Tu ne parles pas de l'excellent final ? ;)



Toine 16/08/2010 08:01



Très belle critique d'un fan de la 1ère heure visiblement. Failli décrocher lors de la décevante saison 4, puis j'ai de nouveau adhéré l'an dernier. j'attend sagement la 6 sur TF1 :)



FredO 16/08/2010 07:47



Les premières minutes en VO :


http://www.wat.tv/video/grey-anatomy-6x01-premieres-1s7gr_2ey63_.html



Véro.57 16/08/2010 07:41



Les audiences n'avaient pas été top sur TF1 pour la saison 5. La chaîne ne va-t-elle pas programmer la 6 à 22h30 ?