Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par COLE. Publié le 17/08/2010

 

 

 

 

Séries… Ton classement impitoyable ! saison 2009/2010.

Place 16 – FRINGE Saison 2. (Classement 2008 / 2009 pour la saison 1 : 7ème).

 

Diffusion sur FOX le jeudi à 21h (moyenne saison 2 : 6,36 millions de téléspectateurs, -36% par rapport à la saison 1). Diffusion en France sur TF1.

Renouvelé pour une saison 3.

 

Indice Spoiler : 2/5

 

Avant de rentrer plus spécifiquement dans les détails de cette saison 2, j’aimerais, si vous me le permettez, revenir à la notion même de l’existence de Fringe. Rappelez-vous, lors de son arrivée, on nous présentait la série comme étant un show de science-fiction suivant une section du FBI spécialisée dans les « Fringe Science ». Ces dernières se définissant comme des phénomènes à la frontière des notions scientifiques actuellement connues. Si vous avez suivi cette saison 2, je n’ai point besoin de rajouter de commentaires. Vous m’avez compris.

 

Fringe-Season-2-fringe-8996659-1920-1200.jpg 

Eh oui, dans cette saison 2, nous ne sommes plus du tout aux frontières de la science, nous sommes carrément en orbite au dessus de Star Trek ! On nous avait vendu la série comme quelque chose d’assez révolutionnaire, un projet presque anti sci-fi, un Eureka scientifique, quasiment réaliste voire un X-Files technologique. La première partie de la saison 1 qui allait dans cette direction était d’ailleurs très prometteuse, maladroite mais prometteuse. Et puis patatras. Même si ce changement de direction n’entache pas réellement la qualité intrinsèque de la série, c’est tout de même dommage que Fringe ne se soit pas plus accroché à son pitch et ait cédé aux sirènes de la SF facile en passant, c’est le cas de le dire, dans un autre monde. C’était un pari, elle l’a complètement loupé. C’est dit.

 

Ainsi, dans ses loners en tout cas, Fringe s’est précipitée tout droit dans la gueule de la sci-fi pop corn. C’est justement l’une des grosses différences, assez criante cette saison, entre Fringe et X-Files. Non, je n’en ai pas marre de comparer X-Files et Fringe. Fringe reste ainsi une série blockbusterienne, un pur entertainement qui n’a d’autre but de nous divertir. Cette caractéristique s’articule autour de la façon dont Fringe traite ses cas. La plupart des affaires d'X Files étaient certes inexplicables mais les protagonistes, eux-mêmes, ne pouvaient pas les expliquer. Cela étant, Mulder et Scully ne se contentaient pas d'éradiquer bêtement le problème. Ils essayaient de le comprendre, de le cerner, de philosopher sur la nature même de son existence. Dans Fringe, non. On se contente de chercher une solution, et basta.

 

On peut prendre l’exemple d’un épisode où un post-nazi met au point un espèce de liquide qui permet de tuer des gens selon des caractéristiques physiques propres (leur couleur de peau, de cheveux …) Intriguant, non ? Sauf que voilà. On se contente de mettre en scène l’équipe le pourchasser puis on nous balance la solution miracle : Walter retourne sa potion contre lui et finit par le tuer. Mais comment ce liquide fonctionnait ? Comment cela était possible ? La question n’est même pas posée. Cela en devient frustrant.

 

Enfin, je pinaille pour une série qui, comme je le disais, n’a pas pour but de nous faire réfléchir. Cette saison 2 de Fringe reste néanmoins en dent de scie. Nous sommes en présence d’une première partie de la saison très moyenne avec des épisodes pour la plupart soporifiques et puis d’une deuxième partie de saison franchement excellente, bien plus ambitieuse et avec un final magistral. Plus on avance dans la saison, plus on abandonne les purs loners pour se plonger dans la mythologie de Fringe. Mythologie qui se dessine autour de ce fameux monde parallèle avec toutes les intrigues fleuves adjacentes, du cortexiphan à la véritable identité de Peter.

 

Moins de loners, plus de mythologie : voilà donc le vrai pari de Fringe. Peut-on parler de pari réussi ? Oui et non. Je l’avoue, je me confesse, je suis un grand amateur de loners dans les séries de ce genre. Bien évidemment, ils ne font, par définition, pas avancer les intrigues. Mais ils permettent à contrario à la série de sortir des chantiers battus, de tenter autre chose. Fringe nous a ainsi livré quelques loners tout bonnement excellents cette saison. Ironie du sort, ce sont ceux qui rendaient hommage, plus ou moins expressément, à X-Files. Je pense au jouissif « Johari Window », hommage au non moins excellent épisode « Home » d’X-Files. De la même manière « Jacksonville » n’est pas sans rappeler « Le sherif a les dents longues » pour le côté petit ville pittoresque complètement tarée.

 

Malheureusement, ou heureusement pour certains, plus la saison avance, plus le nombre de loners se réduit à peau de chagrin. Les scénaristes semblent ainsi oublier la définition de loner et c’est là où le trop plein de mythologie tue la mythologie. Mettez cela sur mon compte Audiencesusa.com si vous le voulez, mais je pense, les scénaristes diront le contraire, que la baisse des audiences a finalement eu une grosse influence sur le contenu de la série. Je ne parle pas des coupes budgétaires drastiques, cela, tout le monde l’aura remarqué. Les fameuses et, souvent magistrales, scènes d’introduction de la saison 1 étaient dignes d’un blockbuster Hollywoodien tandis que celles de la saison 2 ne sont pas sans rappeler les pré-génériques de Louis la Brocante. J’exagère, évidemment. Et je suis en plus de mauvaise foi car justement, avec la coupe budgétaire dont ils ont souffert, les producteurs s’en sont admirablement sorti. Fringe conserve sa magnifique photo et son atmosphère mi-noire, mi-polaresque, mi-classieuse.

 

201001-05-154234-1.jpg 

On sent, je le disais, que la production a quelque peu retourné sa veste en milieu de saison. Rappelons que le passage de la série dans la case mortelle du jeudi soir lui a fait perdre plus d’un tiers de son audience. Je m’explique donc : la première partie de saison contient un bon nombre de loners. L’avantage de ces épisodes indépendants est ainsi de capter une audience nouvelle, puisque par définition, il n’y a nul besoin de suivre religieusement la série afin de les comprendre. Et puis, voyant l’audience fondre de façon exponentielle au fil des épisodes, les scénaristes ont décidé à juste titre de changer de stratégie. Ils se sont dit qu’à défaut de gagner de nouveaux téléspectateurs, ils feraient mieux de conserver ceux qui daigner rester ! Et ainsi Fringe créa, ce que l’on pensait par définition antinomique, le loner mythologique. Mais alors, mon cher Cole, expliquez nous comment fonctionne un loner mythologique ?

 

Eh bien, cher amis, c’est très simple : vous prenez un loner basique, tout ce qu’il y a de plus traditionnel, ni trop fin, ni trop épais. Un métamorphe, un tremblement de terre temporel ou encore un virus bubonique feront l’affaire. Vous le développez juste à point et, au moment de la cuisson, vous y ajoutez une dose de mythologie ! Chat bite, vous êtes intouchable. Les geek adhèrent et les téléspectateurs peuvent encore se raccrocher en cours de route. Résultat des courses : la moindre enquête d’Olivia se retrouve forcement connecté, de près ou de loin, aux mondes parallèles ou au Cortexiphan. Cela devient prévisible et lassant.

 

Malgré tout, les scénaristes ont su amplement récompenser notre patience. Les derniers épisodes, et notamment le final, sont magistraux. Les intrigues prennent ainsi forme, les ramifications et enjeux de la série explosent à chaque épisode. Le coup de génie de la série, peut-être même encore plus qu’X-Files, sera d’avoir mis les relations entre les personnages, le drama et l’émotion au centre de la mythologie. La relation tumultueuse entre Peter et son père ou encore le fort passif entre Walter et Olivia jouent un rôle déterminant dans l’avancée de la série.

 

Et arrive donc le dernier épisode de la saison. Dans ce final tout simplement grandiose, Fringe parvient ainsi à recouper ses trois intrigues fleuves de manière assez bluffante et nous délivre une grande claque en pleine figure en amorçant un tout nouveau virage à 180° degrés complètement inattendu. Sauf qu’à la différence du final de la saison 1, celui-ci est finalement parfaitement logique et en adéquation avec les évènements de la saison 2. La saison 3 pourra ainsi rentrer immédiatement dans le vif du sujet et ainsi constituer, si les scénaristes restent à la hauteur, l’apogée du show.

 

fringe-musical_510.jpg 

Meilleur épisode de la saison: 2.23 - Over There, Part 2

Pire épisode de la saison : 2.19 - The Man from the Other Side

 

Conclusion : Là où une autre série de JJ Abrams, à savoir bien évidemment Alias, aura su renversé prodigieusement son schéma en 1 épisode, il aura fallu plus d’une demi-saison à Fringe. La série n’a plus grand-chose à voir avec ses origines, passant de loners scientifico-surnaturels à ambitieuse mythologie de SF pure. Elle aura mis beaucoup de temps à nous convaincre du bien-fondé de cette refonte mais c’est désormais faite. Plus la saison avance, plus la mythologie prend de l’ampleur et plus les enjeux deviennent exaltants. Le tout pour parvenir à un final tonitruant, annonçant, espérons-le en tout cas, une saison 3 qui pourrait être l’aboutissement de la série dont les jours sont en danger.

 

COLE. Twitter : http://twitter.com/Cole4616

(Crédit photos © FOX /DR. )

 

Depuis lundi : Les chroniques sont avancées au début de matinée pour la parution.  

 

Prochaines chroniques de mercredi à vendredi matin. Précédentes chroniques : http://www.leblogtvnews.com/categorie-11513584.html .

 

Participations cette saison, pour épauler Cole, de :

Tao (Critik en Séries)

Lulla (Des News en Séries)

Alain Carrazé (8 Art City)

Pierre Langlais (Tête de séries)

Pierre Serisier (Le Monde des Séries)

Btv27 (Series Live)

Dylanesque (Dylanesque TV)

Et Boodream.

Related Posts with Thumbnails

 

Commenter cet article

E. 17/08/2010 22:30



Jamais réussi à accrocher à cette série...je crois même que j'ai jamais réussi à regarder un épisode en entier tellement ça m'intéresse pas (et pourtant je regarde pleins de bubuses à la tv...).


 


Je pense que j'avais dû laisser le même comm l'année dernière! :)



Eclair 17/08/2010 22:01



Je pense passer à côté du phénomène mais qu'importe.Hop, copié-collé pour le coup.


Fringe a réussi le tour de force de m’endormir plusieurs fois cette saison. Quant au fil rouge, je cherche encore les raisons pour lesquelles je n’ai vraiment pas été fan. Est-ce
parce qu’il s’agit d’un mélange entre des thèmes vus et revus ? Est-ce parce que le final est beaucoup trop prévisible, et cliché ? Quelque chose s’est cassé dans la mécanique de première saison,
peut-être est-ce du au fait que Joshua Jackson est devenu subitement agent sur le terrain et monsieur réponse-à-tout ? Qu’on a tenté de nous vendre une romance qui n’avait rien à faire
là ? En tous cas je sais que ce qui m’a manqué cette saison, c’est un vrai développement des intrigues. Et alors que sur le fond l’univers de Fringe est cohérent, sur la forme,
il y aurait beaucoup de choses à revoir : du rythme, un peu plus d’humour (la série est nettement plus triste cette saison), des scènes qui exprimeraient un peu plus le ressenti des personnages
(parce qu’ Olivia Dunham reste froide, quelque soit son habillement, tout comme Peter). Même John Noble m’a déçu cette année, lui qui était pourtant ma raison principale de regarder la
série. Pourquoi avoir mis en retrait son humour et avoir assombri son personnage ? Le résultat est que je ne sais pas si je vais continuer de regarder la série l’année prochaine. Si je continue,
ça sera probablement par défaut (absence de fantastique à la télé, et/ou pas de nouvelles séries intéressantes).



Gaetan 17/08/2010 20:06



@Lulla : Je disais heureusement qu'il y a Walter parce que justement son personnage est le seul qui apporte un peu d'humour et qui est un peu attachant. Mais avec tous les autres, ça ne passe pas
pour moi. Olivia et Peter ne me touchent pas, je les trouve très fades et ennuyeux. C'est peut-être la faute du casting, Anna Torv n'est pas crédible en agent du FBI et Joshua Jackson encore
moins en génie. Mais même en faisant l'impasse là-dessus, les persos sont ratés pour moi. Les secondaires n'ont aucun intérêt, ils sont juste là pour donner la réplique au trio durant les
enquêtes.



delromainzika 17/08/2010 19:14



@Boby : Lol. Arf, je sais, je lis trop de Morandini. Je vais le dire pour la 15ème fois, Bienvenue dans ma Tribu c'était Alexia Laroche Joubert qui avait dit dans Télé Loisirs (ou autre programme
télé) que ce programme arriverait en prime time (certes c'est pas celle qui fait les programmes mais voilà, moi j'y est cru vu que c'était la productrice quand même). Pour Fringe, j'avais lu ça
malheureusement dans Morandini, qu'elle serait de retour les mercredis et voilà, faut que j'arrête de lire ces articles poubelles qui me font dire n'importe quoi. La prochaine fois je rajouterais
"Source non fiable : Morandini". ^^ 


 


@Cole : J'accepte ton explication car elle est tout aussi juste que la mienne, c'est juste qu'après on n'aime pas forcément les mêmes choses dans Fringe je pense. Mais tout ce que tu dis je le
pense aussi même si l'on est pas tellement d'accord avec les explications scientifiques que je trouve correct sans poussé à l'excès. Le problème en saison 2 c'est que Fringe a voulu changer,
trouver sa vraie identité je pense. C'est ce qui lui a fait perdre toute notion de réalité dans certains moments, c'est une série "fantastique" mais de là à dire que c'est de la SF, tu pousses un
peu trouve. Car série fantastique et série SF, y'a quand même une grosse différence. Et oui pour les personnages, ils sont beaucoup plus travaillés et puis on a l'humour présent dans chaque
épisode de Walter que j'adore, parlant de nourriture le tout donnant parfois même des crampes d'estomac quand il nous sort des trucs du genre "Oh perfect !" (avec son sourire inquisiteur) quand
Peter lui tend un cerveau liquide. Et ses références à des envies de bouffes qui m'ont fait rire dans l'épisode Snakehead où Walter se perd dans Chinatown. 


 


@Lulla : Ah, un fan ! Oui, c'est sûr que les personnages sont si attachants et attendrissants. Je me souviens de Olivia qui tombe sous le charme de Peter dans l'épisode "Jacksonville" et qui
commence à ouvrir son coeur quand bam... elle découvre le pot au rose sur Peter et "SPOILER". Et Olivia je lui un trouve un charme fou moi, même si c'est pas la plus belle femme du monde elle a
un côté tellement charmeur dans son regard. 



Lulla 17/08/2010 17:15



Regarde-t-on la même série ? (question subsidiaire : tu la regardes en VO ou en VF ?). Parce que l'humour, il est présent à tous les épisodes, par petites touches, et ça vient souvent de la part
de Walter. Les personnages pas attachants ? Je ne voudrais pas tout rapporter à Walter, mais il est extrêmement attachant ! Et Olivia le devient petit à petit. Peter, disons que c'est plus flou,
mais les derniers épisodes de la saison 2 l'ont aidé à s'affirmer. Coincés, oui, c'est le reproche qu'on fait en général à Olivia. Je ne suis pas trop d'accord. C'est pas le terme. C'est une
fille discrète et professionnelle. Elle ne cherche pas à charmer à tous prix, ou user de ses  charmes pour faire avancer les enquêtes, elle n'est pas du genre à faire des blagues entre deux
rots, mais elle n'en est pas moins attachante à mon goût, et du coup, peut-être plus réaliste aussi.



Gaetan 17/08/2010 16:53



Fringe est une série largement surestimée de mon point de vue, je m'ennuie devant la plupart des épisodes, les personnages ne sont pas attachants, les relations entre eux manquent d'authenticité.
Heureusement qu'il y a Walter parce que tous les autres sont détestables à commencer par Olivia qui est très irritante. Ils sont trop lisses et coincés. Il y a aussi quelque chose de prétentieux
qui se dégage de Frigne, j'ai l'impression que les gens qui font la série se prennent bien trop au sérieux. S'ils arrivent à injecter un peu d'humour dans la série et à décoincer certains
personnages, ça pourrait être bien meilleur.



Cole 17/08/2010 16:05



C'est vrai, j'ai oublié d'en parler mais je rejoins assez Bobby. Les observers sont vraiment pas la partie de la mythologie que je préfère. Je trouve les épisodes globalement decevants et j'ai
même l'impression que c'est plus un outil marketing qu'autre chose. Rapellez vous quand on les voyez partout l'année dernière. C'est le coté Glee de Fringe ;-)



Lulla 17/08/2010 15:34



L'observer avait quand même une part importante dans le voyage entre les 2 mondes. Ils reviendront sur eux sans doute plus tard. (j'avais adoré cet épisode moi, "August").



Boby 17/08/2010 15:28



Ce que je veux dire, c'est que j'ai souvenir qu'ils nous aient pondu plusieurs épisodes sur les Observateurs A La Malette (épisodes que j'ai pas aimé en plus), et qu'après on en a plus du tout
entendu parler pour uniquement traiter du voyage entre les 2 mondes durant la suite de la saison.



Lulla 17/08/2010 15:00



@Boby: C'est pas que le mystère autour des Obersvers est allé nulle part, c'est surtout que c'est une des intrigues au long cours qui risque de s'étendre jusqu'à la fin de la série.



Boby 17/08/2010 14:43



delro, le spécialiste des infos programmations française, vue par un type qui haibte aux USA. "Bienvenue dans ma tribu" en prime haha, j'en ri encore.


"Fringe" ira surement le mercredi 23h après les 3 épisodes de "Mentalist" comme pour la saison 1 (qui était après 3 épisodes de Esprits Criminels), mais rien n'est bien évidemment officiel et
annocé.


Cependant, quand je repense aux tèrs moyens premiers épisodes de la saison 2 qui étaient pas mal mythologiques il me semble avec cette histoire des Observateurs à la malette (d'ailleurs j'ai
l'impression que ce pan de l'intrigue est allé nul part ou j'ai mal suivi ?).


Sinon, moi j'adore les épisodes **indépendants** et j'ai bien aimé aussi le double épisode final qui était magistral et m'a rappellé les grandes époques de "24" et "Alias" durant leurs premières
saisons.



Athanagor 17/08/2010 14:20



Merci Cole pour ces belles réponses !


Je retiens qu'il n'y a pas Mentalist dans le classement... bon, bein... heu...


Bref. Je suis surpris... et surtout inquiêt pour la saison 2 



Cole 17/08/2010 14:05



@ Lulla. Bien que si, c'est facile de caser des loners entre les épisodes mythologiques. Ca permet justement de permettre à la mythologie de se "reposer" et de garder sa force au fil des saisons.
Car franchement, au bout d'un moment, et avant que tout se recoupe dans les derniers épisodes, j'avais les poils qui s'herissaient quand j'entendais le mot cortexiphan ! Tous les cas y étaient
reliés... Il n'y avait plus aucune surprise...


Sur X-Files, je suis pas d'accord. Il n'y avait pas de loners entre 2 épisodes mythologiques. Au contraire, les épisodes mythologiques étaient quasiment systématiquement regroupés par deux et
parsemés aux points clés de la saison: season premiere / finale et sweeps.

Après, oui, Fringe a enfin la dimension qu'elle mérite d'avoir, je suis d'accord. Mais plus de loners ne poserait pas de problèmes dans la mesure où elle réussit, souvent, ses purs loners. Fringe
n'hésite pas à tenter des choses. Comme je l'ai dit, l'épisode hommage à Home d'X-Files est vraiment excellent. Fringe s'aventure dans des petits délires et cela donne des petites, comme X-Files
le faisait justement parfois dans le sherif a les dents longues ou l'extraordinaire épisode de Noel de la saison 6 par exemple.


@ Athanagor et Florian. Désolé pour les termes ;-). Quand on atteint un certain degré de geekerie sériephilienne, on ne s'en rend plus compte lol. Mais vous avez vu juste, il s'agit bien de ces
définitions là :-) ! Par contre, le Mentalist n'est pas le classement cette saison.


@ Delmorazika. Oui, pour moi, elle méritait cette chute. Bien sur, la deuxième partie de saison est excellente, je le dis dans l'article. Mais une saison se prend entière et il faut bien dire que
la première partie de saison est trés fastidieuse avec des épisodes vraiment laborieux. Ca me rapelle les procédés de certains soap qui consistent à mettre un cliffangher tonitruant en fin
d'épisode pour faire oublier la médiocrité de l'épisode que l'on vient de voir. Disons que si Fringe n'avait eu que les 13 épisodes de sa dernière partie de saison, elle aurait été dans le top 10
mais ce n'est pas le cas !

Mais je suis d'accord que ce que tu dis, notamment sur les personnages de Walter et Peter. C'est d'ailleurs ce que je dis dans la chronique, la série excelle dans ses intéractions avec les
personnages, là où X-Files avait plus de mal.

Par contre, je suis pas d'accord sur l'explication scientifique. Franchement, ce n'est plus le cas depuis longemps. Autant, je me souviens d'épisodes de début de saison 1 où on avait une vraie
reflexion, de vrais théories (je me rapelle encore de la géniale théorie de Walter sur les sensations de déjà-vu) mais là c'est carrémment de la SF. Et j'avoue qu'au début, ça a eu beaucoup de
mal à passer pour moi. J'ai au final la sensation d'une saison de transition, d'une saison qui nous aura fait "accepter" la mutation de Fringe, nous aura convaincu de plus en plus au fil des
épisodes. Autant, j'étais pas du tout convaincu sur le tournant de la fin de la saison 1, autant la fin de saison 2 m'a tout à fait convaincu de les suivre en saison 3.



Pierro 17/08/2010 13:20



Dès le samedi 04/09 vers 23h me paraît plus logique. Réponse cet après-midi donc.



delromainzika 17/08/2010 12:44



@Lulla : Ils avaient pas dit que ce serait diffusée le mercredi la saison 2 ? Ah bon... t'en ai sûr ? Bon ben alors my mistake. J'avais lu un article qui disait que la série serait de retour le
mercredi. Donc après j'en ai fait mes déductions sur les cases libres le mercredis à 23h et les cases se libères après DSM. Mais oui, j'avais oublié que TF1 rediffusait la série les samedis
aussi. Bon ben merde alors, moi qui croyait avoir juste... :( On verra bien cet après-midi (enfin, ce soir).



Javert 17/08/2010 12:42



Un peu trop moyennement classée à mon goût, mais il est vrai que si on prend la saison entière en référence - et c'est ce qu'il y a de plus logique finalement - ça se comprend.


A noter que TF1 diffusera l'inédit de la saison 1 le 28/08.



Lulla 17/08/2010 12:38



@Delro: Ah bon ? Première nouvelle ! TF1 n'a encore rien communiqué à ce sujet. Ce sera peut-être toujours le samedi, à la suite des rediffusions. On verra si c'est annoncé aujourd'hui ou pas.



Valent1 17/08/2010 12:36



Merci pour ta réponse :)



delromainzika 17/08/2010 12:28



@Valent1 : Elle arrivera en septembre, les mercredis à 22h dès que TF1 en aura fini avec la diffusion des épisodes de Dirty Sexy Money



Valent1 17/08/2010 12:19



Vous avez une date pour la diffusion sur TF1 ?



delromainzika 17/08/2010 12:04



Et voilà, j'attends de lire ce bilan avec impatience et après l'avoir lu je me suis poser des questions. Est-ce le critique Générique(s) qui détestait presque tout ce que la planète série pouvait
nous offrir, qui devait sûrement venir d'une autre ère, d'un autre âge ou simplement le bon petit sériphile qui aime, adore, adule les séries et leur voue un culte. Finalement, je ne sais que
prendre entre ces deux propositions et puis je me suis dit, il ne doit finalement pas détester la série. Mais méritait t-elle cette place, cette chute abrupte de 9 places ? Pas si sûr car même si
la saison 2 a bien des défauts, la saison 1 avait les mêmes au final. Au sujet des loners, des épisodes comme Dream Logic, A New Day in the Old Town, Snakeheard, Johari Window, ... tout ces
loners étaient tout bonnement succulent sans parler du loner White Tulip, vérite délire de la part de la série qui au final est elle aussi un délire de fans. Voilà où est née Fringe, des mains de
3 fans de sci-fi et d'univers fantastique, de geek des années 2000. J.J Abrams et ses collègues ont trouvé l'idée de la série simplement en prenant ce qu'ils aimaient et chérissaient dans les
séries, ce qu'ils adoraient dans ce monde assez cloîtré et cloisonné aux Experts et autres ersatz de cop show sans aucun fond. Fringe sort donc des sentiers battus, aime ses intrigues et les
portent avec un excellent casting, celui qui nous fait passer de bons moments. On a droit à une Olivia beaucoup plus mature et grandie dans la saison 2, un Walter toujours drôle mais aussi
touchant dans cette saison notamment grâce à la seconde partie avec les mondes parallèles, la réflexion sur Peter et l'explication de sa "folie". Sans oublié Peter avec un Joshua Jackson qui a
prouvé qu'il avait là le rôle de sa vie.
Au final, la saison 2 n'est pas décevante, loin de là car si l'on fait la proportion, on a quand même 3-4 loners très bons et solides dans la première partie de la saison et puis une seconde
partie magistrale qui montre à quel point Fringe sait y faire avec ses téléspectateurs. Le seul épisode vraiment raté que j'ai pu imputer à cette saison n'est pas un épisode de la saison 2 à
proprement parler mais un épisode non diffusé de la saison 1 alias Unearthed, un épisode qui pour le coup était vraiment ennuyant. Je comprends pourquoi FOX ne l'avait pas diffusée lors de la
saison 1, de quoi faire fuir les téléspectateurs. C'est avec cet épisode que Fringe a montrer ses faiblesses, que la série ne pouvait pas faire un épisode sans action, sans gunfight, sans vrai
plongée dans le mystère mais qu'un épisode émotionnel n'était pas du tout ce qu'il fallait pour la série au final. Ca me rappelle cet épisode avec ce garçon retrouvé dans un sous sol, un épisode
de la saison 1 qui jouait l'émotion sans vraiment parvenir à captiver le téléspectateur mais plutôt à l'ennuyer comme je l'ai été.
Ainsi, tu poses des choses vrais, je ne le nie pas mais je trouve que la série a eu une très bonne saison 2, plus mature, qui prouve que la série à fait ses preuves et fait son petit chemin
qu'elle trace au fur et à mesure. Et quand je lis ce que nous réserve la saison 3 dans sa construction même des épisodes (pour la première partie) je pense que la série sera tout simplement une
vraie épopée fantastique. Chose que la série a toujours prouvée au final, elle n'a jamais mis de choses improbables non justifiées dans ses intrigues dont les petits hommes verts. La série s'en
tiens toujours à des explications scientifiques et même si les scènes d'ouvertures des épisodes de la saison 2 sont moins bonnes, je trouve le résultat assez bluffant à certains moments et prouve
que même avec un peu moins de moyens on peut toujours voir les choses en grand sans avec une route barrée.
Bon, je fais mon mea culpa final, je suis quand même d'accord avec la plupart des choses que tu avances sans l'être avec la place dans le classement et sur certaines autres choses que tu énonces
: l'étendue sans fin des loners sans intérêts (en grand fan de loner tu devrais pourtant être en extase devant ce genre d'épisode et sur les bons je parles). Bref, il y a du mauvais oui, mais il
y a du très bons, voir même de l'excellent. Fringe s'explique d'elle même, son nom a toujours été bien choisi. Comme Lost et Alias, J.J Abrams a trouvé un nom qui a la signification même de la
future fin de la série ce que je trouve assez remarquable.



Florian 17/08/2010 11:31



Idme, j'ai du chercher pour savoir ce que signifiait ce terme qui revenait san cesse (loner). Mais ça reste super bon à lire, même sans suivre la série :)


Bonne continuation !



Athanagor 17/08/2010 11:25



Moi adorer vous.


Mais moi, un peu neuneu pour suivre bien critiques à vous.


Donc, moi, vais juste ajouter 2 choses :


Loner : épisode sans rapport avec l'intrigue principale.


Mythologie : épisode exclusivement basé sur l'intrigue principale.


Moi avoir bon ?


En fait, c'est juste un minuscule reproche que je fais (faut bien que j'en trouve vu que je suis accro et qu'il faudra bien que j'arrive à décrocher proprement à la fin de la saison en
attendant l'été prochain !!) : vous n'expliquez pas assez votre jargon de fans. Un article spécial "traductions" serait le bienvenu pour le chef des neuneus : moi !


Autre petite remarque : lorsque vous citez des acteurs, est-ce qu'il serait envisageable (ou envisagé) d'avoir un petit rappel des séries ou films dans lesquels on les a vus ? Parce que
parfois, je loupe vos private-fan of serial-joke ! (mais heureusement, Google Image est mon ami !)


 


Bon, maintenant que c'est dit, vous revenez de la plage fiça et vous continuez à écrire vos critiques parce qu'il y en a qui bossent et qui attendent la suite avec impatience (d'autant plus
que j'ai toujours pas vu Mentalist dans le classement et ça m'enchante pour la saison 2 !) !! Non mais !!



Lulla 17/08/2010 10:39



Je ne suis pas tellement d'accord avec ton analyse mais mon bilan serait pourtant exactement le même au final.Ce que tu dis concernant les épisodes-loners-mythologiques est très vrai sauf que ça
n'a pas commencé cette saison ! C'est comme ça depuis la saison dernière ! Il y a finalement très peu de loners-loners. La proportion d'épisodes loners/mythologiques n'est pas bonne selon moi non
plus, mais il faut admettre qu'il était compliqué de caser des loners entre certains épisodes mythologiques si l'on suit la chronologie des événements. C'est d'ailleurs une des rares critiques
que je ferais à l'encontre de "X-Files" : c'était souvent un peu bizarre de se retrouver avec un loner entre deux épisodes mythologiques forts. Enfin bref, j'ai adoré cette saison et la série a
réussi à prendre la dimension qu'elle a toujours mérité d'avoir.



Olivier F. 17/08/2010 08:51



Au vu de ta chronique, peut-être que je m'y remettrai quand ça passera sur TF1. J'ai vu en Vo sur le Net 6 épisodes de la saison 2, bon dieux que c'était long ! Et de grosses difficultés pour ma
part à m'attacher aux personnages.



CCH 17/08/2010 08:28



Une série à qui il faut laisser le temps. Mais vaincra-t-elle la malédiction de la 3ème saison...Bon papier Cole ;)



@llo 17/08/2010 08:26



Effectivement lu - sur Ozap - que la saison 2 sera diffusée en septembre. Pas par vague de 3 épisodes à 23h j'espère (2 suffisent)!



Pierro 17/08/2010 08:20



Plus que quelques semaines de patience sur TF1 :)