Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal intime d'une call-girl, dès ce soir sur M6.













M6 débute ce soir, en troisième partie de soirée (23h15/23h40), la diffusion de la série britannique Journal intime d'une call-girl. Ci dessous, la réédition de la critique de Cole sur cette saison 1.




Produit et écrit par : Luccy Prebble.




Avec :
Billie Piper, Iddo Goldberg et Cheri Lunghi.




Mesdames, Messieurs, j’ai le bonheur de vous présenter aujourd’hui l’un de mes petits coups de cœurs de la saison. Vous savez, ce genre de séries que l’on découvre sortie derrière les fagots, sans rien en attendre puis qui finalement vous séduit. Le Journal Intime d’une Call Girl est tout à fait ce genre de séries dont vous tomberez éperdument amoureux...ou que vous détesterez au plus haut point. A vous de décider si vous voulez rentrer dans l’univers glamour et porno-chic de la merveilleuse Belle de Jour. Pour ma part, je ne voulais plus en sortir …




Commençons par rompre les clichés. Non, Call-Girl n’est pas une série trash, encore moins racoleuse ! Elle contient évidemment quelques scènes de sexe mais tout en légèreté, à l’image d’un Sex & The City, en tout cas bien moins hard que dans Nip / Tuck ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la série n’est pas spécialement dérangeante mais pour etre conquis par le show, il faut accepter de s’évader et rentrer dans le monde merveilleux de l’espiègle Hannah.




Hannah le jour, Belle la nuit, Billie Piper interprète avec simplicité et désinvolture une prostituée de luxe brisant les clichés puisqu’elle adore son métier et elle le revendique. La série nous présente ainsi ses petits tracas du quotidien, ses clients réguliers et les bizarreries du métier, toujours avec un humour fin. A la fois classe, sobre et totalement décomplexée, la série se singularise par sa manière si particulière de nous raconter une histoire, des morceaux de vies de la belle Hannah. Si ses parents et sa vie quotidienne sont présentées très brièvement, la série fait le choix de se concentrer sur des passages symptomatiques de la vie d’Hannah, presque en temps réel. On a donc une série intimiste qui se limite à Hannah et son meilleur ami mais qui pour autant ne renvoie pas de sensation de confinement.










La série met donc en scène deux personnages, Hannah et Ben, son meilleur ami. Le personnage d’Hannah est un vrai délice, magnifiquement interprété par une Billie Piper radieuse, et nous renvoie nos clichés sur les call-girl à la figure ! Loin des prostituées contraintes, Hannah est très méthodique, passionnée, maligne, espiègle et drôle. Un petit bout de femme terriblement attachant dont on éprouve un plaisir coupable à suivre les aventures cocasses, parfois glauques à l’image d’une soirée un peu salace dans une boite à partouzes mais cela reste très minoritaire. Puis en tant que professionnelle, elle ne se contente pas d’ouvrir les cuisses, si je puis me permettre, mais au contraire apprend de nouvelles techniques pour se perfectionner. Rassurez-vous, je ne vais pas vous exposer les différentes positions du kama-sutra, bien que ça ne déplairait pas à certains mais le blog tv news visant les ménagères de moins de 50 ans, je me dois d’etre politiquement correct. Par ailleurs, sachez qu’avec une commande d’un catalogue Afibel, vous recevrez un magnifique pichet isotherme pour 3 euros seulement. Oui, ils me contraignent aussi à faire du placement de produit, je suis exploité.




Blague à part, évidemment je rigole et les remercie une nouvelle fois pour la liberté qu’ils m’accordent. Pour revenir au personnage de Belle, je disais donc qu’elle acquiert en permanence de nouvelles compétences. Ainsi, dans un épisode hilarant, on la voit essayer d’être dominatrice après avoir suivi des cours avec la reine maitresse. Mais son côté glam’ revient vite au galop, ce n’est pas son truc ! Dans le dernier épisode, elle tente aussi d’intégrer l’élite des call-girl, les courtisanes pour votre culture personnelle, qui ne possèdent que quelques clients ultra-riches. Mais Belle aime bien trop son boulot actuel ! La série reste ainsi cohérente de bout en bout avec la personnalité de l’héroïne.




Le second personnage, celui de Ben, donne une tout autre dimension à celui de Billie Piper. Celui d’une femme qui assume et adore son job, mais qui garde tout de même une certaine honte vis-à-vis de ses proches. Par ailleurs, quand Ben apprend la vérité au sujet d’Hannah, ils se disputent et celle-ci se remet fortement en question. Et si ce métier n’en était pas vraiment un ? Quel avenir en tant que call-girl ? Ben est-il l’homme de sa vie ? Même si la série reste légère, elle sait ainsi apporter plus de profondeurs quand il le faut, même si l’ensemble reste assez, voire un peu trop, romancé. Ne vous attendez donc pas à voir
Matrioshki, cela n’a strictement rien à voir.




Finalement, la série me fait assez penser à Sex & The City par le fait de parler sexe librement évidemment, mais également par le même ton léger et désinvolte de la série, la même rythmique, la même malice, globalement une ambiance très proche ainsi qu’une identité forte pour leur ville de prédilection, NY pour Sex & The City, Londres pour Call Girl. La série a donc eu l’incroyable capacité de traiter d’un sujet choc et facilement graveleux mais avec une légèreté, une douceur et un chic sans égal. La série n’y va pas dans quatre chemins, n’hésite pas à employer les mots qu’il faut mais avec un glamour insolent qui fait qu’on lui pardonne tout. Comme quoi, pas de besoin des scènes de baise pendant 40 minutes pour parler d’un sujet trash, Ryan Murphy si tu nous lis.










Mais ce qui fait la vraie spécificité de call-girl est la complicité unique qui nous lie au personnage de Billie Piper. En effet, au fil de ses aventures, l’héroïne s’adresse directement à la camera, sans que les personnes autour ne le voient. Plus qu’une simple voix-off, la série apporte une innovation narrative géniale. On a le sentiment d’etre un amie à Billie Piper, qu’elle nous parle vraiment. C’est finalement assez difficile à expliquer, c’est un peu comme si on connaissait vraiment Belle, on n’est plus dans une série, le spectateur devient protagoniste de l’histoire. Et le concept va très loin. Ainsi, quand elle est avec un client bizarre, elle nous regarde, ne serait-ce que furtivement, avec une expression que l’on lit dans ses yeux genre ‘Mon dieu mais avec qui suis-je tombé ?’. Un peu comme quand vous vous regardez avec un ami et que vous comprenez la même chose au même moment. Et bien c’est pareil avec Belle. Du même fait, quand elle se lève le matin, elle nous dit bonjour. Je dois dire que c’est assez troublant !




Au travers de ces discussions, Belle nous raconte aussi son métier, ses contraintes, ses bons points mais toujours avec un humour et une espièglerie sans pareil. Coté défauts pour terminer, franchement je n’en vois pas particulièrement. J’ai été totalement séduit par l’univers de Belle. La série est délicieuse, légère, rythmée, mi-chic, mi-rétro et surtout très amusante, elle se savoure telle une friandise interdite. Ainsi, je ne demande pas plus de profondeur ni drame. Le scénario lui-même est exquis. C’est un petit divertissement avec ses petites imperfections, sans prise de tête, mais vraiment jouissif à suivre. C’est mon guilty pleasure de la saison.




Meilleur épisode : 1.01  – ‘Episode 1’

Pire épisode : 1.06 – ‘Episode 6’




Les points forts :
L’univers merveilleux et jouissif de la série qui rompt avec son pitch. Ajouté une interprétation tout en volupté d’une Billie Piper radieuse, des dialogues drôles, des situations espiègles malignes et rafraichissantes et quelques scènes osées, mais toujours stylées et classes, qui viennent pimentées la sauce finale.  Mais surtout la narration qui nous entraine en protagoniste en show est une innovation formidable.




Les points faibles :
Pas spécialement de point faible si ce n’est qui faut prendre la série comme elle : un guilty pleasure doux et rafraichissant. Au delà de cela, certains pourront y reprocher un manque de profondeur.




Conclusion :
Cette série est un petit bonheur. Pendant 20 minutes d’une rythmique idyllique, alors que paradoxalement les épisodes sont en quasi temps-réel, on s’évade avec la somptueuse Belle de Jour entre rire, situations cocasses, légereté et parfois drame.  Osé sans verser dans le scrabreux, drôle sans être trash, la série se revele finalement un vrai journal, intimiste et touchant, que l’on a plus envie de refermer.





COLE.










Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
A
<br /> <br /> bon salut …je veut just savoir a qui apartien la musique qu’on entend au debut de l'episode “season 1 episode 3″''oisuau de la<br /> nuit''…..’cest une musique d’acordéon je kroi...un air un peut parisien….merci d’avanse<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
Suite au papier de Cole, je me suis laissé regarder le premier épisode hier, mais... sans parvenir à accrocher. J'ai vraiment trouvé l'histoire ennuyeuse au possible. Bon, bien entendu, Cole nous avait prévenus que ça serait léger, mais à ce point... Je regarderai malgré tout le prochain épisode, mais ça sera la dernière chance que j'accorderai à cette série pour m'éblouir! :D
Répondre
C
Lol j'aimerais bien Boodream mais j'ai entendu dire que les Boodreameries allaient me remplacer à la rentrée ... Si tu vois ce que je veux dire ! ;-)Sinon pour Call Girl, oui comme je l'ai dit, je comprend ceux qui trouvent la série creuse et insipide. Seulement, dès le départ, j'ai pris la série pour ce qu'elle est: une comédie légère, drôle et rafraichissante. J'ai donc beaucoup apprecié. Mais pour l'anecdote, Call Girl était à l'origine placée 10eme mais je me suis dit que si la série, qui était donc 11ème, n'était pas dans le top 10, ça allait sérieusement barder pour moi lol ! Mais vous en serez plus tout à l'heure !
Répondre
B
Billie Piper est quand même un argument considérable je trouve!!Plus sérieusement, je suis pas trop attiré par la série qui a l'air assez vide (déjà que Sex and the City est trop girly pour moi), mais étant donné que je n'ai pas grand chose à me mettre sous la dent en ce moment, je me dis pourquoi pas, d'autant que vous m'apprenez que le format est court et se digère donc bien.Le truc, c'est que je viens d'apprendre que ça serait diffusé le vendredi à la rentrée et du coup je préfére attendre, tout comme pour Gossip Girl d'ailleurs qui m'ennuie un peu trop pour que je dépasse l'épisode 5 avant la diff télé....oh là là, Billie Piper quand même..........euh, pardon.Cole, tu pourrais pas prolonger la chronique aprés la fin du classement? c'est vraiment agréable d'avoir une petite chronique chaque jour, ca devient une habitude en rentrant de venir voir quelles saloperies t'as bien pu écrire.Bon boulot en tout cas.
Répondre
G
perso, j'ai pas aimé cet série, format 22 minutes un peu lent et peu de choses dans chaque épisode
Répondre
E
Merci Cole :-)
Répondre
N
J'ai lu et ça m'a donné envie de découvrir cette série. Elle commencera pile poil dès la fin de Star ac sur TF1, dès le 3e épisode.
Répondre
S
SUR M6 LE VENDREDI VERS 23H DES LE 12 SEPTEMBRE !!!
Répondre
L
Je fais parti de ceux qui sont très mitigés par la série. Je l'ai regardé cet été et reviewé pour mon blog et les trois premiers épisodes m'ont profondément ennuyés. Il y a ensuite un meiux et des épisodes assez sympas sans être non plus formidables. Le dernier épisode est aussi mauvais que les premiers.Effectivement, je trouve que la série reste très (trop) en surface des choses. Elle n'est pas trash mais elle me fait souvent penser à un téléfilm érotique comme à la bonne vieille époque de M6. Puis ce format de 22 minutes n'est pas du tout adapté à ce type de série et je crois que c'est là son défaut principal.
Répondre
S
Tout à fait d'accord avec Carole. Moi, j'aime bien. Je n'adore pas, et pourtant, je ne déteste pas. C'est frais, c'est un vrai guilty pleasure, je continuerais à suivre parce que malgré tout, j'aime bien la relation Hannah-Ben. Mais ce n'est pas exempt de défauts, loin de là.
Répondre
C
Personnellement, je ne suis pas d'accord avec l'idée du sois on aime, soit on déteste. Secret Diary of a call girl est une série qui se laisse voir pour moi. C'est 20 minutes pas mauvaise, qui pourrait être franchement mieux. Je ne déteste pas, il y a de bons points, mais pas de quoi en faire un plat.
Répondre
J
Cole, j'ai découvert tes chroniques ce matin par le biais d'un lien sur le forumcsi.com (au sujet de ta critique sur CSI 7) Très sympa à lire tes différents critiques ! Suis fan :-)
Répondre
F
Lost dans le top 10 alors :)
Répondre
A
huum la série aurait largement mérité le top 10 !! j'adore perso!!!!
Répondre
B
@quentin : Showtime a diffusé la saison 1 entre juillet et août ;)Beaucoup aimé la série, qui était l'une des rares que j'attendais chaque semaine. Très bon générique sur du Amy Winehouse (que je ne peux plus entendre par aillers ^^)JE te rejoins sur l'affection que l'on peut y apporter. Soit on est séduit par le ton frais et léger (pas de psychologie de comptoir), soit on n'aime pas du tout et on trouve la série insignifiante, sans profondeur et dépourvu d'intérêt !
Répondre
Q
Il n'y a pas une adaptation US de prévue ? Il me semble que oui.
Répondre
N
Loupé la diffusion sur Téva, j'epsère que ça va apsser sur M6 !
Répondre