Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Séries, ton classement impitoyable ! 1 - DAMAGES.













PLACE 1 : DAMAGES SAISON 1.




Classement complet : http://www.leblogtvnews.com/categorie-10250632.html




Diffusion
sur FX le mardi soir à 22h (Moyenne saison 1 : 2,2 millions de téléspectateurs) et sur Canal +. Renouvelé pour 2 saisons supplémentaires.

 




Créé par :
Todd A. Kessler et Daniel Zelman.

 




Avec :
Glenn Close, Rose Byrne, Ted Danson, Tate Donovan, Noah Bean, Zeljiko Ivavek.

 




Qui de mieux que l’impitoyable Glenn Close dans l’impitoyable Damages pour incarner la grande victoire  de cet impitoyable classement 2007 / 2008 ? Rappelez-vous, l’été dernier, je sacrais Damages comme meilleure pilote de l’année. Un an plus tard, Damages a transformé l’essai en étant tout bonnement mon plus grand coup de cœur de l’année. Rassurez-vous, si vous avez le malheur de ne pas encore avoir vu cette série prodigieuse, vous pouvez lire cet article en toute tranquillité, il ne contiendra aucun spoiler. En échange, je signe un contrat moral avec vous, vous engageant à vous précipiter sur cette série !

 




Damages suit l’impitoyable avocate Patty Heves, à la tête de l’un des cabinets juridiques les plus puissants de New York. Son cheval de bataille ? Les affaires les plus difficiles, les plus insidieuses et sans merci. Pour ce faire, elle s’attaque aux scandales financiers et dirigeants corrompus et ne recule devant rien pour les faire tomber. Sa dernière cible ? Arthur Frobisher, accusé d’avoir escroqué ses 5.000 employés en leur volant leur assurance-vie.

 




Et pour mener cette guerre juridique, le cabinet Hewes & Associates sait s’entourer des meilleurs à commencer par Tom Shayes, fidèle soldat de Patty mais surtout Ellen Parsons, jeune première appliquée qui considère son recrutement par Patty comme une opportunité unique de travailler sur une affaire d’une telle envergure. Sauf que ce qu’elle ne se doute pas une seconde, c’est que ce qui aurait pu s’apparenter à une simple affaire judiciaire va vite tourner au cauchemar, détruisant peu à peu tous les pions embarqués dans ce jeu d’échec macabre.

 




Dés les premières secondes de la série, on comprend tout de suite que nous allons avoir à faire à un thriller implacable. Le show s’ouvre en effet sur une scène au style visuel superbement calibrée avec une Ellen Parsons dévalant d’un ascenseur couverte de sang et criant à l’aide avant d’être arrêtée … pour meurtre. Nous comprenons vite que cette scène est en fait un flashforward, signant les dernières prémices de l’affaire. Nous savons donc que l’affaire va tourner à la catastrophe, que personne n’en sortira indemne, mais nous ne savons ni comment ni pourquoi. Quelle meilleure façon de rendre addict dès les premières secondes !

 




Toutefois, ce procédé était relativement casse-gueule, nous pouvions avoir des doutes légitimes sur la suite de la série. Que nenni ! Damages est en fait construite tel un véritable puzzle dont les pièces manquantes viennent s’assembler au fil des épisodes … Jusqu’à ce qu’un nouveau puzzle vienne anéantir le précédent en remettant en question toute l’intrigue ! Mais sans jamais perdre pied ni tomber dans l’absurde, Damages apparait au contraire comme une série royalement maitrisée par ses scénaristes, une vraie série ‘toutélié’ comme on les adore. Ce qui est très amusant dans la série est le fait que les scénaristes s’amusent en permanence à la reconstruire, à nous lancer sur des fausses pistes pour mieux nous perdre.

 




Un épisode de Damages nous accapare tellement pendant toute sa durée, nous fait tellement plonger dans son univers qu’on est continuellement en train d’essayer de démêler ses ratifications. Et au moment où l’on pense enfin avoir trouvé la solution, une scène vient totalement détruire notre théorie et c’est reparti pour l’épisode suivant ! Et chaque épisode signe la même rengaine, on en ressort totalement abasourdi ! Entre les multiples coups bas, les rebondissements, les calculs machiavéliques, les manipulations, les faux semblants et autres doubles jeux, autant dire qu’on voit pas la saison passée.





damages.jpg




Brillant. Absolument Brillant. Voilà le mot qui vient tout de suite à l’idée pour caractériser cette série. Le moindre détail est réfléchi. Rien n’est laissé au hasard. A commencer par le casting. C’est bien simple, Damages nous a réservé un véritable casting du 7eme art, pour une série qui a finalement l’ambition presque assumée, et totalement réussie, d’une vraie œuvre cinématographique. J’ai évidemment envie de commencer par Glenn Close. Que dire ? Son charisme sans égal transperce l’écran, sa seule présence à l’antenne suffit à vous immobiliser devant votre écran. A la fois classe et sobre, Glenn Close nous livre une prestation magistrale, même impérieuse tant elle habite son personnage de garce ultime, de femme perfide et manipulatrice, symbole de la réussite féminine sans tabous (n’allez croire que je signifie que toutes les femmes sont garces !). Patty Hewes est le genre typique de personnage que l’on contemple et que l’on hait à la fois, elle vous glace le sang mais vous lui vouez une admiration sans égal. Le doute ne subsiste plus, Glenn Close est une reine de l’interprétation et se classe au panthéon des plus charismatiques actrices à l’heure actuelle.

 




Face à la majestueuse Glenn Close, le reste du casting n’a pas à rougir. Fort heureusement d’ailleurs, la série fonctionnant avant tout sur des confrontations et un renvoi de balle permanant. Rose Byrne est éclatante en jeune première prise dans les filets de l’impétueuse Patty. Sa descente aux enfers est palpable et elle illustre parfaitement le rôle d’une jeune avocate ambitieuse sombrant peu à peu dans les déboires de la réalité de son métier et de sa vie. Ses terribles épreuves promettent d’ailleurs un personnage bien plus dur en saison 2, qu’il me tarde de voir. Le cast ne s’arrête pas avec l’extraordinaire Ted Danson qui surprend en homme d’affaires vereux mais lui-aussi d’une classe sidérante, pris aux mailles d’une affaire qu’il ne parvient plus à contrôler. Zeljiko Ivavek est également très surprenant dans le rôle d’avocat aussi intriguant que ténébreux, à l’image d’un Tate Dovonan méconnaissable, aux antipodes du transparent Jimmy de Newport Beach.

 




Finalement, la spécificité de Damages, au contraire de Dexter par exemple qui choisit de nous livrer entièrement la psychologie du personnage, est que l’on n’arrive jamais à cerner ses protagonistes. Affublés aux fourberies et manipulations, on ne sait jamais sur quel pied danser. Et lorsqu’on pense enfin connaitre un personnage, un twist vient bouleverser nos idées reçues. De plus, la série se repose avant sur ses dialogues, des situations suggérées laissant entièrement libre cours à l’imaginaire du téléspectateur. Aucune réponse fixe et définitive n’est vraiment donnée. C’est donc bien au téléspectateur de peser les pour et les contre et ainsi de donner son avis, de juger l’affaire. Le côté ambigu de l’avocat de Frobisher illustre parfaitement ce point, tout comme la culpabilité de Frobisher qui n’est vraiment réellement prouvée. Est-il coupable sans le moindre doute ? Qui peut l’affirmer ?

 




De même, qui pourrait, par exemple, décrire avec exactitude le personnage de Patty. Vraie garce ou fausse méchante ? Ainsi, chacun y va de sa théorie. Pour ma part, je pense que Patty n’est pas une vraie méchante mais elle est simplement d’un carriérisme et d’une ambition débordante, si bien qu’elle est prête à tout pour parvenir à ses fins. Les flashforward concernant son passé troublant nous montrent d’ailleurs un personnage étonnement humain… même si la fin vient totalement tordre le coup à cette image. Raah, impossible de s’y retrouver je vous dis !

 




Enfin, l’élément qui propulse Damages au rang de meilleure série de l’année est incontestablement son style visuel et scénaristique très soigné. Le grain d’image est superbe, très sombre, très noir, voire glacial et correspond tout à fait à l’ambiance polar de la série. A la fois sobre et classe, il permet d’exploiter superbement le potentiel des acteurs. Car oui, Damages est avant tout une série de caractères.










Polar, c’est justement le mot qui qualifierait à la perfection le scénario de la série. Menée tambour battant, il ne permet pas une seconde de répit et surtout ne dérive pas dans des intrigues unitaires sans intérêt (bien que l’intrigue de David, le copain d’Ellen, débouche finalement sur une voie sans issue mais on le pardonne aisément !). Si certain accuseront Patty de se morfondre dans certaines intrigues familiales sirupeuses, je trouve au contraire qu’elles permettent d’accentuer encore son côté paradoxal, à la fois totalement impitoyable mais aussi fragile.

 




De ce fait, on s’ennuie jamais devant Damages mais sans précipiter les révélations, elle les introduit toujours au terme de scènes complexes et riches qui la placent bien sur au dessus de simples séries sérialisées. Damages prend ainsi le temps de raconter son histoire, peuplé de scènes contemplatives, de confrontations rendues jubilatoires par le charisme du casting.

 




Ainsi, quand j’entends que Damages est une version pauvre de Murder One, permettez moi de rigoler tant cette dernière a certes révolutionné un style mais restait très commune et entertainment dans son enquête. A l’inverse de Damages qui est une série intelligente et surtout ponctuée de dialogues féroces, de terribles joutes verbales sans concessions qui fait de la série une véritable d’arène où les gladiateurs ne cessent d’inverser les rapports de force.

 




En bref :

 


Meilleur épisode : 1.01 - Pilot

 

Pire épisode : 1.09 – Do you regret what we did ?

 




Les points forts :
La qualité d’une série se juge avant tout selon sur accomplissement. Et cela, Damages est l’exemple parfait d’une série totalement aboutie, sur tous les aspects. Intrigue passionnante, scénario brillant, répliques jubilatoires, réalisation soignée et casting magistral, Damages m’a tout bonnement bluffé. Mention spéciale à Glenn Close qui, du haut de son personnage diablement manipulateur, nous livre une performance d’un charisme sans égal et habite littéralement la série.

 




Les points faibles :
Tellement conquis par la série que j’en verrais peu. Il faut toutefois noter un léger flottement et perte de rythme en milieu de saison. Permettant de plus creuser la psychologie des personnages, il ne m’a toutefois pas plus gêné que cela.

 




Conclusion :
Damages est donc la grand gagnante de ce classement impitoyable pour la saison 2007 / 2008. Fascinante, captivante et brillante de bout en bout, je vous encourage à vous précipiter sur ce petit bijou qui risque littéralement de vous clouer à votre fauteuil.




En attendant de vous retrouver très vite pour de nouvelles aventures sur le blog TV news et une nouvelle saison de ‘Séries … Ton Univers Impitoyable’, je vous remercie tous de m’avoir suivi tout l’été sur le blog tv news. J’espère que ce petit classement vous a plu, même si évidemment, je n’ai pu mettre tout le monde d’accord ! C’est d’ailleurs le moment de donner vous aussi votre avis, pour vous, quelle est la meilleure série de cette saison 2007 / 2008 ?





COLE.




Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
E
Ah oui tiens y'a pas eu Scrubs!!Sinon rubrique très intéressante, un certain nombre de séries que j'ai jamais vues mais c'est aussi l'intérêt : faire connaitre et apprécier des séries!Merci Cole! :)
Répondre
B
Pour moi mon Top 6 c'est : 1er : Psych (série policière drôle) saison 2 (et la saison 3 est super là avec des super guest) : Meilleur épisode : 2x01 et 2x16 et 2x102ème : Monk : saison 6 6x04 6x09 6x15 6x163ème : How i met your mother saison 3 : meilleur épisode 3x16 et 3x204ème : Desperate 4x15 4x16 4x06 4x025ème : Lost : 4x05 4x09 4x12 4x136ème : Scrubs : 7x09
Répondre
B
Lasérie sera proposée sur une chaînes du groupe M6 cette saison
Répondre
B
Une première place amplement méritée pour cette série hors du commun. J'ai vu que quelqu'un comparait Damages à Lost, et ma réaction est la suivante: "!!!!!!!!!!!!"Les deux sont largement différentes, l'une étant de la SF et l'autre un polar. De plus, Damages est un véritable thriller psychologique, ce que Lost n'est pas puisque la psychologie des personnages est vite abandonnée pour la chasse à l'ours blanc...Enfin bon, espérons que la série se maintiendra sur la longueur....
Répondre
N
La meilleure série de la saison ? Sans hésiter Doctor Who, la saison 4 était fantastique.Je placerais Pushing Daisies et Lost juste après.
Répondre
T
Le classement se cloture en beauté avec l'une des séries les plus diaboliques de cette année. Impossible de résister au suspense de Damages même pour un sériphile tel que moi. Un scénario écrit un millimètre, une interprétation sans faille. J'ai d'ailleurs commandé le dvd qui sort dans une semaine pour me replonger dans cette  impitoyable série.
Répondre
R
Je cours télécharger cette série je ne connais pas.
Répondre
S
Bravo pour le travail fourni! Ce classement quotidien était très agréable à suivre et ça nous permettra de découvrir de nouvelles séries.
Répondre
M
Classement bien fait mais un peu restreint. Il y a beaucoup séries très markettées, ça manque de séries plus confidentielles mais innovantes. Mon classement serait le suivant:1. Mad Men (saison 1)2. In treatment (saison 1)3. It's always sunny in Philadelphia (Saison 3)4. Lost (saison 4)5. Weeds (saison 4)  
Répondre
W
"Brillant. Absolument Brillant."si ça c'est pas un réflexe subconscient qui veut dire qu'en fait la meilleure des séries, c'est 'Docteur Who', je mange ma Psychologie pour Les Nuls !
Répondre
R
Première place amplemant mérité pour cette série en tout point passionnante qui est moi aussi mon coup de coeur de l'année. Une intrigue brillante et addictive, et surtout un casting de haut vol, dont bien sur Glenn Close qui est extraordinaire comme tu l'a bien souligné. Le temps va commencer à être long pour attendre la saison 2. En tout cas, très bon travail Cole pour ce classment !!
Répondre
D
D'accord avec ta 1ere place mais si tu places Dirt dans ton classement en la trouvant aussi pourrie, que penses tu alors de esprits criminels, cold case, without a trace, moonlight ou journeyman (pour ne citer qu'eux) ? c'est juste une question pas une critique.Sinon j'aime bien ton style. Bisous...
Répondre
B
Ce classement peut se tenir, mais il est forcément subjectif puisque se limitant aux séries regardées par leurs auteurs.La seule critique serait que bon nombre de ses séries sont trop grand public, donc bloquées dans un shéma.Des pistes pour de futurs séries à regarder et qui à mon avis modifierait la fin du classement : Breaking bad, Jekyll, Madmen, John Adams, etc.Si c'est le temps qui manque, il y a tout de même un tas de séries dans ton classemet dont tu dis toi même qu'elles sont déçevantes.
Répondre
N
Si c'est sur canal on est pas pret de voir la serie sur la tnt gratuite avant 3-4 ans c'est ca ?
Répondre
F
Logique. Cette série est fabuleuse et le casting fantastique.
Répondre
N
Merci à toi pour ce classement et tes chroniques toujours bien écrites. Pas toujours d'accord avec tes choix, mais un classement perso est forcément subjectif ;)Dans l'attente de lire tes articles sur les nouveautés à venir (et regarde immédiatement la saison 2 de Dexter, elle est magnifique)
Répondre
L
Leader logique :-D
Répondre
X
Tiercé (pas vu Damages) :1 HOUSE2 CHUCK3 LOST 4La déception de l'année : la saison 5 de Nip Tuck.(et félicitations pour le gros travail fourni, c'était très agréable d'avoir un billet quasiment chaque jour. Mais je regrette les critiques des pilots )
Répondre
O
Effectivement, c'est l'une des meilleurs series de l'année passée.Personnellement, les épisodes 7,8 et 9 sont d'une longueur sans nom. A la limite de se désinteresser de la série en se disant que finalement, les limites de la série etaient atteinds.Hors la fin precipite enfin le tout et les dernieres images sont comme les premieres de la serie : TERRIBLE (chuuuuuuut) 
Répondre
J
Je ne connais malheureusement pas toutes les séries du classement de Cole/Tao, et donc me sens un peu gêné d'annoncer que je placerais House en première position :D
Répondre
T
Je met Dexter saison 2 très largement leader parmi la dizaine de séries que j'ai suivi. Puis dans un tout autre genre  la série française Les Bleus pour sa fraîcheur et son humour.Damages, je l'ai loupé sur Canal, j'attendrai la rediff sur Jimmy (je présume?)HS : Comme quoi on peut faire un bon blog médias , en étant amateurs et sans parler exagérément people et real tv ;)
Répondre
L
Très bon, certes, mais si la série se passait sur une plage on l'aurait appelé Lost. Les scénarios sont tout de même souvent capilotracté
Répondre
É
C’est d’ailleurs le moment de donner vous aussi votre avis, pour vous, quelle est la meilleure série de cette saison 2007 / 2008 ?The shield avant-dernière saison, mais je suis tellement accro que je ne suis pas sur d'être de bonne foi ;)Plus mauvaise surprise : Heroes saison 2.
Répondre
J
Relativement bonne série, effectivement, même si, personnellement, je ne l'aurais pas mise en première place. Mais dans les 10 premières, sans l'ombre d'un doute :)
Répondre
I
merci beaucoup à cole , franchement damages merite bien la place de numero 1. Grace à toi j'ai decouvert des séries que je n'avais pas pensé regarder , tes chroniques sont captivantes et très amusantes .Un grand oui à cole !!!!!!!!!!
Répondre
T
Mon numéro 1 aussi, car j'ADOOOOOOOOOOOOOOORE Glenn Close. Depuis Liaison fatale, en passant par les 101 dalmatiens, The Shield, etc...Le cinéma ne lui donne pas les rôles qu'elle mérite, dommage.Grand bravo pour ton travail Cole, et à très vite :)
Répondre
L
Ah !!! Ce classement se termine bien ! "Damages" est également ma nouveauté favorite. Brillante, c'est le mot.
Répondre